Elle est bien brave, la peau, de résister courageusement à toutes ces agressions toxiques - pollution, UV, stress, malbouffe - qui l'empêchent de mettre en oeuvre ses mécanismes naturels de régénération. Comme si cela ne suffisait pas, le manque de sommeil et son corollaire direct, la fatigue, ce mal du siècle qui n'épargne personne et frappe même plus durement les ultraconnectés incapables de se dessouder de leurs écrans, enraient eux aussi la machine. Un phénomène qui ne fait encore que s'accentuer aux changements de saisons. Notre horloge interne aurait du mal à se synchroniser avec les conditions d'ensoleillement de plus en plus courtes et les nouvelles périodes d'alternance jour/nuit (lire par ailleurs). Au fur et à mesure que les journées raccourcissent, un décalage s'installe entre le rythme circadien et les signaux extérieurs perçus par le cerveau, ce qui entraîne un surplus de fatigue dont l'organisme, soumis à la sédentarité et aux virus hivernaux, se passerait bien. La peau, du coup, va forcément trinquer, elle qui ne peut plus compter sur une " bonne nuit " pour remettre les compteurs à zéro. Un constat d'autant plus implacable que certaines heures " comptent " plus que d'autres...
...

Elle est bien brave, la peau, de résister courageusement à toutes ces agressions toxiques - pollution, UV, stress, malbouffe - qui l'empêchent de mettre en oeuvre ses mécanismes naturels de régénération. Comme si cela ne suffisait pas, le manque de sommeil et son corollaire direct, la fatigue, ce mal du siècle qui n'épargne personne et frappe même plus durement les ultraconnectés incapables de se dessouder de leurs écrans, enraient eux aussi la machine. Un phénomène qui ne fait encore que s'accentuer aux changements de saisons. Notre horloge interne aurait du mal à se synchroniser avec les conditions d'ensoleillement de plus en plus courtes et les nouvelles périodes d'alternance jour/nuit (lire par ailleurs). Au fur et à mesure que les journées raccourcissent, un décalage s'installe entre le rythme circadien et les signaux extérieurs perçus par le cerveau, ce qui entraîne un surplus de fatigue dont l'organisme, soumis à la sédentarité et aux virus hivernaux, se passerait bien. La peau, du coup, va forcément trinquer, elle qui ne peut plus compter sur une " bonne nuit " pour remettre les compteurs à zéro. Un constat d'autant plus implacable que certaines heures " comptent " plus que d'autres... " Entre minuit et 1 heure du matin, le cycle de régénération cellulaire est à son maximum, note Pascale Mora, directrice de la communication scientifique chez Vichy. Cette période de " sommeil profond de la peau " va conditionner le reste de l'activité cutanée sur l'ensemble de la nuit : la différentiation et la réorganisation cellulaires sont intensifiées, la barrière de la peau se répare, la microcirculation s'accélère et la desquamation augmente. " Les actifs contenus dans les néo-soins de nuit vont donc tenter de pallier les défaillances des épidermes épuisés. Et limiter ainsi l'apparition prématurée des signes extérieurs de vieillissement. Inspirés par les routines venues de Corée, ces boosters nouvelle génération se présentent dans des textures fraîches et réconfortantes, de quoi séduire celles qui redoutent les galéniques réputées très riches - et donc parfois très grasses - des produits de nuit traditionnels. " En coréen, un beau visage est décrit comme un " visage de dormeuse ", note Florence Bernardin, fondatrice d'un cabinet de veille marketing sur les marchés cosmétiques. C'est la raison pour laquelle l'un des segments les plus innovants du marché de la cosmétique est à chercher du côté des soins de nuit, en particulier de la lame de fond des sleeping packs. " Garnier, l'un des premiers acteurs beauté à lancer son soin nuit calqué sur le rituel coréen, a choisi d'encapsuler actifs et gouttelettes d'huile au sein d'un polymère tonique et élastique déployant sur le visage un film ultraflexible qui, une fois au repos, " gaîne " les traits en favorisant l'absorption des actifs. Dans le même ordre d'idées, Vichy a opté pour une matrice gel capable d'apporter une sensation de splash ressourçant lors de l'application, mêlée à l'onctuosité d'un baume qui caresse la peau lorsqu'on le travaille au doigt en suivant la gestuelle conseillée pour guider le corps tout entier vers un état de relaxation propice au repos. Conscients eux aussi que " dormir rend plus beau ", les chercheurs des laboratoires Lancôme ont mis au point leur soin perfecteur de sommeil Visionnaire en développant une formule contenant des microgouttelettes d'huile en suspension dans un gel aqueux