L'info était brève mais elle a fait grand bruit. Mi-octobre dernier, une dépêche Reuters explique, en une dizaine de lignes comment le mouvement No Kids Allowed - Enfants Non Admis en VF - gagne du terrain aux États-Unis. Des exemples ? En Caroline du Nord, un restaurant se fend d'un écriteau " les enfants qui crient ne seront pas tolérés " très explicite. Sur Internet, une page Facebook comptant plus de 1 500 membres met la pression pour interdire l'accès des restos aux petits. Dans le Missouri, un supermarché de la chaîne Whole Foods instaure des heures d'ouverture sans gosses... Bref, alors que l'automne bat son plein, les initiatives discriminatoires se ramassent à la pelle.
...

L'info était brève mais elle a fait grand bruit. Mi-octobre dernier, une dépêche Reuters explique, en une dizaine de lignes comment le mouvement No Kids Allowed - Enfants Non Admis en VF - gagne du terrain aux États-Unis. Des exemples ? En Caroline du Nord, un restaurant se fend d'un écriteau " les enfants qui crient ne seront pas tolérés " très explicite. Sur Internet, une page Facebook comptant plus de 1 500 membres met la pression pour interdire l'accès des restos aux petits. Dans le Missouri, un supermarché de la chaîne Whole Foods instaure des heures d'ouverture sans gosses... Bref, alors que l'automne bat son plein, les initiatives discriminatoires se ramassent à la pelle. Les motivations qui se cachent derrière ces prises de position sont, quant à elles, variées. Pour les uns, elles résultent des manquements d'une société qui ne " tient " plus ses jeunes, dans laquelle plus personne n'ose opposer un " non " ferme aux enfants-rois. Pour les autres, il s'agit de préserver la tranquillité d'une certaine clientèle aisée - les retraités nantis ou les fameux Dinks (Dual Income No Kids), ces couples carriéristes qui jouissent de deux salaires sans avoir de progéniture. Quoi qu'il en soit, entre les partisans d'une vie " enfants admis " et les autres, le divorce semble consommé. Comme toujours dans ce genre de différend, de bons et de mauvais arguments sont alignés des deux côtés. Personne n'a tout à fait tort, personne n'a tout à fait raison. Une chose est sûre, quel que soit son point de vue, mieux vaut choisir un endroit en phase avec le type de soirée que l'on veut passer. Certains castings sont voués à l'échec : des mouflets dans un restaurant gastronomique où l'on murmure au-dessus des tables versus un couple en quête d'un tête-à-tête intimiste perdu dans une cantine un mercredi midi. Pour éviter les malentendus, Le Vif Weekend vous confie ses 12 bons plans " jamais sans mes mômes ". Située aux bords des Étangs Mellaerts, cette belle brasserie est une référence en matière d'adresses pour les enfants. Dans un cadre de verdure, les bambins ont l'embarras du choix : plaine de jeux extérieure (balançoires, toboggan, grands fauteuils " Big Easy " signés par Ron Arad pour la marque Moroso...), salle de jeux intérieure mais également possibilité de faire de la barque en saison ou du mini-golf (deux activités qui sont indépendantes de la brasserie proprement dite). L'autre grand classique : nourrir cygnes, canards et oies de passage. La carte, elle, met les juniors en appétit avec des boulettes sauce tomates, spaghetti jambon-fromage ou hamburgers. L'idéal étant de cibler le goûter, moment-clé où on peut profiter d'une petite restauration bien sentie, entre gaufres de Bruxelles, glaces et tartines de fromage blanc. 275, boulevard du Souverain, à 1150 Bruxelles. Tél. : 02 779 36 19. www.restauration-nouvelle.be Environnement bucolique et lacustre : le Chalet Robinson excite l'imagination des enfants. Avec sa situation insulaire en plein Bois de la Cambre qui nécessite une traversée de 3 minutes en bac en compagnie d'un capitaine... le dépaysement est garanti. L'enseigne, qui appartient au patrimoine bruxellois - le premier chalet a été construit en 1877 -, a également le don de charmer les grands-parents. À l'intérieur, la décoration plante une atmosphère résolument chic, raison pour laquelle mieux vaut y aller entre 15 et 19 heures, plage horaire durant laquelle les têtes blondes font le plein de glaces - de chez Capoue -, crêpes et gaufres en forme de c£ur. Tenté par le salé ? Une sélection de tartines et de plats de restauration est également proposée. Une belle terrasse chauffée permet de ne rien perdre de la nature aux alentours et, en saison, une cinquantaine de barques attendent les moussaillons en herbe. 