fondateur de l'agence de communication Brainstorming

" J'ai passé toute mon adolescence en jeans, Stan Smith - eh oui, déjà... - et bomber, mais le premier achat mode dont je me souvienne vraiment, c'était un pull à col roulé écru que j'ai gardé au moins quinze ans. Mon père était importateur de meubles design, il allait très souvent en Italie et s'habillait là-bas. Il portait des costumes plutôt déstructurés, très souples dans les mat...

" J'ai passé toute mon adolescence en jeans, Stan Smith - eh oui, déjà... - et bomber, mais le premier achat mode dont je me souvienne vraiment, c'était un pull à col roulé écru que j'ai gardé au moins quinze ans. Mon père était importateur de meubles design, il allait très souvent en Italie et s'habillait là-bas. Il portait des costumes plutôt déstructurés, très souples dans les matières, alors que mon grand-père médecin ne quittait jamais son trois-pièces avec gilet. Il avait une garde-robe exceptionnelle, tout était extrêmement étudié, dans le plus pur style british. J'ai encore quelques pièces qui lui ont appartenu, j'utilise d'ailleurs son chausse-pied quotidiennement. C'est peu de dire qu'il influence encore aujourd'hui la manière dont je m'habille : à l'agence, je porte un costume de coupe traditionnelle, une chemise à boutons de manchettes, bleue ou blanche, des chaussures parfaitement cirées ; la cravate, c'est optionnel. Le vêtement me met dans mon rôle : je travaille dans le luxe et, où que je sois, je me dis que je représente mes clients. J'achète peu mais pour durer. J'ai mes habitudes dans quelques boutiques bruxelloises : Crossword, Degand, Bouvy... Je ne suis certainement pas client de la fast fashion, je déteste l'idée d'acheter la pâle copie d'une pièce de créateur. Même pour mes tenues plus casual, la qualité doit être au rendez-vous : j'aime les belles matières, les coupes confortables qui font qu'on se sent bien. Cet été, j'ai découvert la marque californienne James Perse et je me suis offert mon premier jogging, un pantalon en molleton élégant, rien à voir avec les sweatpants en Nylon ! Comme tout le monde, il m'est arrivé de commettre un fashion faux pas : un veston jaune à fines lignes bleues. Celui qui me l'a vendu voulait " me faire sortir de ma zone de confort ". Il est toujours dans mon dressing, bien en vue, je ne l'ai jamais enfilé ! "