QUI ?

Plasticienne originaire de Chambéry, Françoise Pétrovitch (1964) est active dans différents champs artistiques : dessin, estampe, sculpture, vidéo, céramique... Parallèlement à cette carrière bien remplie, l'artiste enseigne l'expression plastique et la gravure à l'école Estienne (Paris). Le tout pour un talent qui s'est taillé une réputation dépassant le s...

Plasticienne originaire de Chambéry, Françoise Pétrovitch (1964) est active dans différents champs artistiques : dessin, estampe, sculpture, vidéo, céramique... Parallèlement à cette carrière bien remplie, l'artiste enseigne l'expression plastique et la gravure à l'école Estienne (Paris). Le tout pour un talent qui s'est taillé une réputation dépassant le strict cadre français. La preuve est que ses oeuvres figurent tant parmi les collections du MNAM-Centre Pompidou, du musée d'art moderne de Saint-Etienne, des Frac Haute-Normandie et Alsace, qu'au sein du National Museum of Women in the Arts de Washington D.C. Jolie consécration, l'écrivaine Nancy Huston a signé un texte sur les dessins de l'intéressée. A vif/A feu consiste en une exposition bicéphale permettant de découvrir plusieurs facettes du travail de Françoise Pétrovitch. D'une part, le Centre de la Gravure et de l'Image imprimée, à La Louvière, lève le voile sur ses peintures, ses lavis et ses vidéos. Keramis, le Centre de la Gravure de la Fédération Bruxelles-Wallonie, présente pour sa part le côté de l'oeuvre qui est exposé à la flamme. Ces réalisations sont " étroitement en lien avec les sujets de sa peinture tout en étant habitées d'une étrange matérialité ". Pour pénétrer dans un imaginaire envoûtant qui s'amuse des frontières avec les genres. Qu'il s'agisse du masculin et du féminin, de l'homme et de l'animal, de l'adulte et de l'enfant, du diurne et du nocturne, du cauchemar et du rêve... Françoise Pétrovitch rebat les cartes de la représentation.