1, Sentier de l'Embarcadère, à 1000 Bruxelles. Tél. : 02 372 92 92. www.chaletrobinson.beAller au restaurant avec des enfants peut être une excellente façon de leur ouvrir les yeux - et les papilles - sur le monde. C'est le cas au Shoresh, adresse dédiée à la cuisine juive de la diaspora qui a pris ses quartiers dans une ancienne crèmerie de proximité. Décor tout simple, recettes sans chichis et bagels à nul autre pareils - ces spécialités ashkénazes sont réalisées ici à partir de challah, un pain tressé aux £ufs proche de la brioche et traditionnellement utilisé pour shabbat. Autant de nouveautés qui appellent les questions et les histoires. La carte fait également place à de très bons plats du jour préparés par de véritables mamas yiddish. Est-il besoin de préciser que les enfants sont ici chez eux ? 12, rue Henri Wafelaerts, à 1060 Bruxelles. Tél. : 02 343 18 48. www.shoresh.be Cela fait un moment que les burgers déferlent sur Bruxelles pour le plus grand bonheur des kids. Si de nombreuses adresses s'affichent formatées, Cool Bun défend une approche consciencieuse du genre. On y emmène volontiers ses enfants afin qu'ils s'initient au goût véritable du hamburger - le patron a vécu treize ans dans le Maryland - plutôt qu'à celui de sa version fast-food. Ici, la viande est hachée sur place - de l'onglet, s'il vous plaît -, la salade est bio, tandis que le pain et les frites sont faits maison. Les plus jeunes ont la possibilité de commander un mini-burger qui évite l'habituel gaspillage. Aux parents, on conseille de tester l'Apple Jack Burger, un délice dont la sauce panache pommes et Jack Daniel's. 34, rue Berckmans, à 1060 Bruxelles. Tél. : 02 537 80 02. www.cool-bun.be Cette table d'hôtes villageoise mérite un détour au moment du goûter - tout spécialement le mercredi après-midi lorsque le pain perdu est réalisé sous les yeux - et le nez - ébahis des enfants. Ce fantastique coup de marketing olfactif est complété par un décor en bois qui évoque l'univers de La petite maison dans la prairie, feuilleton culte narrant les aventures d'une famille de fermiers partis s'installer dans le Minnesota au XXIe siècle - Madame Oleson étant le nom d'un personnage de la série. Au milieu de ce cadre rétro trône une vieille cuisinière Godin sur laquelle sont également mitonnés de bons plats du jour aux contours maternels. 33, rue de Bruxelles, à 1470 Genappe. Tél. : 067 410 677. www.madameoleson.be Envie d'un brunch en famille ? Direction l'hôtel Méridien. On oublie le cadre désuet pour se concentrer sur l'un des plus beaux buffets de la capitale. Pas de viennoiserie mais deux grandes tables dédiées aux produits de la mer, viandes, charcuteries, salades, spécialités anglo-saxonnes et desserts. À cela, il faut ajouter une sélection de préparations spéciales mini-mômes : mini-burgers, petites pizzas, nuggets de poulet... Le top ? Une animatrice s'occupe des enfants et diverses activités - clown, maquillage... - leur sont destinées. Si ce Sunday Family Brunch n'est pas donné - 43 euros par personne ! -, l'addition est allégée par le fait qu'il est gratuit pour les enfants de moins de 8 ans (21,50 euros pour les 8 à 12 ans). 3, Carrefour de l'Europe, à 1000 Bruxelles. Tél. : 02 548 41 81. www.restaurantlepicerie.com Situé près de Courrière, dans le Namurois, Le Château de la Poste est plus qu'un simple hôtel. Niché dans un domaine de 42 hectares, il dispose de 42 chambres mais surtout propose une série d'activités pour petits et grands : VTT, équitation, balade nature, mini-golf, parcours Frisbee, plaines de jeux, trampoline, challenge inter-familles, pique-nique gaulois, nuit dans une cabane de chasse, bivouac de trappeurs... Une belle alternative au week-end à la mer... sans les embouteillages. Le temps est maussade ? Pas de problème, plusieurs salles de jeux accueillent les enfants. Bien vu, le restaurant de l'hôtel offre une nourriture en mode buffet qui permet aux plus jeunes de ne pas être cloués à leur chaise. Côté style, l'architecte d'intérieur Olivia Gustot a fait des merveilles : chambres contemporaines, mobilier Marie's Corner et photos de Nicolas Le Beuan Bénic. 