Voilà, c'est officiel : nous avons enfin effectué le grand saut dans le cybermonde qui nous entoure ! Après 20 années d'existence, notre magazine s'offre en effet son tout premier site Internet perso baptisé www.weekend.be et nous sommes déjà tout excités à l'idée de vous retrouver chaque jour, sur le Web, pour vous livrer une nouvelle fournée de photos chic et d'infos choc, et pour vous offrir aussi un bon petit paquet de tendances quotidiennes ( lire également l'article en pages 106 et 107). Mode, beauté, design... Tous les courants du lifestyle made in Weekend seront désormais accessibles en un clic de souris sur notre site chéri, de même que les courants de société, anecdotiques ou non, qui étaient jusqu'à présent décortiqués au...

Voilà, c'est officiel : nous avons enfin effectué le grand saut dans le cybermonde qui nous entoure ! Après 20 années d'existence, notre magazine s'offre en effet son tout premier site Internet perso baptisé www.weekend.be et nous sommes déjà tout excités à l'idée de vous retrouver chaque jour, sur le Web, pour vous livrer une nouvelle fournée de photos chic et d'infos choc, et pour vous offrir aussi un bon petit paquet de tendances quotidiennes ( lire également l'article en pages 106 et 107). Mode, beauté, design... Tous les courants du lifestyle made in Weekend seront désormais accessibles en un clic de souris sur notre site chéri, de même que les courants de société, anecdotiques ou non, qui étaient jusqu'à présent décortiqués au coeur même de cette modeste page. Pour la petite histoire, l'air du temps reniflé ici même pendant plus de six ans a accouché de 263 tendances plus ou moins révélatrices du genre humain. Ainsi, nous ne sommes pas peu fiers d'avoir été les premiers à vous parler de mode équitable ( 1er juin 2001), de coaching personnalisé ( 8 février 2002), de puces " carte d'identité " sous-cutanées ( 1er mars 2002), d'" alicaments " ( 9 novembre 2001), de Wifi " la bête est lâchée ! " ( 17 janvier 2003), d' " advertgaming " ( 19 septembre 2003), de boutiques " pop-up " ( 16 janvier 2004), de " bling bling attitude " ( 25 février 2005) ou encore de " mobiletag " ( 28 avril 2006). Les premiers aussi à vous avoir révélé l'existence des Bobos bien avant Renaud ( 2 février 2001), à avoir pressenti l'explosion des blogs ( 28 mars 2003) et le triomphe probable de Google ( 18 avril 2003), à avoir savouré la douce poésie des flash-mobs ( 29 août 2003) et des cafés-tricot ( 20 février 2004), à avoir deviné l'émergence des citoyens-reporters ( 29 avril 2005) et à nous être interrogés, perplexes, sur le succès du Sudoku en Grande-Bretagne avant son arrivée sur le Vieux Continent ( 10 juin 2005). Dans la foulée, nous nous sommes également aventurés à disséquer (et voire même à lancer) quelques néologismes comme l' " egonomie de marché " qui évoque la customisation des produits de masse ( 15 mars 2002), la " rétromodernité " qui mixe joyeusement futurisme et nostalgie ( 22 octobre 2004), le " masstige " qui garantit l'accès du luxe au plus grand nombre - Lagerfeld pour H&M, vous vous souvenez ? - ( 1er octobre 2004), le courant " egollectif " qui mélange les notions d'individu et de groupe à travers le phénomène des communautés virtuelles, ou encore le phénomène " causommacteur ", du nom de ce nouveau consommateur qui achète surtout pour la bonne cause ( 13 octobre 2006). Jolis souvenirs... Mais tout cela est loin d'être fini ! Avec le lancement de www.weekend.be, ce décorticage des tendances passe à la vitesse supérieure et devient carrément quotidien. Car nous ne pouvons difficilement résister à la jolie tentation du blog qui, par définition, permet de réagir instantanément à l'info brûlante. Bref, sur notre tout nouveau site d'ores et déjà opérationnel, votre humble serviteur continuera donc plus que jamais sa mission de " trendwatcher " made in (cyber)Weekend. Et cette page-ci, me direz-vous ? Hé bien, elle évolue, comme notre magazine ! Dès la semaine prochaine, nous vous offrirons en effet un tout nouveau rendez-vous people baptisé " Expresso ". En clair : une interview décalée avec une personnalité du monde de la chanson, du cinéma, du théâtre ou de la littérature soumis à un feu nourri de questions plutôt inattendues. Et comme les journalistes ressentent parfois la frustration de ne pouvoir publier leur interview complète sur une seule page papier, nous innoverons en plaçant chaque semaine, sur notre site flambant neuf, le solde de ces questions " sacrifiées ". Ce qui vous permettra aussi, en venant savourer cet " Expresso allongé " sur le Web, de venir grignoter également un petit morceau de blog au passage. Frédéric Brébant