C'est l'événement le plus attendu de l'année dans les hautes sphères de l'art de bâtir : la désignation du prix Pritzker, couronnant, à la manière d'un Nobel, le travail d'un concepteur de talent qui a su apporter une vision neuve à la discipline... Et depuis quelques années déjà, la prestigieuse récompense ne vise plus des starchitectes aux idées démesurées et hypermédiatisées, mais des professionnels...

C'est l'événement le plus attendu de l'année dans les hautes sphères de l'art de bâtir : la désignation du prix Pritzker, couronnant, à la manière d'un Nobel, le travail d'un concepteur de talent qui a su apporter une vision neuve à la discipline... Et depuis quelques années déjà, la prestigieuse récompense ne vise plus des starchitectes aux idées démesurées et hypermédiatisées, mais des professionnels parfois moins connus, du moins du public non averti, et qui oeuvrent avec une sensibilité plus marquée pour l'humain et le paysage. Et cette cuvée 2017 n'y déroge pas. C'est en effet RCR Arquitectes qui a remporté la palme. Ce bureau espagnol, implanté près de Gérone et fondé par trois confrères à la sortie de leurs études, il y a près de trente ans, est notamment consultant pour le Parc naturel de la zone volcanique de La Garrotxa, en Catalogne. Il a réalisé de nombreux bâtiments dans son pays mais a néanmoins fait quelques incursions à l'international... Et ce, toujours avec une préoccupation première pour le lieu, sans pour autant tomber dans le mimétisme ou la mièvrerie. Leurs projets se distinguent par des volumes très contemporains, où intérieur et extérieur s'interpénètrent dans de subtils jeux de transparence, et un traitement des matériaux des plus poétiques. " Certains craignent que nous perdions nos valeurs et nos savoir-faire locaux à cause de la mondialisation, mais ce trio nous démontre qu'il est possible de jongler avec les deux échelles ", ont commenté les membres du jury pour justifier leur choix. Le très beau musée dédié à Pierre Soulages, dans l'Aveyron (3.) ; leur laboratoire de recherche Barberi, qui s'inscrit parfaitement dans la tendance actuelle qui tend à préserver les ruines pour les intégrer à des ensembles contemporains (lire par ailleurs) (1.) ; et la toute nouvelle bibliothèque de Gand, De Krook, que l'équipe cosignent avec les Belges de Coussée & Goris (2.), ne peuvent que leur donner raison. De Krook, 1, Miriam Makebaplein, à 9000 Gand. www.dekrook.beFANNY BOUVRY