1. NATHAN ROAD

C'est l'une des vues les plus connues de Hong Kong : Nathan Road, cette longue avenue qui démarre dans le luxe de Tsim Sha Tsui, centre névralgique de la péninsule de Kowloon, pour finir dans le quartier de Sham Shui Po, d'un standing nettement inférieur. Surnommé le Golden Mile (bien que sa longueur soit proche des 4 kilomètres) pour son incroyable perspective littéralement saturée d'enseignes lumineuses à grands caractères colorés, Nathan Road vaut certainement le coup d'oeil mais a perdu de son lustre depuis de nombreuses années. Autrefois réputées pour la vente de matériel électronique, ses pittoresques boutiques où les touristes allaient se faire arnaquer de bon coeur ont fait place à d'immenses centres commerciaux climatisés, peuplés des mêmes enseignes que tout autre shopping mall du monde. Pour vraiment faire chauffer la carte de crédit, c'est désormais de l'autre côté de la baie que ça se passe, avec moins de charme et plus de bling, vers Causeway Bay. La principale artère commerçante hongkongaise vient d'ailleurs de battre le record mondial du prix au mètre carré commercial, avec des loyers aux environs de 25 000 euros à l'année, devançant la 5e avenue ou les Champs-Elysées.
...

C'est l'une des vues les plus connues de Hong Kong : Nathan Road, cette longue avenue qui démarre dans le luxe de Tsim Sha Tsui, centre névralgique de la péninsule de Kowloon, pour finir dans le quartier de Sham Shui Po, d'un standing nettement inférieur. Surnommé le Golden Mile (bien que sa longueur soit proche des 4 kilomètres) pour son incroyable perspective littéralement saturée d'enseignes lumineuses à grands caractères colorés, Nathan Road vaut certainement le coup d'oeil mais a perdu de son lustre depuis de nombreuses années. Autrefois réputées pour la vente de matériel électronique, ses pittoresques boutiques où les touristes allaient se faire arnaquer de bon coeur ont fait place à d'immenses centres commerciaux climatisés, peuplés des mêmes enseignes que tout autre shopping mall du monde. Pour vraiment faire chauffer la carte de crédit, c'est désormais de l'autre côté de la baie que ça se passe, avec moins de charme et plus de bling, vers Causeway Bay. La principale artère commerçante hongkongaise vient d'ailleurs de battre le record mondial du prix au mètre carré commercial, avec des loyers aux environs de 25 000 euros à l'année, devançant la 5e avenue ou les Champs-Elysées.Si vous n'avez qu'une chose à faire lors d'un bref séjour à Hong Kong, c'est sans doute l'ascension du Victoria Peak. Elle s'effectue au moyen du Peak Tram, premier funiculaire à câble d'Asie, inauguré à la fin du XIXe siècle et dont le Tram Museum détaille l'histoire. Quelques scènes du musée permettent d'ailleurs de tuer le temps durant l'inévitable file d'attente préalable à l'embarquement à bord du vénérable engin penché à 45 degrés. Rythmé par les cahots des traverses de bois, le trajet s'étend sur 1,4 kilomètre pour 400 mètres de dénivelé et tient parfois du rollercoaster ; ça met dans l'ambiance. Une fois arrivé au terminus, il faut encore traverser le centre commercial et grimper de 150 mètres via une enfilade d'escalators, où les premiers signes de vertige assaillent déjà les visiteurs les plus sensibles. Dominant toute la baie, le Peak offre une vue époustouflante sur le coeur battant de Hong Kong, situé de part et d'autre du Victoria Harbour : au nord, la péninsule de Kowloon et au sud, l'île de Hong Kong. Paradis du selfie et de la photo panoramique, ce sommet de 554 mètres est accessible pour 80 HKD (un peu moins de 8 euros) aller-retour, une formule nettement plus avantageuse et moins fatigante que l'aller simple suivi d'un retour à pied... à moins de vouloir faire un détour par le Central-Mid-Levels Escalator, le plus long escalator extérieur du monde, dont les 800 mètres de parcours se déroulent aux alentours. Capitale du cinéma asiatique, Hong Kong a transformé sa principale promenade le long du front de mer en Avenue des Stars, reprenant le concept hollywoodien du Walk of Fame. Faisant face à l'île, elle constitue un endroit prisé des touristes pour admirer la Symphony of Lights (son et lumière diffusé depuis les gratte-ciel des deux rives, tous les soirs) et des Hongkongais pour célébrer le Nouvel An. L'avenue démarre à la Clock Tower, élégant vestige de la gare où s'achevait jadis le périple du mythique Orient-Express, et étend sur plus d'un kilomètre son parcours pavé d'étoiles. Les plus grandes vedettes du cinéma local y sont représentées, de John Woo à Jackie Chan, pour la plupart issues du