Cheveux blonds comme les blés, yeux couleur de bleuet, des heures durant, inlassablement, Léontine battait la campagne avec pour seule compagne sa mélancolie. Un jour, peut-être, son âme serait en joie. Son espoir secret ? Ce grand amour qui lui était venu en rêve : un prince charmant, transformé en âne par une vilaine sorcière, l'attendait, là-bas, dans le parc du château, aux confins de la Forêt des Malices. Mais comment faire pour arriver jusque-là ? Pour traverser les fourrés de ténèbres ? Attendrie par les soupirs de Léontine, la fée Fanfreluche entreprit de l'aider dans sa quête amoureuse en lui indiquant le chemin à suivre...
...

Cheveux blonds comme les blés, yeux couleur de bleuet, des heures durant, inlassablement, Léontine battait la campagne avec pour seule compagne sa mélancolie. Un jour, peut-être, son âme serait en joie. Son espoir secret ? Ce grand amour qui lui était venu en rêve : un prince charmant, transformé en âne par une vilaine sorcière, l'attendait, là-bas, dans le parc du château, aux confins de la Forêt des Malices. Mais comment faire pour arriver jusque-là ? Pour traverser les fourrés de ténèbres ? Attendrie par les soupirs de Léontine, la fée Fanfreluche entreprit de l'aider dans sa quête amoureuse en lui indiquant le chemin à suivre... La Forêt des Malices était l'antre de la sorcière Belladone. De sa cabane au bord du marécage, elle répandait sur tout être ses sortilèges maléfiques, avertie par son miroir occulte du moindre fait se déroulant sur son territoire. Elle repéra aussitôt Léontine franchissant la lisière du bois. Prise d'un accès de jalousie en découvrant la beauté de la demoiselle, elle puisa aussitôt quelques gouttes d'eau dans la rivière empoisonnée de Non Retour. Elle déposa sa funeste fiole à la taverne du père Piquette, le priant de l'offrir à la jeune fille aux cheveux blonds comme les blés, aux yeux couleur de bleuet... A la taverne du père Piquette, assoiffée par sa longue course, Léontine but d'un seul trait le contenu de la fiole et tomba aussitôt dans un sommeil profond. A son réveil, devenue aussi menue qu'un moineau, elle était enfermée dans une cage. A force de ruse, de courage et d'obstination, elle parvint toutefois à ouvrir la porte et à fuir. Sa petite taille la poussa à redoubler de vigilance afin de déjouer les mille et un pièges de la Forêt des Malices. Et par bonheur, elle rencontra Chevrotine la chasseresse, mise sur sa route par la fée Fanfreluche... Belladone voulut gagner le château pour vérifier que l'âne prince charmant y était toujours retenu prisonnier. Pour ce faire, elle emprunta le passage secret. Aveuglée par sa cruauté, elle ne vit pas qu'elle était suivie par Chevrotine. Aux abords du château, la chasseresse tira trois coups. La sorcière s'écroula et rendit son dernier souffle fétide... D'un coup de baguette magique, Fanfreluche restitua leurs pouvoirs aux magiciens de la Forêt des Malices : ils avaient été transformés en escargots par Belladone. " Courez à la Fontaine des Souhaits, leur enjoignit-elle. Vous y rencontrerez une jeune fille aux cheveux blonds comme les blés, aux yeux couleur de bleuet "... Les magiciens retrouvèrent Léontine à la Fontaine des Souhaits. Ils lui rendirent d'abord sa taille et la conduisirent ensuite au portail du château. Ne restait plus qu'à combler le v£u le plus cher de la jeune fille aux cheveux blonds comme les blés, aux yeux couleur de bleuet. Abracadabra ! Son rêve, enfin, allait devenir réalité... Hi-han ! Sur la grande pelouse du château, l'âne brayait à c£ur fendre, implorant une caresse. Dès que Léontine le toucha de sa main droite, le ciel prit les tons diaprés du grand amour et l'animal se métamorphosa en prince charmant. Toutes les cloches se mirent à sonner... Et ensuite ? Les deux amants vécurent éternellement heureux et transformèrent la Forêt des Malices en un royaume enchanté, peuplé d'enfants aux cheveux blonds comme les blés, aux yeux couleur de bleuet qui, dans de grands éclats de rire, jetaient les bonnets d'âne par-dessus les moulins.