25, Ronchinne, à 5330 Maillen. Tél. : 081 411 405. www.chateaudelaposte.be Populaire et conviviale, la gastronomie bruxelloise va comme une paire de moufles aux enfants. Pour une initiation en bonne et due forme, Friture René s'impose comme un must du dimanche en famille. Nappes à carreaux rouges et décor de bistrot d'autrefois, on se sent ici comme chez une grand-mère. Pendant que les parents et le reste de la famille sirotent l'apéritif, les petits s'ébattent, juste en face, sur la place de la Résistance. C'est donc les joues écarlates que l'on passe à table pour dévorer d'excellentes croquettes aux crevettes, des carbonnades savoureuses, une bonne viande accompagnée de frites et de jus de cuisson ou une rassurante casserole de moules. En bonus, un service bienveillant habitué à en voir de toutes les couleurs. 14, place de la Résistance, à 1070 Bruxelles. Tél. : 02 523 28 76.Un ancien laboratoire de biochimie perdu au milieu d'un parc devenu un restaurant, voilà exactement le genre de semence de curieux qui allèche les aventuriers en herbe. En outre, le Labo 4 se veut une école du goût à l'attention des enfants. L'idée ? " Remettre les plus jeunes en contact avec les aliments et les produits de qualité susceptibles d'éveiller leurs réflexes de consommateurs. " Le ton est donné dès les abords de l'établissement où un beau potager promeut les légumes dans leur contexte d'origine. À l'intérieur, un décor scolaire - tableau noir, pupitres... - emmène très loin des standards décoratifs habituels. Avec beaucoup de drôlerie, la carte s'amuse autant qu'elle amuse, entre " Candy Shop ", soit un assortiment de sucettes salées (foie gras-chocolat blanc, gambas, chèvre frais-tomate cerise), nuggets revisités avec de la chapelure japonaise et éprouvettes dans lesquelles sont servies d'amusantes potions pour les enfants. Le plus : les enfants peuvent circuler sans déranger le personnel... qui les accueille avec beaucoup de savoir-faire. 22, quai van Beneden, à 4020 Liège. Tél. : 04 344 24 04. www.lelabo4.be Ce restaurant sans façon adossé à une série de maisons de vacances et de chambres d'hôtes distille une ambiance vintage ponctuée d'objets décoratifs chinés. La carte tient compte des envies des petits avec de très bons spare ribs et un assortiment de mini- hamburgers. Aux alentours, maintes activités sont possibles : balades à travers bois, descente de l'Amblève en kayak, balade VTT dans les champs, vélo de route sur les traces des courses cyclistes comme Liège-Bastogne-Liège, équitation, tennis, promenades en quad... 17, La Gleize, à 4987 Stourmont. Tél. : 080 786 183. www.vertdepommier.be Pour certains parents, le vin importe autant que l'assiette. Si vous êtes de ceux-là et que vous souhaitez vous offrir une belle soirée en famille, Le Fou est Belge est à découvrir d'urgence. C'est qu'en matière de flacons français, le restaurant de Daniel Van Lint possède l'une des plus belles caves du royaume. Des traditionnels bordeaux aux vins de Loire biodynamiques de Nicolas Joly, rien ne manque. Pour accompagner ces régals, le chef propose une " cuisine belge évolutive " qui réinterprète les classiques nationaux sans brutalité façon boudin noir au foie gras fait maison. Conscient de tenir en la jeune génération ses futurs clients, Daniel Van Lint passe en salle pour répondre à leurs envies au plus proche des saisons et de son humeur. 24, route de Givet, à 5377 Heure-en-Famenne. Tél. : 086 32 28 12. www.lefouestbelge.be Peur d'initier les enfants au raffinement de la gastronomie ? C'est normal, de nombreux restaurants apparaissent comme des bastions fermés. Il fallait une femme pour ouvrir la porte aux bambins, c'est donc le restaurant Li Cwerneu de la très intuitive Arabelle Meirlaen qui apparaît comme la super adresse. Accueil délicat, mobilier adapté et surtout possibilité de commander une assiette en fonction des envies des petits princes et princesses. 2, Grand Place, à 4500 Huy. Tél. : 085 25 55 55. www.licwerneu.be PAR MICHEL VERLINDEN