Le Moulin Hideux se trouve dans l'un de ces petits bouts de Belgique dont le pays a le secret. Ce vibrant éden d'eau, de lumière et de végétation invite à poser ses valises, à se défaire des mauvaises ondes. Comme pour parachever ce tableau idyllique, quand on y parvient, on surprend le chef en pleine école buissonnière. Avec sa fille, Claire, il marque les coquilles de gros escargots au Posca dans l'éventualité de futures retrouvailles. La scène est touchante, elle va comme un gant à Julien Lahire, qui a fait de la si...

Le Moulin Hideux se trouve dans l'un de ces petits bouts de Belgique dont le pays a le secret. Ce vibrant éden d'eau, de lumière et de végétation invite à poser ses valises, à se défaire des mauvaises ondes. Comme pour parachever ce tableau idyllique, quand on y parvient, on surprend le chef en pleine école buissonnière. Avec sa fille, Claire, il marque les coquilles de gros escargots au Posca dans l'éventualité de futures retrouvailles. La scène est touchante, elle va comme un gant à Julien Lahire, qui a fait de la simplicité et de la famille les deux valeurs clés de son entreprise. Pourtant, ce talent de 34 ans pourrait la ramener avec cette enseigne dont il incarne la quatrième génération. De fait, Le Moulin Hideux fait partie des premiers étoilés du pays - un macaron qu'il arbore toujours fièrement - et fut en son temps le premier Relais & Châteaux hors France. Hideux ce moulin, vraiment ? Nullement, le site date de 1680, époque à laquelle on trouvait deux moulins, soit " l'y deux molins " en patois. Ce lieu-dit sera cartographié par la suite sous Napoléon sous l'intitulé francisé peu flatteur de " L'Hideux Moulin ". Un coup d'oeil aux alentours permet de se rendre compte que la laideur n'a pas vraiment droit de cité. D'autant plus que, depuis les trois années qu'il est propriétaire, Julien Lahire a donné un petit coup de fraîcheur à l'ensemble, dans le sens de l'épure. Pour en prendre la mesure, il emmène le visiteur dans son sillage, histoire de découvrir les contours de son potager, les ruches, la petite cascade et l'étang qui attire grenouilles et cigognes noires. " Il y a une biodiversité incroyable ici, c'est la raison pour laquelle je veux que l'impact de l'hôtel-restaurant soit le plus ténu possible ", confie le chef. Quand on le presse de savoir quelle est sa vision de la gastronomie, Julien Lahire n'y va pas par quatre chemins : " J'ai travaillé dans de grandes maisons, comme Troisgros, dans la Loire, chez qui j'ai appris énormément de choses... Mais moi, ma conception de ce métier est très différente, je ne pourrais pas imaginer évoluer dans un univers hiérarchique, j'ai besoin que ma fille pousse la porte de la cuisine à tout instant, qu'elle prenne un tabouret et m'aide à faire des raviolis. Cette simplicité, couplée à une mise en avant du produit, constitue mon crédo ", conclut le cuisinier. L'Auberge du Moulin Hideux, à 6831 Noirefontaine. Tél. : 061 46 70 15. www.moulinhideux.be Ouvert de 12 h 30 à 13 h 45 et de 19 heures à 20 h 45. Fermé le mercredi et le jeudi midi.PAR MICHEL VERLINDEN / PHOTOS : KRIS VLEGELS" Simplicité et famille, deux valeurs clés. "