Evénement de prestige, le défilé Fashion Weekend n'est accessible que sur invitation. Nous offrons 100 x 2 places aux lecteurs intéressés qui en auront fait expressément la demande, avant ce 21 octobre, par carte postale adressée à Weekend Le Vif/L'Express, 50 boîte 6, rue de la Fusée, à 1130 Bruxelles.
...

Evénement de prestige, le défilé Fashion Weekend n'est accessible que sur invitation. Nous offrons 100 x 2 places aux lecteurs intéressés qui en auront fait expressément la demande, avant ce 21 octobre, par carte postale adressée à Weekend Le Vif/L'Express, 50 boîte 6, rue de la Fusée, à 1130 Bruxelles.Les sirènes de la mode " made in Belgium " séduiront à nouveau Bruxelles le 28 octobre prochain. Pour la deuxième année consécutive, Weekend Le Vif/L'Express organisera, en effet, un défilé exceptionnel dédié à la jeune création où douze participants rivaliseront d'inventivité dans la présentation de leurs silhouettes. Tous sont élèves ou étudiants fraîchement diplômés des plus grandes écoles belges de stylisme et leur travail sera évalué, ce soir-là, par un jury composé de créateurs connus et de grands professionnels du milieu de la mode. En ligne de mire : un prix de 7 000 euros remis à la lauréate ou au lauréat de la compétition. Organisée avec Weekend Knack et soutenue par nos partenaires Estée Lauder, BMW et Proximus, la manifestation devenue Fashion Weekend se veut délibérément tournée vers l'avenir. Il s'agit, pour notre magazine, au-delà du défilé proprement dit, de soutenir les jeunes pousses prometteuses des écoles de mode. Plus qu'une simple vitrine, l'événement est donc avant tout un tremplin pour les grands stylistes de demain que nous présentons dans les pages suivantes à travers une série de portraits exclusifs classés par ordre alphabétique. Le Fashion Weekend du 28 octobre prochain se veut aussi festif puisque le défilé sera suivi d'une soirée animée par quelques DJ d'exception. On chuchote d'ailleurs que certains créateurs de mode confirmés pourraient même se retrouver derrière les platines pour faire danser la foule... Chut, surprise ! Enfin, la manifestation Fashion Weekend annoncera en fanfare le Parcours de stylistes de Modo Bruxellæ qui se tiendra également à Bruxelles du 29 au 31 octobre prochain ( www.modobruxellæ.be). Bref, un long week-end de mode à bloquer d'urgence dans les agendas ! Pierre Daras, 23 ans, entame sa cinquième et dernière année à La Cambre-mode[s] à Bruxelles. Il a déjà effectué des stages chez Xavier Delcour et Tim Van Steenbergen et définit la mode comme " une forme de poésie ". La collection qu'il présentera lors du défilé Fashion Weekend s'intitule " Lazyness " et se veut être une ode à la paresse avec la regrettée Françoise Sagan en guise d'héroïne inspiratrice. Céline Desmecht, 26 ans, est fraîchement diplômée en stylisme de l'Institut Saint-Luc de Bruxelles. Sa collection de fin d'études s'intitule " Upside down " et tourne autour du thème de l'univers circulaire. Audacieuses, ses silhouettes mettent en exergue les obsessions, l'oubli et les actes manqués à travers des pantalons masculins déconstruits pour mieux habiller le corps de la femme. Christopher De Vos, 23 ans, est actuellement en dernière année à l'Académie royale des Beaux-Arts d'Anvers et considère la mode comme le meilleur moyen d'expression actuel. Après un stage effectué chez Christian Wijnants (un ancien de l'Académie d'Anvers qui vient de lancer sa propre ligne Femme), il se concentre désormais activement sur sa collection de fin d'études. Sandrina Fasoli, 27 ans, est fraîchement diplômée de La Cambre-mode[s] à Bruxelles. Sensuelle, sa dernière collection s'intitule " Slow degrees " et porte sur l'action de se déshabiller en été. Lauréate du Grand Prix du Festival international des Arts de la Mode à Hyères en 2003, elle rêve de lancer sa propre