Puisque nous devons tous nous passer de voyages, citytrips et escapades, la Belge Barbara Duriau a imaginé une alternative pour le moins originale. Parce qu'elle devenait folle à l'idée de regarder, depuis sa fenêtre, le même panorama pendan...

Puisque nous devons tous nous passer de voyages, citytrips et escapades, la Belge Barbara Duriau a imaginé une alternative pour le moins originale. Parce qu'elle devenait folle à l'idée de regarder, depuis sa fenêtre, le même panorama pendant des semaines, elle a lancé un groupe Facebook : View from my window. La graphiste y encourage les internautes à partager la vue de leurs fenêtres avec d'autres voyageurs 2.0. Et la réponse ne s'est pas fait attendre. En deux semaines, le rassemblement virtuel a réuni près de 300 000 membres aux quatre coins du globe. " Chacun a ce besoin de voyager et partager, explique la jeune femme au journal Le Soir. Le confinement à Miami, Liège ou Beyrouth n'est pas vécu de la même façon. Mon groupe est une sorte de documentaire. Le but n'est pas de faire un album de photos de vacances, mais de montrer la réalité de vie de chacun. " En d'autres termes, il ne s'agit pas d'un concours pour la meilleure image, mais bien d'un échantillon représentatif de la manière dont le monde vit la quarantaine. Même si certains d'entre nous seraient prêts à échanger leur horizon sur le macadam belge contre celui donnant sur la Méditerranée ou les Alpes bavaroises. Au choix.