LE MOULIN DE HOLLANGE, L'AUTHENTIQUE

Au coeur du plateau ardennais, ce vieux moulin hydraulique du XVe siècle a connu une histoire peu banale. En 1991, Dominique Delacroix, alors à la tête du département recherche et développement d'une société pharmaceutique, croise le chemin du meunier de Hollange qui cherche à vendre son bien. C'est le déclic, le scientifique quitte son travail et prend six mois sabbatiques pour travailler sous les ordres de l'artisan. Il doit tout apprendre : de la connaissance de l'eau (il faut prévoir les crues et le gel) à la maintenance de la mécanique, en passant par le métier de meunier certes, mais aussi de boulanger. Au bout de sa formation, il reprend l'affaire. La tâche est rude mais ne le décourage pas : ses farines se font un nom aux quatre coins du pays. Une vingtaine d'années plus tard, il aspire au repos après une carrière professionnelle atypique. Adrienne, sa fille, se propose de reprendre le moulin. Elle a terminé des études de droit mais souhaite, à son tour, donner une autre orientation à sa vie. C'est aujourd'hui chose faite, le moulin continue de tourner et Adrienne y fabrique toujours un pain exceptionnel, d'une saveur incomparable, sans aucun adjuvant, ni gluten. De nouveaux projets ont vu le jour, par exemple la construction d'un silo à grains et l'installation d'une chaudière biomasse. Sur place, on peut acheter de la farine de froment, d'épeautre, de seigle, de sarrasin, ainsi que du pain blanc, bis ou intégral, cuit sur pierre au feu de bois. Et Dominique Delacroix dans tout ça ? Il cultive son jardin...
...

Au coeur du plateau ardennais, ce vieux moulin hydraulique du XVe siècle a connu une histoire peu banale. En 1991, Dominique Delacroix, alors à la tête du département recherche et développement d'une société pharmaceutique, croise le chemin du meunier de Hollange qui cherche à vendre son bien. C'est le déclic, le scientifique quitte son travail et prend six mois sabbatiques pour travailler sous les ordres de l'artisan. Il doit tout apprendre : de la connaissance de l'eau (il faut prévoir les crues et le gel) à la maintenance de la mécanique, en passant par le métier de meunier certes, mais aussi de boulanger. Au bout de sa formation, il reprend l'affaire. La tâche est rude mais ne le décourage pas : ses farines se font un nom aux quatre coins du pays. Une vingtaine d'années plus tard, il aspire au repos après une carrière professionnelle atypique. Adrienne, sa fille, se propose de reprendre le moulin. Elle a terminé des études de droit mais souhaite, à son tour, donner une autre orientation à sa vie. C'est aujourd'hui chose faite, le moulin continue de tourner et Adrienne y fabrique toujours un pain exceptionnel, d'une saveur incomparable, sans aucun adjuvant, ni gluten. De nouveaux projets ont vu le jour, par exemple la construction d'un silo à grains et l'installation d'une chaudière biomasse. Sur place, on peut acheter de la farine de froment, d'épeautre, de seigle, de sarrasin, ainsi que du pain blanc, bis ou intégral, cuit sur pierre au feu de bois. Et Dominique Delacroix dans tout ça ? Il cultive son jardin... 87, route de la Strange, à 6637 Fauvillers (Hollange). Tél. : 061 26 68 76. Ici, les cochons s'ébattent en liberté ! Lorsqu'en 2006, Patrick Feller et son épouse Vanessa Bruyninckx reprennent la ferme familiale datant de 1909, ils décident de rompre avec le système d'agriculture intensive, sans avenir selon eux, et se réorientent vers l'élevage de porcs de plein air. Ils optent pour une race rustique, le Sattelschwein. Dans la foulée, le couple passe à la culture bio des terres, pour produire les céréales et le foin nécessaires aux animaux. Depuis, le duo a diversifié l'élevage, avec des moutons roux d'Ardenne et des bovins de race Angu, et a ouvert, en 2011, une boucherie. Il y propose une viande de très haute qualité et des produits transformés qui ne contiennent que des épices naturelles. Bien vu : il est possible de visiter les installations pour observer les bêtes dans leur milieu de vie. 12a, Cens, à 6970 Tenneville. Tél. : 0479 34 21 05. www.biofarm.be Depuis environ deux décennies, ce marché réunit chaque semaine une vingtaine de producteurs locaux, dans une ambiance conviviale et familiale. Le plus ? Quelques tables dressées au milieu de la salle où grignoter et boire des bières locales façon Orval, Rulles, Chouffe, Millevertus... Parmi les fournisseurs, on pointera : Murielle Courtois pour ses jambons et salaisons à l'ancienne, Sébastien Zenner de la ferme Barnichèvre pour ses fromages frais et affinés, Yves Bonhomme et ses légumes bio, Pascal Cherain et Véronique Merville pour leur safran gaumais... Sans oublier, Un Brin de Campagne, une petite exploitation agricole d'Ansart, qui propose des préparations à base de plantes aromatiques bio récoltées manuellement - tisanes, sirops, confitures, sel, vinaigres, huiles... 