Renseignements.
...

Renseignements. Ambassade de la République du Bénin, 5, avenue de l'Observatoire, à 1180 Bruxelles Tél. : 02 374 91 91/92. Formalités. Passeport + visa obligatoires, validité de 90 jours. Le carnet de vaccination contre la fièvre jaune est indispensable (voir ministère de la Santé en Belgique). Langues. Français et dialectes nationaux. Monnaie. Franc CFA (1 euro = 655,45 FCFA). Vaccins. Le vaccin contre la fièvre jaune est indispensable. Ceux contre la typhoïde, le tétanos, l'hépatite A et B sont conseillés. Ne pas oublier de prendre avant, pendant et après le voyage, des comprimés contre le paludisme. Téléphoner. Préfixe à former depuis la Belgique : + 229. Décalage horaire. GMT +1. Saison idéale. Situé dans la zone intertropicale, le Bénin a un climat chaud et humide. La saison sèche et la saison des pluies varient du Nord au Sud. Au Sud, la saison sèche est généralement répartie de décembre à mars et de mi-juillet à mi-septembre. Au Nord, de novembre à mi-avril. Y aller. Air France, départ de l'aéroport de Paris Roissy Charles de Gaulle, escale à Lomé (Togo), arrivée à Cotonou. Depuis Cotonou : prendre la route nationale 2 vers le nord, descendre à Abomey-Calavi, direction l'embarcadère. Se loger. Chez M, Auberge Carrefour Ganvié, Ganvié BP 37, à Abomey-Calavi. Tél : + 229 49 00 17 ou 42 04 68. Hôtel restaurant. Chambres non climatisées mais avec moustiquaires, propres et satisfaisantes. Accueil local, chaleureux et très convivial. Cuisine honnête, un peu lente et sans luxe. Villas témoins de Ganvié. BP c/o ministère du Commerce de l'Artisanat et du Tourisme, Cotonou. Tél. : + 229 31 49 05 ou 31 54 20. Hébergement avec 6 chambres ventilées, à l'entrée de la ville. En raison du manque d'infrastructure touristique, Ganvié n'offre que très peu d'endroits pour se loger ou se restaurer. Pour bénéficier d'un confort plus luxueux, il faut se rendre à Cotonou ou à Porto-Novo où de nombreux hôtels offrent une qualité un peu supérieure. Se restaurer. Il existe peu de restaurants en tant que tels. Les plats typiques se trouvent dans la rue, sur les marchés où les échoppes offrent une nourriture locale très épicée et parfois un peu lourde. De nouveau, il faut se rendre à Cotonou pour trouver des restaurants européens : Living Stone, quartier Haie Vive, à Cotonou. Excellente cuisine européenne, les pizzas sont délicieuses, l'accueil est charmant et le rapport qualité-prix très convenable. San Remo, quartier des Cocotiers, à Cotonou. Restaurant italien. Un couple d'Italiens de Belgique sont venus s'installer dans le quartier européen de la capitale béninoise. La cuisine est parfaite et l'accueil très sympathique. Voyagistes. Tour-opérateurs : Agence africaine du tourisme : Richard Lohento, BP 2508, à Cotonou. Tél. /fax : + 229 31 54 14. Sacodi Voyages : Colette Tchaou. Hodonou, BP 443, à Cotonou. Tél. : + 229 31 09 16. Fax : + 229 30 64 41. Afrique Tourisme : Sidonie Kiniffo, BP 2141, à Cotonou. Tél. : + 229 30 21 88. Fax : + 229 31 57 45. A rapporter. Le marché de Dantokpa à Cotonou est le plus grand de toute l'Afrique de l'Ouest. Il s'agit d'un véritable labyrinthe géant avec un dédale d'échoppes et de chemins à s'y perdre. Il est coupé en deux : une partie consacrée à l'alimentation et une autre où l'on trouve des tissus africains par milliers, des statues et masques vaudous, des couteaux, tableaux, bijoux en argent ou en bronze.... Dans ce marché comme partout ailleurs, marchander devient une seconde nature et les achats effectués n'en seront que plus agréables ! A lire. " Le Bénin ", par Bernard Passot, L'Harmattan ; " Le Petit Futé " guide du Bénin, Petit Futé ; " Vaudou, les forces secrètes de l'Afrique ", Taschen ; " Les Bas-reliefs d'Abomey, l'histoire racontée sur les murs ", par Francesca Piqué et Leslie H. Rainer, édition du Flamboyant.