cinéma d'action, mais pas exclusivement, comme en témoigne l'étoile de la sublime actrice chinoise Gong Li. Star parmi les stars, Bruce Li dispose à la fois d'une dalle à son nom et d'une statue de bronze haute de 2,5 mètres, devant laquelle les passants se font photographier en mode kung-fu... quand ils ne prennent pas la pose devant un décor de plusieurs mètres de long qui reproduit à l'identique le panorama de la rive d'en face, préférant - même par temps clair - la copie à l'original. Curieux. Erigé en 1928, le Peninsula Hotelest le plus vieux palace de Hong Kong, et l'un des plus beaux. A l'entrée, quatorze Rolls Royce Phantom mises à disposition des clients. Puis on pénètre dans le luxueux lobby au style colonial, avant de se diriger vers Felix, prestigieuse table hongkongaise. Repensé par Philippe Starck il y a une vingtaine d'années, le lieu offre une expérience particulière. Dès l'ascenseur, la lumière s'éteint, la musique monte et la cage s'envole à toute allure vers le 28e étage. En salle, on apprécie la sympathie du personnel, ainsi que l'excellence des mets et la sélection de vins, le tout à des tarifs très honnêtes. Bercé par le cliquetis du barman agitant son shaker, vous aurez peut-être la chance de dîner face à la baie, le regard distraitement capté par une jonque aux magnifiques voiles rouges illuminées. Avant de partir, que ces Messieurs n'oublient pas de passer par les toilettes, qui figurent parmi les curiosités locales les plus photographiées, avec ses urinoirs dressés face à une impressionnante baie vitrée, donnant la sensation d'arroser la ville. Sacré Philippe Starck. Sur l'île de Lantau, loin des épuisantes fourmilières du centre-ville, un téléphérique vous emmène sur les hauteurs de la colline de Ngong Ping, où se visitent le monastère de Po Lin et l'impressionnant bouddha géant de Tian Tan. Depuis 2009, l'opérateur offre le choix entre cabines Standard (environ 15 euros) et Crystal (23 euros). Ces dernières étant pourvues d'un fond transparent, on les recommandera aux passagers dont le coeur est bien accroché, le parcours se trouvant par moment perché à plus de 120 mètres d'altitude. Après avoir parcouru les six kilomètres de trajet en un peu moins d'une demi-heure, les visiteurs doivent fournir un petit effort de 268 marches de pierre avant d'arriver à la monumentale statue de bronze haute de 34 mètres pour 250 tonnes, représentant un bouddha assis sur un immense lotus.La Star Ferry Company fut longtemps l'unique transport public traversant la baie. Plus d'un siècle après ses débuts, et malgré la percée des tunnels routiers et ferroviaires, 70 000 personnes l'utilisent tous les jours. Aujourd'hui, une seconde ligne relie Tsim Sha Tsui à Wang Chai, et la flotte initiale de quatre bateaux au charbon a été remplacée par des modèles diesel. Les douze ferrys porte le nom d'une étoile. Une blague populaire prétend d'ailleurs qu'avec les buildings illuminés et le niveau de pollution, ce sont les seules que vous apercevrez dans le coin. Pour 0,25 centime d'euros, le voyageur peut s'autoriser le petit luxe d'embarquer sur le pont supérieur, et prendre place sur l'une des antiques banquettes de bois. La traversée dure moins de dix minutes, mais offre une vue imprenable sur les deux skylines. Une place de choix pour admirer le coucher de soleil ou la Symphony of Lights des deux côtés de la Baie. Plébiscités par le National Geographic Traveler, les Star Ferries constituent en outre un excellent moyen de se déplacer, en échappant quelques instants à la frénésie ambiante... Un must. Si Hong Kong regorge de marchés plus ou moins folkloriques, le Temple Street Market, situé non loin de Nathan Road, est certainement l'un des plus prisés. Dernier grand marché nocturne encore en activité, il est animé du coucher du soleil jusqu'à minuit et grouille de touristes déambulant au milieu des chanteurs d'opéra amateurs et des diseuses de bonne aventure. Sans trop de surprise, on y trouve vêtements, souvenirs et bibelots, produits dérivés de mangas ou artisanat d'une relative authenticité. Parmi les marchés thématiques, où flâner en s'envoyant quelques dim-sums sur le pouce, pointons aussi celui de Lascar Row, plus connu sous le nom de Cat Street, repaire des amateurs d'antiquité, ou le Ladies Market qui, comme son nom l'indique, propose plutôt des accessoires et produits prisés par la gent féminine. Dans un autre ordre d'idées, difficile de passer sous silence la rue Fa Yuen, surnommée " Sneakers street ", mondialement célèbre pour ses magasins de baskets flashy à perte de vue.PAR MATHIEU NGUYEN