Autrefois actif dans la construction d'habitations rurales de style rustique, le propriétaire Bert Baekelmans caressait secrètement un rêve plus contemporain. " Savez-vous ce qui me trottait dans la tête ? Le showroom d'un concessionnaire. Un espace totalement ouvert intégrant l'escalier et offrant un maximum de lumière et de transparence. Je me disais que ça devait être agréable à vivre. "
...

Autrefois actif dans la construction d'habitations rurales de style rustique, le propriétaire Bert Baekelmans caressait secrètement un rêve plus contemporain. " Savez-vous ce qui me trottait dans la tête ? Le showroom d'un concessionnaire. Un espace totalement ouvert intégrant l'escalier et offrant un maximum de lumière et de transparence. Je me disais que ça devait être agréable à vivre. " L'idée n'est pas si saugrenue. De nombreux logements actuels s'apparentent à des galeries d'art ou à des halls d'exposition. Même lorsqu'on est habitué aux demeures traditionnelles, on peut décider de tout remettre en question. Et ici la reconversion fut radicale. La maison actuelle de Bert Baekelmans s'intègre parfaitement dans son environnement. Frederik De Smet, du bureau anversois Icoon.be Architecten, a instantanément compris le souhait de son client. Les constructions du type " boîte en verre ", côtoyant le paysage alentour de très près, sont la base même de ses projets architecturaux. Le bâtiment qu'il a imaginé est impressionnant à plus d'un titre. Installé sur une parcelle d'à peine 322 m2, sa superficie habitable de 240 m2 rend l'endroit pour le moins monumental. Ce terrain est en outre compressé entre une route fréquentée et le canal. Mais en faisant entrer le décor dans l'habitation au moyen de larges baies vitrées, le sentiment d'espace est bel et bien présent. Tant à l'intérieur qu'à l'extérieur du volume. Le petit escalier menant au canal, où le propriétaire se baigne volontiers, étend visuellement le " jardin " jusqu'au cours d'eau : une idée qui a de quoi séduire. Tranquillité et nature d'un côté, agitation urbaine de l'autre. Ce constat a poussé Frederik De Smet à opter pour une façade presque entièrement fermée côté rue - seule la porte du garage s'immisce dans la vaste paroi en béton. L'entrée se trouve quant à elle sur une des façades latérales. Vue de l'extérieur, la bâtisse est ainsi extrêmement épurée avec ses murs en béton d'un côté et ses baies vitrées de l'autre. Chaque panneau en verre mesure 321 centimètres de large et 5 mètres de haut. La " boîte " développe 5 mètres en largeur, 20 en longueur et 8 en hauteur. Comme souhaité par le propriétaire, Frederik De Smet s'est inspiré du showroom d'un concessionnaire pour l'aménagement intérieur de la maison comptant trois étages. Celui du sous-sol, à moitié enterré, comprend le garage dans lequel le propriétaire, un fanatique de bolides, loge ses nombreux modèles. L'étage de vie, qui est légèrement surélevé par rapport au chemin de halage pour davantage d'intimité, compte une grande cuisine ouverte, une salle à manger et un coin salon. Quant au niveau supérieur, il est construit telle une mezzanine, reposant sur une lourde poutre de 2,5 tonnes et comprenant une salle de bains et un espace de nuit. " Cette habitation paraît simple et logique au premier coup d'oeil, explique l'architecte. Mais une grande attention a été portée aux détails. " Toutes les canalisations ont par exemple été placées dans les murs préfabriqués avant d'y couler le béton. Les couches de ce matériau ont été maintenues aussi fines et élégantes que possible, non seulement pour des raisons visuelles mais aussi dans le but de loger trois étages sur une hauteur de seulement 8 mètres. En outre, la répartition verticale des fenêtres rythme l'esthétique de la maison toute entière. C'est précisément cette verticalité intérieure qui rappelle celle des arbres longeant le canal : un clin d'oeil harmonieux. www.icoon.be PAR PIET SWIMBERGHE / PHOTOS : GUY OBIJN" Cette habitation paraît simple et logique au premier coup d'oeil mais une grande attention a été portée aux détails. "