Ce n'est pas la première fois qu'il se laisse guider par les voix qui lui trottent dans la tête. Le genre de truc normalement inavouable si l'on ne veut pas passer pour un barjo. Mais il sait bien, depuis le temps, que ce sont tous ces dérapages, justement, qui cisèlent sa légende de rebelle à la beauté tenace. Pas un jour ne se passe sans qu'il n'entame en pensées un étrange colloque singulier avec ses rôles modèles à lui, Hunter S. Thompson bien sûr, Marlon Brando, surtout, qui lui grogne comme lui seul savait le faire d'envoyer joyeusement balader les emmerdeurs de tous bords. Là, pour le coup et les besoins de la campagne du dernier-né des parfums Dior, il le fait, quitte à virer chaman d'une tribu sans nom peuplée de renégats - il aime ce mot-là - en quête de raisons d'être.
...