Notre peau est une éponge. Dans le corps et dans la peau, l'eau constitue 70 % de notre poids. C'est elle qui assure le gonflant et l'élasticité des tissus. D'ailleurs, les fruits les plus joufflus, les plus veloutés, ceux qu'on compare à une peau idéale, sont ceux qui contiennent le plus d'eau : 85 % pour l'abricot, 87 % pour la pêche. A la surface de la peau, le stratum corneum (ou la couche cornée) contient 13 % d'eau, nécessaire à sa souplesse et à sa douceur, et à la formation du film hydrolipidique qui joue un rôle de barrière épidermique. En dessous de ce seuil de 13 %, le stratum corneum craque, devient rugueux et perméable. Les cellules de l'épiderme sécrètent naturellement des substances capteuses d'eau, les NMF (Natural Moisturising Factors), mais cette eau essentielle s'évapore imperceptiblement. En cause ? Le climat, la climatisation, la pollution. Et le vieillissement, bien sûr. En trente ans, le corps perd 10 % de son eau. La peau se fragilise et devient plus vulnérable à toutes les agressions. La déshydratation favorise les rides, le vieillissement de la peau.
...

Notre peau est une éponge. Dans le corps et dans la peau, l'eau constitue 70 % de notre poids. C'est elle qui assure le gonflant et l'élasticité des tissus. D'ailleurs, les fruits les plus joufflus, les plus veloutés, ceux qu'on compare à une peau idéale, sont ceux qui contiennent le plus d'eau : 85 % pour l'abricot, 87 % pour la pêche. A la surface de la peau, le stratum corneum (ou la couche cornée) contient 13 % d'eau, nécessaire à sa souplesse et à sa douceur, et à la formation du film hydrolipidique qui joue un rôle de barrière épidermique. En dessous de ce seuil de 13 %, le stratum corneum craque, devient rugueux et perméable. Les cellules de l'épiderme sécrètent naturellement des substances capteuses d'eau, les NMF (Natural Moisturising Factors), mais cette eau essentielle s'évapore imperceptiblement. En cause ? Le climat, la climatisation, la pollution. Et le vieillissement, bien sûr. En trente ans, le corps perd 10 % de son eau. La peau se fragilise et devient plus vulnérable à toutes les agressions. La déshydratation favorise les rides, le vieillissement de la peau. Une peau déshydratée est une peau qui a soif. Une peau sèche, elle, est une peau qui a non seulement soif mais faim. Par conséquent, leurs besoins sont différents. Une peau déshydratée (qui peut être grasse ou mixte) a surtout besoin d'eau. En revanche, une peau sèche réclame de l'eau mais aussi et surtout des lipides, qui enrichissent la couche cornée défaillante. La surface de la peau est constituée d'un mélange d'eau et de lipides. L'eau provient des glandes sudoripares, les lipides sont produits à la fois par les glandes sébacées et par l'épiderme. Ils forment ensemble le film hydrolipidique, dont l'état définit la qualité de la peau et son taux d'hydratation. Autres composants fondamentaux : les protéines, les céramides et les acides gras essentiels. Ils font le lien entre les corps gras et l'eau. Sans eux, pas de film protecteur à la surface de la peau, mais une couche cornée désorganisée, perturbée, fragilisée. Qui dit hydratation dit donc équilibre entre ces différents facteurs. C'est la cohésion de cet ensemble, son organisation, qui doit être maintenue. D'où le rôle des crèmes hydratantes. Des nettoyants trop agressifs, tout comme le savon, altèrent la fonction barrière de la peau. Prenez l'habitude d'utiliser des démaquillants doux et adaptés à votre type de peau. Le démaquillage doit toujours s'accompagner d'une gestuelle douce et délicate. Pensez aussi aux syndets, ces savons sans savon qui chouchoutent l'épiderme. Un mot sur l'eau du robinet, souvent (très) calcaire qui aurait tendance à dessécher la peau : on peut compenser son effet desséchant par une pulvérisation d'eau thermale apaisante, puis en séchant la peau très consciencieusement et en appliquant immédiatement sa crème de soin pour reconstituer le film hydrolipidique protecteur. Cela dit, si l'eau du robinet vous irrite vraiment, essayez l'eau en bouteille, à condition qu'elle soit peu minéralisée. N'abusez pas du café. Il provoque le phénomène de vasodilatation. La peau s'échauffe, transpire et l'eau s'échappe. Certains dermatologues conseillent ainsi de remplacer les tasses de café " machinales " par un verre d'eau. Oui, boire de l'eau hydrate la peau. Mais inutile de tomber dans l'exagération et vider une bouteille par heure. Un litre et demi par jour suffit. Buvez de préférence en dehors des périodes de digestion. Ainsi que le matin au réveil pour se mettre en train et le soir avant de se coucher. Quel " cru " choisir ? Chaque eau minérale se différencie par son goût d'abord, mais surtout par sa teneur en sels minéraux et oligoéléments. Evian est appréciée pour sa légèreté et son équilibre entre calcium et magnésium. Contrex est riche en calcium, magnésium et potassium : un trio gagnant pour l'élimination des toxines. Pauvre en sodium, Vittel est reconnue pour ses vertus diurétiques, entraînant une désintoxication de l'organisme. Volvic, faiblement minéralisée, se différencie par sa richesse en silice et par la présence d'oligoéléments, comme l'argent et le vanadium. Très riche en magnésium, Hépar est idéale lors de coups de fatigue et troubles du sommeil. Selon la nouvelle tendance, on nous conseille de changer régulièrement de marque. Pourquoi pas ? Réalisez un cocktail sur mesure, selon vos besoins. Les atomiseurs sont les chouchous des peaux assoiffées, car l'eau jaillit aussi pure du spray que de la source pour calmer, soigner et embellir les épidermes fragilisés. Le secret de ces eaux thermales ? Un parcours millénaire dans les profondeurs de la terre, au cours duquel elles ont puisé sels minéraux et oligoéléments pour obtenir leur composition unique. Riche en cuivre, en zinc et surtout en sélénium, l'Eau de La Roche-Posay est à la fois antiradicalaire et protectrice de nos cellules. Peu minéralisée, l'Eau d'Avène enveloppe la peau d'un léger film invisible et protecteur. Véritable anti-inflammatoire naturel grâce à sa composition en fer, cuivre, zinc, fluor, argent et manganèse, elle est un baume, apprécié par les peaux fragiles. Enfin, la célèbre bombe d'eau d'Evian, née en 1963, est une brume de pureté pour rafraîchir et hydrater. Respectez le mode d'emploi. Après chaque coup de vaporisateur, séchez soigneusement votre peau, en pressant délicatement un mouchoir en papier, car en s'évaporant, l'eau déshydrate l'épiderme. N'exposez pas le spray à la chaleur, il explose à 50 °C. Ne le laissez pas dans une voiture en plein soleil ni près d'un radiateur. Il se conserve à température ambiante, dans un placard de salle de bains, par exemple. Barbara Witkowska