collection et " de remercier, dit-elle, par l'aboutissement de mes projets, les personnes de La Cambre qui m'ont donné leur temps et leur talent pendant de longues années ". Demna Gvasalia, 23 ans, est actuellement en troisième année à l'Académie royale des Beaux-Arts d'Anvers. En juillet dernier, il a créé la surprise en remportant le premier prix baptisé " Collection de l'année " au concours international " ITS#THREE " de Trieste, en Italie, avec des silhouettes audacieuses qui revisitent la garde-robe masculine. Selon cet étudiant géorgien désormais installé en Belgique, la mode est " un mélange de 80 % de visuel et de 20 % d'émotionnel ". Perrine Mees, 24 ans, est fraîchement diplômée de La Cambre-mode[s] à Bruxelles et a participé, cette année, au Festival international des Arts de la Mode à Hyères. Sa collection de fin d'études s'intitule " Walking in the rain " et prend notamment ses sources d'inspiration dans l'Antiquité et le sport pour glorifier une " wonder woman contemporaine ". Comme la plupart de ses jeunes collègues, Perrine rêve également de créer sa propre ligne de vêtements. Helena Lumelsky, 28 ans, est actuellement en troisième année à l'Académie royale des Beaux-Arts d'Anvers, après avoir terminé avec succès un cycle d'études au département de mode de l'Institut Shenkar en Israël. Prometteuse, sa dernière collection a remporté le Prix Christine Mathijs lors du dernier défilé de fin d'année de l'Académie d'Anvers. Ses ambitions créatives lorgnent davantage vers le vestiaire masculin parce que " les hommes, dit-elle, ont généralement peu de choix à ce niveau-là ". Marion Michel, 23 ans, est actuellement en dernière année à l'Académie royale des Beaux-Arts d'Anvers, après avoir étudié le design pendant une année à Bristol, en Grande-Bretagne. Son défilé de troisième année d'études, présenté en juin dernier à l'Académie d'Anvers, a reçu le Prix ASAP (du nom du premier laboratoire photo écologique) qui récompense la collection la plus photogénique. Cathy Pill, 23 ans, est fraîchement diplômée de La Cambre-mode[s] à Bruxelles. En 2003, elle s'est déjà fait remarquer en remportant le premier prix de la " Collection de l'année " au prestigieux concours international " ITS#TWO " de Trieste, en Italie, devant 680 autres candidats. Obsédante, sa collection de fin d'études s'intitule " Mata Hari " et rend hommage à la fameuse espionne néerlandaise à travers des silhouettes qui font joliment rimer nostalgie et technologie. MoutonCollet est le nom d'un duo masculin composé de Mathieu Mouton (25 ans) et de Nicolas Collet (26 ans), tous deux diplômés en stylisme de l'Institut Saint-Luc de Tournai en juin 2001. Forts d'un stage chez Martin Margiela pour le premier et d'une expérience chez Hervé Léger pour le second, les deux complices présenteront la collection " Raccrochez, c'est une erreur... ! " lors du défilé Fashion Weekend axée autour du thème du journal intime. Ticuta Racovita, 21 ans, est actuellement en dernière année à l'Académie royale des Beaux-Arts d'Anvers. Elle a pu récemment décorer la fameuse boutique anversoise Louis avec quelques pièces de son travail. Adepte du décloisonnement des genres, elle veut avant tout porter un regard critique sur l'image traditionnelle de la femme et atteindre, par ses créations, une vision beaucoup plus subtile de la mode. Hideki Seo, 30 ans, est actuellement en dernière année à l'Académie royale des Beaux-Arts d'Anvers. Sa collection de troisième année, présentée en juin dernier, a reçu le Prix Weekend Knack pour son originalité. Tiraillé entre le Japon et la Belgique, cet ancien graphiste trouve dans les voyages une inépuisable source d'inspiration : " Le vêtement raconte tout sur un peuple, affirme-t-il. Il reflète la vie des gens, leurs croyances, le système économique... bref, toute la société ! " Frédéric Brébant