Son appartement ? Un puzzle de styles. En mode comme en déco, India Mahdavi abhorre le total look. " Dans mon appartement aussi, j'adore tout mélanger, s'enthousiasme l'architecte-designer qui a fait du métissage la clé de voûte de son art. Elle est parisienne, mais sa mère égyptienne et son père iranien lui ont transmis toute la volupté de l'Orient. Dans son travail, elle mixe chaleureusement les influences, les matières et les couleurs pour créer bâtiments et mobiliers d'un raffinement très...

Son appartement ? Un puzzle de styles. En mode comme en déco, India Mahdavi abhorre le total look. " Dans mon appartement aussi, j'adore tout mélanger, s'enthousiasme l'architecte-designer qui a fait du métissage la clé de voûte de son art. Elle est parisienne, mais sa mère égyptienne et son père iranien lui ont transmis toute la volupté de l'Orient. Dans son travail, elle mixe chaleureusement les influences, les matières et les couleurs pour créer bâtiments et mobiliers d'un raffinement très sensuel. India Mahdavi a élu domicile dans le quartier de Saint-Germain-des-Prés. Son appartement, niché dans un immeuble du xviiie siècle, affiche une forme en L. Baignées de lumière, les pièces donnent sur un jardin. L'atmosphère est doucement féminine. Les lieux, pourtant, étaient dans un triste état de délabrement quand la jeune femme en a pris possession. " Il y avait beaucoup de travaux à faire, se souvient-elle rêveuse. Mais l'implantation en L, les moulures et le parquet Versailles avaient bien du charme. Pour ce qui est de la déco, j'ai fait se côtoyer mes créations mais aussi celles des designers que j'aime : Paulin, Ponti, Prouvé, Royère ou Schmidt. " Un parti pris d'une élégance qui exprime à la fois modernité et tradition. Après la théorie, la pratique... India Mahdavi a parfait ses études à l'école des Beaux-Arts, à Paris, par une formation aux Etats-Unis, au cours de laquelle elle a affiné son sens du concret. Puis durant six ans à la direction artistique de l'agence de Christian Liaigre, à Paris, elle a appris à raisonner en termes de raffinement et de simplicité... avant de lancer sa propre affaire. A son actif, elle compte déjà la réalisation de nombreux hôtels et boutiques aux quatre coins de la planète ainsi qu'une belle collection de meubles. Dans son appartement, India Mahdavi a disposé le sofa qu'elle a dessiné à côté d'une table héritée de sa grand-mère et d'une chaise pivotante datant des années 1950. Son surprenant tabouret-sculpture " Bishop " voisine, lui, avec un siège Adnet en métal et une chaise en Plexiglas des années 1940. Les petites tables, quant à elles, sont signées l'une par Pierre Paulin, l'autre par Jean Royère. " J'apprécie aussi les tables basses et les plateaux, confie la maîtresse de maison. Ils se placent facilement entre les meubles et les accessoires pour composer de nouveaux ensembles, en jouant avec les matières, les couleurs et les dimensions. " Antonio Nieto - Photos : Jean-François Jaussaud - Luxproductions