Retrouvez Frédéric Brébant chaque lundi matin, vers 9 h 45,
...

Retrouvez Frédéric Brébant chaque lundi matin, vers 9 h 45, dans l'émission " Bonjour quand même ", de Jean-Pierre Hautier, sur la Première (RTBF radio).Rendons à Dirk Bikkembergs ce qui appartient à Dirk Bikkembergs. Pour le créateur de mode belge, le football n'est pas un gadget vestimentaire. C'est le déclencheur d'une démarche stylistique. L'incarnation d'un nouveau style de vie. L'axe central d'un véritable " statement ". D'ailleurs, depuis sa collection de l'hiver 03-04, Dirk Bikkembergs privilégie désormais les vrais footballeurs pour présenter ses silhouettes sur les podiums, reléguant ainsi les mannequins professionnels au rang de simples figurants. Certes, les références au football existent depuis longtemps au c£ur des défilés, mais jusqu'ici, il s'agissait plutôt de clins d'£il naïfs surtout opérés en période de Coupe du Monde. L'événementiel triomphait. Les tee-shirts estivaux se transformaient alors en maillots sportifs et les bijoux se déclinaient momentanément en ballons de football. Facile. Aujourd'hui, le vent a tourné. Les dieux du gazon sont devenus les nouvelles pop stars et les créateurs de mode multiplient désormais les signes de bienveillance à leur égard. Concrètement, il ne s'agit pas de singer leurs dribbles sur les podiums, mais bien de rendre hommage à leur énorme pouvoir de séduction, histoire de mieux capter les foules consommatrices. Ainsi, lors des derniers défilés Homme à Milan (déjà consacrés à l'hiver 04-05), le buzz footballistique était à son comble. Première astuce : inviter des stars du ballon rond au premier rang des festivités vestimentaires. Andreï Shevchenko (Milan AC) chez Donatella Versace, Carlo Cudicini (Chelsea) chez Vivienne Westwood, Luis Figo (Real Madrid) et Christian Vieri (Inter Milan) chez Giorgio Armani... Coups de flash garantis ! Deuxième astuce : créer une espèce d'événement culturel autour du foot et des défilés pour mieux faire parler de la marque. Pourquoi pas un livre de photos artistico-sportives dont les bénéfices seraient reversés à une association caritative ? Bizarre, bizarre : le duo Dolce & Gabbana et le couturier Giorgio Armani ont eu exactement la même idée avec l'ouvrage " Calcio " pour les premiers et le recueil " Facce da Sport " pour le second, tous deux vendus évidemment dans les boutiques de leur marque respective. Troisième astuce : utiliser carrément des joueurs de football pour les défilés et les campagnes publicitaires. Dirk Bikkembergs fut l'initiateur de cette tendance joliment musclée et continue de plus belle sur sa lancée : le nouveau visage de la ligne Bikkembergs White Label pour l'été 2004 est celui de Terry De Grande, attaquant du TK Meldert, un club belge de troisième division. Hasard ou pas, Vivienne Westwood a choisi quant à elle Carlo Cudicini, le gardien de but de Chelsea, comme figure emblématique de sa prochaine campagne de pub estivale dédiée à la ligne Homme. Après avoir courtisé les vedettes de la chanson et du cinéma, les créateurs de mode réquisitionnent donc désormais des footballeurs charismatiques pour vendre leur univers, triomphe du sportswear oblige. Les dieux du stade le leur rendent bien puisque les dirigeants des équipes nationales se tournent aujourd'hui davantage vers les grands noms des podiums pour faire réaliser les tenues de ville officielles de leurs joueurs. Derniers exemples en date : Giorgio Armani habille depuis peu l'équipe d'Angleterre, tandis que notre compatriote Olivier Strelli est devenu récemment l'habilleur officiel du mythique Onze de France pour l'année 2004. Le mariage est idyllique ; le football, toujours plus à la mode. Frédéric Brébant