L'engagement envers une cause noble est-il soluble dans le glamour ? On est en droit de s'interroger lorsque, à longueur d'année, on prend la mesure de la futilité de stars plus préoccupées par leur image - phénomène décuplé par Instagram et la chasse aux " likes " - que par le sort de ceux qui n'ont pas eu la chance de naître sous la même étoile. Mais tomber dans les généralités serait aussi céder à la facilité. Un peu comme quand certains décrètent qu'une femme très belle serait également forcément sotte et fut...

L'engagement envers une cause noble est-il soluble dans le glamour ? On est en droit de s'interroger lorsque, à longueur d'année, on prend la mesure de la futilité de stars plus préoccupées par leur image - phénomène décuplé par Instagram et la chasse aux " likes " - que par le sort de ceux qui n'ont pas eu la chance de naître sous la même étoile. Mais tomber dans les généralités serait aussi céder à la facilité. Un peu comme quand certains décrètent qu'une femme très belle serait également forcément sotte et futile. Or, regardez Julianne Moore. Appui indéfectible de Hillary Clinton jusqu'à la fin de la campagne qui a vu Donald Trump remporter la présidence US, l'actrice se mobilise pour la défense des droits des homosexuels ou des enfants en difficulté. Elle ne s'interdit pas pour autant d'endosser le rôle d'égérie de Chopard, et de succomber ainsi à l'appel du papier glacé pour quelques photos qu'on imagine rondement rémunérées. Seulement, pour assurer le grand écart entre ces jobs a priori antithétiques, elle opte sur les tapis rouges pour la collection écoresponsable Green Carpet de la marque horlogère. Une manière de continuer à poser des actes qui font sens sans se mettre en porte-à-faux avec ses convictions. Si Jessica Chastain, l'autre rousse qui enflamme Hollywood, a de son côté répondu positivement lorsqu'elle a été sollicitée pour être le visage de Piaget, c'est notamment parce que le joaillier sponsorise les Independent Spirit Awards. Un événement qui, la veille des Oscars, récompense des films, acteurs et actrices qui ne sont pas liés aux majors, ces giga studios américains. Premier bon point dans la colonne " altruisme " pour celle qui est par ailleurs végétarienne et impliquée dans la lutte contre la souffrance animale. Mais la trentenaire, qui a connu la notoriété avec The Tree of Life, auréolé d'une Palme d'Or à Cannes, est surtout une ardente militante de l'égalité des sexes. Elle siège au conseil d'administration de We Do It Together, organisation oeuvrant à la visibilité des femmes à l'écran, et a contribué à la création de Freckle Films, société de production qui leur est 100 % dédiée et leur propose des postes auxquels elles ont, aujourd'hui encore, moins facilement accès : camerawoman, technicienne, assistante... " Diamonds are a girl's best friend ", chantait la jolie Marilyn. De toutes les filles, y compris celles qui soutiennent leurs semblables. Blondes peroxydées, brunes ou rouquines. RÉDACTRICE EN CHEF DELPHINE KINDERMANSCONTINUER À POSER DES ACTES QUI FONT SENS SANS SE METTRE EN PORTE-À-FAUX AVEC SES CONVICTIONS.