36, Han, à 6730 Tintigny. Tél. : 063 44 00 63. En 1982, Jacques Quirynen et son épouse Martine Willemen reprennent l'exploitation familiale. Leur activité se concentre sur l'élevage de vaches Holstein. Le couple possède une soixantaine de bêtes qui ont le bonheur de pouvoir brouter de l'herbe sur un parcours extérieur... Une condition indispensable si l'on veut obtenir un lait de qualité. Quand sonne l'heure de la traite, ces dames disposent d'une salle mobile avec élévateur, du jamais vu ! En 2010, Martine décide de faire du fromage et, avec trois autres agricultrices, elle crée une coopérative après avoir suivi une formation à Ciney et acheté du matériel d'occasion. Leur credo ? Les fromages au lait cru qu'elles commercialisent dès 2011. Depuis, elles proposent toute une gamme, des fromages à croûte fleurie style Chaource, des pâtes dures et molles, un camembert, un bleu des Tourelles, des yaourts, du fromage blanc, des petits fromages frais aux herbes, etc. Sur place également, des gîtes pour un séjour champêtre. 1, Croix Henquin, à 6997 Erezée. Tél. : 086 47 72 21. www.fermedeblier.be Cette exploitation existe depuis plus de vingt-cinq ans car les parents de Frédéric Coppin cultivaient déjà des pommes de terre et des fleurs, en activité complémentaire. En 2007, après ses études, leur fils reprend l'activité et y adjoint une entreprise d'aménagement de jardins. Il produit et vend des pommes de terre de conservation à partir de plants certifiés. Grâce à la terre sablonneuse spécifique à la Hesbaye, ces tubercules ont une saveur très particulière. A côté des variétés classiques comme la Nicola ou la Bintje, le producteur s'est spécialisé dans la Plate de Florenville. Avec quelques confrères, il s'est battu pour que celle-ci bénéficie d'une IGP (Indication Géographique Protégée). Florenville organise d'ailleurs chaque année la Fête de la Pomme de Terre. En 2013, l'événement aura lieu le 20 octobre, l'occasion de rencontrer des chefs qui mettent cette patate locale à l'honneur. Autre bon point pour Coppin : on y trouve un grand choix de fleurs annuelles. 14, Les Hauts de Lambermont, à 6820 Florenville. Tél. : 061 31 31 29 ou 0479 01 94 00. www.coppin-fleur.net C'est en 2002 qu'a été créée cette ASBL dont l'objectif initial était l'accueil de personnes handicapées et la mise en contact de celles-ci avec des ânes. Au fil du temps, cette petite structure s'est diversifiée et organise désormais des formations en maraîchage bio pour des personnes en situation précaire. En 2010, elle a réalisé un projet d'insertion pour des adultes en rupture sociale, leur proposant toutes sortes d'activités, comme des cours de cuisine saine. Outre l'élevage d'ânes, l'Asinerie de l'O est aussi une ferme en activité qui produit des légumes certifiés bio de très belle qualité. 26a, rue du Bua, à 6723 Habay-la-Vieille. Tél. : 063 43 38 00. www.asinerie.be Succédant à son père, Claude Saur a repris la ferme familiale dans les années 80 et s'est spécialisé dans l'élevage de vaches laitières de race Holstein. En compagnie de son épouse Chantal Jaumotte, il s'est lancé dans la fabrication de fromages au lait cru. Les pâtes dures, parfaites pour la raclette, sont déclinées dans différentes saveurs : oignon, paprika, olive, pistache... Une des spécialités de la maison est le fromage au maitrank - ce dernier étant fabriqué par Chantal qui est originaire d'Arlon. On trouve aussi des pâtes molles et des fromages frais au basilic, à l'ail, à l'oignon, au paprika. Sans oublier la maquée, qui a été récompensée à plusieurs reprises, tout comme le P'tit Metzertois auquel a été décerné un Coq de Cristal en 2010. 269, rue des Trois Fontaines, à 6717 Metzert. Tél. : 063 22 29 94. www.saurtilege.be Etablie dans la région depuis une cinquantaine d'années, la maison Protin a traversé les générations. Le grand-père tenait une boucherie à Tintigny ; le père, lui, s'est installé à Chiny en 1964... Et aujourd'hui, Pierre Protin s'y est imposé en spécialiste du gibier à poils. Chevreuils, biches, sangliers, marcassins et lièvres proviennent de la chasse en forêts ardennaises et gaumaises, dans un rayon de plus ou moins 60 km. Difficile de faire mieux en matière de fraîcheur, traçabilité ou origine. Quelques chefs bien connus se fournissent d'ailleurs ici : La Grappe d'Or, à Torgny, l'Auberge du Moulin Hideux, à Noirefontaine, ou encore Léo, à Bastogne. L'établissement possède son propre atelier de découpe agréé C.E.E. ainsi que son site de production où l'on fabrique des charcuteries artisanales comme les jambons de Gaume, le pâté et le saucisson gaumais ou les terrines. Mention spéciale pour le boudin noir qui a remporté un Coq de Cristal. 2, rue de la Goulette, à 6810 Chiny. Tél. : 061 31 17 50. Marc Fouss incarne la troisième génération de cette boucherie qui appartient à la même famille depuis 1934. Sa spécialité ? Sans conteste, les salaisons. Les jambons sont fabriqués sur place selon une recette traditionnelle. S'ils portent l'appellation " jambon de l'Attert ", et non " jambon d'Ardenne ", c'est que le propriétaire veut sciemment se démarquer de ces derniers qui, selon lui, ne tiennent pas souvent leurs promesses. L'artisan travaille uniquement les jambons à l'os qu'il fume pendant 1 mois et sèche entre 14 et 15 mois. Un véritable travail d'orfèvre. Au best of, on notera également le saucisson fumé au bois de hêtre, " préparé avec des vraies bûches, pas de la sciure ", ainsi que la viande de boeuf en provenance des fermes de la région et le porc bio originaire du Luxembourg. 201, rue des Deux Eglises, à 6717 Attert. Tél. : 063 22 56 15. 258, rue de l'Eglise, à 6717 Thiaumont. Tél. : 063 23 25 76 ou 0477 95 56 56. Planifiez vos déplacements en train, tram ou bus. Pour les horaires et brochures, consultez : www.belgianrail.be/fr/ PAR MICHEL VERLINDEN / PHOTOS : MICHEL VAEREWIJCK