Carnet d'adresses en page 153.
...

Carnet d'adresses en page 153.Tous ses composants (sauf un) de la version Collection de Cerruti 1881 sont griffés made in Italy. Mandarine de Sicile et feuille d'olivier Corregiolo pour commencer, c£ur gourmand et charnel de raisin Sangiovese et d'iris de Florence et sillage boisé de cyprès de Toscane. Venu d'ailleurs, le patchouli ajoute sa touche crémeuse et sensuelle. Le flacon garde ses courbes originelles, recolorées pour la circonstance d'un beau bordeaux, reflet des raisins mûres et gorgés de soleil.C acharel dédie Promesse à toutes les jeunes femmes qui cherchent encore l'âme s£ur. Ici, ce n'est pas la rose qui rend hommage à l'amour éternel, mais... la mûre. Délicieuse, désinvolte et piquante, elle ne pense qu'à vous faire chavirer. Elle jaillit de son flacon bijou avec des effluves joyeux de mandarine et de bergamote. De son c£ur tendre, on retiendra la douceur du jasmin Sambac et de l'orchidée, ainsi que le fond velouté d'ambre enveloppé de cèdre et de santal. Sous son charme espiègle, celle qui adopte Promesse est une grande amoureuse. Pour preuve ? Ce petit ruban rose en forme d'anneau qui habille le bouchon et qui se veut une invitation au bonheur.Initiée au iie siècle avant notre ère, la célèbre route de la soie a permis le premier " métissage " des deux grandes civilisations : l'Orient et l'Occident. Silk Way de Ted Lapidus s'en souvient. Ses composants : cédrat d'Italie, pêche de vigne, jasmin Sambac, cannelle de Ceylan, encens, ambre, vanille Bourbon et musc blanc. La courbe parfaite du flacon évoque le lever du soleil en Orient, tel que les caravaniers pouvaient l'apercevoir avant de prendre la route de la soie.Calvin Klein nous a habitués à des essences " propres ", androgynes et plutôt abstraites. Le styliste américain change de registre et nous entraîne vers un univers oriental, troublant et sensuel. Et euphorique. On accède à Euphoria en découvrant de nouvelles sensations, rarement vécues. Sensation d'exotisme, suggérée par les notes fruitées de grenade et de kaki. Impression de mystère, traduite par l'orchidée noire, la fleur de lotus et la fleur de champaca. Ambiance chaleureuse apportée par les notes d'ambre liquide, de violette noire et d'acajou. Le flacon a été dessiné par le designer français Fabien Baron. L'idée ? Donner une identité moderne, pure et dépouillée à une fleur d'orchidée en éclosion. Habillé d'un fourreau en aluminium, le jus dévoile sa couleur améthyste.Chypre rosé 100 % glamour, signé Emporio Armani. Pétillant comme un champagne rosé, City Glam marie le bourgeon de cassis frais et la mirabelle, avec la complicité de la rose bulgare, féminine et raffinée. Dans le sillage chypré flotte la sensualité énigmatique du patchouli des Indes, réinterprétée avec modernité par la mousse cristal et enveloppée de muscs blancs. Le flacon, un objet design nomade, est taggé d'un logo chromé argenté, aux lettres démesurées, sur un fond doux et satiné.L a dernière trouvaille de Paris Hilton (héritière de l'empire des hôtels Hilton et icône de la presse " pipole ") ? Le lancement de son parfum perso. Introduit par un nectar de pêches juteuses, il livre son c£ur de pétales voluptueux de freesia, de jasmin de tubéreuse et d'ylang-ylang avec une illusion de bois caressants en filigrane. Ce message olfactif est glissé dans un fourreau simple qui ne manque ni de chic ni de glamour. Déclinaison gourmande et plus piquante de 212, le 212 Sexy de Carolina Herrera réinterprète le thème de la belle citadine. Une création rayonnante composée sur une corbeille d'agrumes avec une pincée de poivre rose pour amplifier la note acidulée. Fascinant et mystérieux, le gardénia flirte dans le c£ur avec des pétales de géranium. Enfin, la fragrance nous invite dans l'univers plus gourmand et plus sensuel avec un sillage brodé de barbe à papa, de bois de santal et de vanille. Côté flacon, le 212 Sexy opte pour la répétition d'une forme longue et ronde, aux contours sensuels et féminins. Les nouvelles couleurs, un mauve et un rose métalliques, se veulent chics, modernes et tendres. P uisant dans le patrimoine olfactif du passé et dans ses propres archives, Hypnôse de Lancôme nous offre un philtre sensuel nouvelle génération. La composition s'inspire librement de Habanita de Molinard, le chouchou de toutes les femmes fatales dans les années 1920, au sillage fort et androgyne, corsé par une touche de cuir. Ce fut le premier vétiver au féminin, famille olfactive réservée traditionnellement à la parfumerie masculine. En sa version IIIe millénaire, il est plus lumineux et solaire, plus énergisant aussi. Pour commencer, on cède à la tentation des notes vertes et souriantes du jasmin Sambac et de la fleur de la passion, pour savourer l'accord animal du bois de vétiver et, en finale, on se laisse gagner par la sensualité lascive