très frais. La texture transformiste fond sous les doigts pour libérer sa composante huileuse cocoon et protectrice. Toujours dans le but d'améliorer le confort des peaux les plus sèches et des épidermes malmenés par un environnement hostile, Sisley fait sa rentrée avec une version " baume " de son soin anti-âge premium Supremÿa La Nuit. Enrichie en huiles et en beurres restructurants, cette formule apporte en prime une action relipidante profonde tout en renforçant la fonction barrière cutanée pour limiter la perte hydrique, plus importante pendant la nuit. Caudalie, qui vient de lancer le programme Resveratrol Lift, a d'emblée adjoint à son sérum hautement concentré, en sus du fluide jour et du baume liftant contour des yeux, une crème opportunément baptisée Tisane de Nuit. Elle procure une sensation immédiate d'apaisement grâce notamment à son parfum relaxant. Autre nom évocateur, chez Kenzoki cette fois, la Crème de Nuit Planante peut par ailleurs faire office de masque illuminateur - il suffit de l'appliquer en couche épaisse et de la laisser poser cinq minutes avant de faire pénétrer le surplus du bout des doigts - pour détendre les traits et redonner de l'éclat. Un scénario multiusage bien dans l'air du temps que défend également L'Oréal Paris avec sa crème-masque de nuit - dernier ajout de la gamme Huile Extraordinaire, qui cible les femmes de tous âges soucieuses d'hydratation et de confort - infusée d'huiles essentielles et de gelée royale. A masser lentement et profondément sur la peau. A noter que de plus en plus souvent, la pose du masque n'est plus un geste purement passif, l'effet dopant d'un massage bien construit sur l'efficacité des produits n'étant plus à démontrer. Présenté comme le complice rêvé de l'Essence de Nuit Détoxifiante, le tout premier soin spécifique nuit de la gamme pur luxe de Guerlain, le Masque Orchidée Impériale enrichi en beurre de graines de mangue, s'utilise idéalement pour la nuit, une à deux fois par semaine, et s'applique, comme l'Essence d'ailleurs, en suivant la gestuelle simple et précise inspirée par l'expertise sensorielle de l'Institut Guerlain. La maison Chanel a également mis au point un double rituel, à la fois relaxant et tonifiant, pour renforcer l'action drainante du Masque de Massage, à réaliser deux à trois fois par semaine, le soir de préférence, avant d'utiliser le sérum et la crème Le Lift adaptée à son type de carnation. " Masser l'épiderme permet d'optimiser son éclat et d'améliorer la circulation du sang ", confirme le Dr Tom Mammone, directeur général du service Physiologie de la peau et Pharmacologie chez Clinique. La marque a donc décidé de soutenir sa dernière innovation - un Masque Crème Lissant Raffermissant dans une nouvelle franchise baptisée Sculptwear - en mettant au point une tête de massage en platinium qui se clipse en lieu et place de la brosse nettoyante du Sonic System. Il ne reste plus alors qu'à suivre pas à pas les sept étapes de cette gymnastique faciale - pour lisser et hydrater en profondeur. Durée totale de l'exercice : une minute seulement. " Avec le temps, les quarante-deux muscles du visage ont tendance à se relâcher, surtout en dessous du nez, constate Carine Devreker, directrice des formations pour la Belgique chez Clinique. A la manière d'une séance de fitness pour le visage, ce duo stimule le métabolisme pour un raffermissement durable. " Dans une optique similaire, les appareils de soin en silicone LUNA Pro de FOREO recourent à la technologie sonique pour nettoyer le visage mais proposent également un mode anti-âge pour détendre les traits et lisser durablement les rides. Développé par les équipes spa de L'Occitane en Provence, l'applicateur biface 100 % manuel - une lisse pour effectuer des points de pression et des mouvements de lissage, l'autre à picots pour pétrir le visage, le cou et le décolleté - qui accompagne la Crème Masque Divine pousse le raffinement jusqu'à prendre la forme de l'immortelle, l'ingrédient phare de la ligne jeunesse aux pots jaune or. Sa texture double usage, à la fois riche et fondante, en fait l'allié quotidien des peaux matures en perte de densité comme des femmes plus jeunes en quête d'un bain de nutrition extrême si le besoin s'en fait sentir. Chez Dior, l'outil de modelage sur mesure proposé avec la crème Prestige récemment reformulée pour apporter encore plus de finesse et de sensorialité possède même la douceur d'un pétale de rose pour mieux épouser les microreliefs cutanés les plus fragiles. Qui n'aspirent qu'à être dorlotés. PAR ISABELLE WILLOT" En coréen, un beau visage est décrit comme un " visage de dormeuse ". "