Au moment de rénover cette grange en partie en ruine, Camille Hermand, architecte, n'a guère eu d'état d'âme. Le bâtiment était en si mauvais état qu'il fallait tout raser et opter pour une reconstruction. Dans un site protégé, celle-ci ne pouvait être envisagée qu'à l'identique. Volumes, proportions, matériaux du chalet neuf devaient être strictement ceux de l'antique grange. Aucun écart n'était toléré. A cette fin, les pierres et le bois qui pouvaient être réemployés ont été soigneusement récupérés.
...

Au moment de rénover cette grange en partie en ruine, Camille Hermand, architecte, n'a guère eu d'état d'âme. Le bâtiment était en si mauvais état qu'il fallait tout raser et opter pour une reconstruction. Dans un site protégé, celle-ci ne pouvait être envisagée qu'à l'identique. Volumes, proportions, matériaux du chalet neuf devaient être strictement ceux de l'antique grange. Aucun écart n'était toléré. A cette fin, les pierres et le bois qui pouvaient être réemployés ont été soigneusement récupérés. La maison neuve ainsi bâtie présente les mêmes dimensions que la grange (environ 8 m sur 10), mais, sur trois niveaux, elle offre désormais environ 250 m2 habitables. Au sud, une terrasse d'une centaine de m2, pourvue d'un Jacuzzi, prolonge la vaste pièce de séjour. À l'écart de Méribel, le chalet jouit d'une vue extraordinaire sur un cirque de montagnes et sur Mottaret : sommets grandioses, sapins à perte de vue et le bruissement de la rivière qui coule vers la vallée. L'apparence extérieure de la maison est donc celle d'une grange traditionnelle : murs en pierres sèches, bardage en vieux bois, toitures en lauzes anciennes, irrégulières - qu'il a fallu faire venir d'Italie, la vallée de la Tarentaise n'en produisant plus. La demeure, organisée de plain-pied avec la terrasse autour d'une salle de séjour vaste et volumineuse, se compose de plusieurs sous-ensembles : une entrée, un grand salon, une salle à manger, une cuisine. Cet espace est très lumineux - une grande baie vitrée fait entrer le paysage dans la maison - et très haut de plafond, puisqu'il occupe deux niveaux. À l'étage, plusieurs chambres donnent sur le rez-de-chaussée, comme sur un patio intérieur. L'aménagement de la pièce de séjour donne le ton de la maison : y coexistent l'ancien et le moderne. On y trouve à la fois des pierres sèches - comme dans les constructions traditionnelles - et des menuiseries métalliques, ultramodernes, du bois vieilli et du bois neuf, des lauzes au sol, qui donnent un air rustique, et des tapis de laine contemporains. La pièce est chauffée par un grand feu ouvert au manteau en métal anthracite, qui a la force d'une £uvre d'art, et isolée par de grands rideaux en lin, des Toiles de Mayenne, qui, l'hiver venu, transforment ce séjour en cocon. Aux deux étages supérieurs, auxquels on accède par un escalier en chêne, sont réparties les six chambres. Habillées de bois, chaleureuses et accueillantes, elles sont dûment pourvues de salles d'eau et même d'un sauna. Pour leur aménagement - comme pour celui de la salle de séjour -, Camille Hermand a fait appel à Maël Gaudin, menuisier ébéniste, habitué à concevoir et réaliser des décors de théâtre. Pour meubler ces beaux volumes, l'architecte a rassemblé des pièces de provenances diverses. Beaucoup de meubles sont réalisés sur mesure : les canapés du salon ou du coin télévision - recouverts d'un tissu gris caviar -, lits, têtes de lit, meubles de rangement, placards, tables bassesà D'autres éléments de décoration ont été chinés çà et là, en Savoie, mais aussi chez des antiquaires spécialisés dans le mobilier industriel (Jérôme Lepert). La Grange de Méribel - le nom du chalet - s'enorgueillit surtout de quelques belles pièces scandinaves, pour l'essentiel datant des années 50 et 60, qui proviennent de la galerie Dansk à Paris. Ici, tout est en harmonie entre matériaux et couleurs : dalles de lauze grise au sol, plans de travail en granit d'Aime, vasques de lavabo en pierre noire, murs en pierres apparentes équilibrent les grands aplats de bois, neuf ou vieilli, et les menuiseries métalliques. Le mariage désiré par l'architecte, entre l'ancien et le contemporain, est pleinement réussi et équilibré. Aujourd'hui, la grange délabrée a fait place, immergée dans la nature, les montagnes, le ciel et le silence, à un grand chalet familial, confortable et élégant, qui permet d'accueillir une douzaine de personnes, et qui, été comme hiver, est ouvert à la location. www.lagrangedemeribel.com Par Luxproductions. com