"Que vous soyez un baroudeur de l'extrême, une personne en quête d'introspection ou à une étape charnière de votre vie, l'escapade en solo a une particularité : on ne peut plus mettre ses émotions en sourdine lorsque l'on se retrouve face à soi-même dans un pays étranger. Si on croit pouvoir les fuir, on est cuit. Il n'y a plus qu'une chose à faire : s'écouter ", prévient Adeline Gressin, consultante en e-tourisme et auteur du blog Voyages etc... Après avoir travaillé dans la pub pendant douze ans, elle quitte son emploi en 2009, avec une idée : faire le tour du monde. Certains saluent sa démarche mais d'autres l'accablent de questions. Ne craint-elle pas les coups de blues ? Ne pense-t-elle pas à sa sécurité ? N'a-t-elle pas peur d'interrompre sa carrière ? " Au début, les gens me prenaient pour une inconsciente, confie-t-elle. Partir seule, ce n'est pas dans l'ordre des choses, surtout quand on est une femme. La société nous impose un schéma de vie linéaire, "université-emploi-mariage-enfant". Si l'on déroge à cette règle, cela suscite plus de méfiance que de respect. "
...