de la vanille. Voluptueux et envoûtant... Quant au flacon, légèrement torsadé, il évoque l'architecture vigoureuse du flacon Magie, créé par Lancôme en 1950. La nouvelle composition olfactive d'Escada nous parachute pile au beau milieu d'un archipel lointain, entre ciel et mer. Ce floral iridescent est imaginé comme un arc-en-ciel de sensations plein de bonheur, de joie et d'optimisme. Tout commence par une caresse de brise marine, parfumée aux fleurs de freesia, de melon d'hiver et de bergamote. L'essence du magnolia et de la pivoine se livre en c£ur à des étreintes tendres et romantiques d'une infinie délicatesse. Un sillage magistral d'iris, de bois de santal et de patchouli, embaumé d'ambre et de musc, signe cette fragrance aux accents exotiques. Colorée comme un lagon, elle coule dans un flacon aux courbes féminines impeccables.Voir des étoiles en plein jour, cultiver un regard pur pour ne rien perdre de la poésie du monde... Alien de Thierry Mugler est un conte de fées moderne qui nous annonce non point l'arrivée d'un prince charmant, mais l'apparition d'une chamane étrange, venue d'ailleurs. Pleine d'énergies positives, elle délivre à chacune son message de paix et de bonheur. Composée à partir d'une évocation d'ambre gris aux accents de cuir, d'algue et de sable, Alien s'enroule en arabesques légères, rythmé par la fraîcheur joyeuse de jasmin Sambac et l'onctuosité suave de Cashméran, note boisée. Pour enchâsser ce philtre spirituel, Thierry Mugler a imaginé un flacon-talisman. Une pierre facettée comme un bijou. Sa couleur améthyste profond est symbole de méditation et de sérénité. Sans oublier une touche " muglérienne " : des griffes dorées, précieuses et étranges à la fois, soulignent la puissance solaire de la fragrance.S uperbe idée que cette fantaisie sur le thème violette-menthe (dans la collection Fleurs d'Ombre) de Jean-Charles Brosseau. La senteur de la violette, timide mais poudrée et odorante, la saveur de quelques feuilles froissées de menthe fraîche nous transporte au c£ur d'un jardin enchanté. Simple et naturelle, la fragrance s'annonce comme une grande bouffée d'air frais. Le flacon octogonal s'inscrit dans le patrimoine du créateur parisien. Le verre, tantôt poli tantôt dépoli, laisse voir le jus d'un vert très doux, emprunté aux tiges de violette et de feuilles de menthe. Un parfum à porter en duo, avec son amoureux. Tel est le dernier truc épatant de Jean Paul Gaultier. Depuis belle lurette, l'enfant terrible de la mode s'amuse à brouiller les pistes, métisser les genres et détourner les codes. Avec beaucoup d'humour, toujours. Quelques exemples ? En 1984, il habille l'homme en jupe ou en robe. Un an plus tard, il signe une collection " Une garde-robe pour deux ", reflet de son envie de mixité. En 2003, il surprend encore, avec sa ligne Le Mâle Tout Beau Tout Propre, première ligne de maquillage pour homme, avec mascara, crayon khôl, poudre bronzante et tutti quanti. Aujourd'hui, Gaultier fait une fois de plus voler les idées reçues. Voici donc Gaultier2 (prononcez Gaultier puissance deux). Il affiche son caractère exubérant et opulent avec trois accords forts et sensuels : l'ambre gris, le musc et la vanille. Ce nectar voluptueux a trouvé sa place dans un écrin ludique, à la fois double et unique. Le flacon est un rectangle de verre massif. L'une de ses faces est agrémentée de quatre aimants carrés, placés dans les coins. Vous avez compris le but du jeu. On achète, de préférence, deux flacons, pour se parfumer à deux. Selon l'état d'esprit et l'humeur du jour du couple, on les fait s'aimanter et fusionner ou encore se séparer et s'éloigner... G lamoureuse, sexy et désinvolte, c'est avec Live de Jennifer Lopez qu'on entre dans la danse. Virevoltante de couleurs, la fragrance n'a d'autre dessein que de vous faire tourner la tête. Mi-fleur, mi-fruit, elle fuse de son flacon dans la lumière d'un ananas, chahuté d'orange et de fruits rouges. Le c£ur, empli de pivoine et de violette, est piquant et entêtant, pour finir dans un accord chaud et sensuel de caramel et de bois de santal. La joie est partout, jusque dans la forme du flacon qui ne demande qu'à briller d'éclats irisés mauve, jaune et vert sous le soleil. Les senteurs boisées sont une famille olfactive en pleine forme. Leur spécialiste ? Serge Lutens. L'année dernière, il nous a surpris avec Chêne et son parfum purement imaginaire, car le plus noble des arbres est parfaitement... inodore. Le cèdre, en revanche, a une senteur à la fois riche, animale, boisée et douce. Dans Cèdre, celle-ci est rejointe en faste par la mystérieuse tubéreuse. Un musc puissant mêlé d'ambre, de clou de girofle et de cannelle achève la parure. Un vrai oriental, très surprenant. Il coule dans un flacon élégant, rigoureux et minimaliste qui reprend les codes de la parfumerie à l'ancienne.Barbara Witkowska