Domenico Dolce et Stefano Gabbana possèdent trois maisons au bord de la Méditerranée : la première est nichée au sommet du Cap Martin, en face de Menton, la deuxième accrochée aux contreforts du Stromboli, au nord de la Sicile, et la troisième, longtemps habitée par Silvio Berlusconi, est bâtie sur une propriété qui occupe une grande partie de la presqu'île de Portofino, en Ligurie... Pour passer de l'une à l'autre de ces résidences de rêve, toutes trois les pieds dans l'eau, quoi de mieux que de disposer d'un yacht ? Les deux créateurs, eux, ne jurent plus que par le " Regina d'Italia ".
...

Domenico Dolce et Stefano Gabbana possèdent trois maisons au bord de la Méditerranée : la première est nichée au sommet du Cap Martin, en face de Menton, la deuxième accrochée aux contreforts du Stromboli, au nord de la Sicile, et la troisième, longtemps habitée par Silvio Berlusconi, est bâtie sur une propriété qui occupe une grande partie de la presqu'île de Portofino, en Ligurie... Pour passer de l'une à l'autre de ces résidences de rêve, toutes trois les pieds dans l'eau, quoi de mieux que de disposer d'un yacht ? Les deux créateurs, eux, ne jurent plus que par le " Regina d'Italia ". Depuis qu'ils ont fondé, en 1985, la maison de couture qui porte leurs deux noms, Domenico Dolce et Stefano Gabbana n'ont cessé de surprendre par leur hypercréativité, conjuguant talents d'artistes et d'hommes d'affaires. Dans tout ce qu'ils entreprennent - leurs collections, leurs campagnes de pub, leurs demeures et, maintenant, leur yacht, les deux hommes donnent vie à la définition que le grand Balenciaga avait donnée d'un bon couturier : " Il doit être architecte pour les plans, sculpteur pour les formes, peintre pour la couleur, musicien pour l'harmonie et philosophe pour la mesure. " Le " Regina d'Italia " offre plus de 50 m de longeur, plus de 17 n£uds en croisière, trois ponts principaux, un ascenseur et un équipage, mobilisé à l'année, de onze personnes. Onze... Ce nombre, qui est celui d'une équipe de football, plaît assurément à Domenico Dolce et Stefano Gabbana, eux qui ont dessiné la tenue de la Squadra Azzurra, toute récente championne du monde, comme ils avaient conçue celle de l'équipe du Milan AC. Sorti l'an dernier des chantiers Codesa à Viareggio, sur la Riviera toscane, le " Regina d'Italia ", est l'£uvre des architectes Lazzarini et Pickering. Mais ce sont Domenico Dolce et Stefano Gabbana eux-mêmes qui en ont assuré la décoration, comme ils ont décidé par ailleurs de la très originale couleur grise insufflant au yacht des allures martiales. Fidèles à leur style inimitable, dans un très savant mélange de grandiose et de baroque, qui n'exclut ni la pureté ni même le dépouillement, les deux créateurs ont utilisé les matériaux les plus précieux : le teck pour les ponts et planchers, l'inox poli pour les guindeaux (treuils), le marbre pour les vasques des lavabos, l'or pur pour les robinets... avec des incrustations de rubis et de saphir pour distinguer le chaud du froid. De grands miroirs font office de plafonds. Mais c'est dans le choix des peaux de bêtes qui foisonnent dans cette embarcation, toute de luxe et de volupté, que les deux complices se sont surpassés. En habillage des cloisons, il y a des peaux d'anguille, de serpent ou de crocodile, teintes dans différentes couleurs qui vont du miel clair au noir absolu. Les coussins, quand ils ne sont pas brodés au fil d'or aux initiales du navire, sont couverts de peaux de panthère, de lynx, de léopard ou de jaguar. On est aussi bluffé par des tapis en peau de zèbre, des couvre-lits en vison, des plaids en chinchilla, sans parler de grandes parois couvertes d'astrakan, et de grands tapis réalisés dans cette précieuse matière. Les meubles, selon les goûts de Domenico Dolce et Stefano Gabbana, associent antiquités siciliennes, baroques et dorées (du xviiie siècle, pour la plupart) et pièces des meilleurs designers contemporains. On remarque ainsi de nombreux opus de Piero Fornasetti - qui, avec Christofle et Hermès, a fourni une partie de la vaisselle du bord -, et notamment un superbe fauteuil à bascule, en acier poli, signé Ron Arad. A côté de toiles anciennes - une somptueuse Nativité, dans une cabine, une Annonciation, dans une autre, chefs-d'£uvre de la peinture italienne du xviie siècle -, on trouve aux quatre coins du grand bateau des £uvres des plus grands artistes du xxe siècle : Keith Haring, par exemple, ou Andy Warhol. Les heureux propriétaires du " Regina d'Italia " aiment à partager leur bonheur de naviguer en Méditerranée. Ils convient généreusement leurs nombreux amis à larguer eux aussi les amarres... Chacune des somptueuses cabines du yacht est placée sous le signe d'un animal, dont la tête, en or, sert de poignée de porte : qui sera éléphant, rhinocéros, crocodile ou girafe ? Les débats, à bord, doivent être bien animés. Mais gageons que Domenico Dolce et Stefano Gabbana et qui, en philosophes, ont le sens de la mesure, et, en créateurs, celui de la démesure, sauront les arbitrer ! Reportage : Luxproductions.com