Ça a commencé tout doux : on a vu apparaître sur les podiums et dans les pubs des mannequins avec des gueules d'atmosphère - dents du bonheur, sourcils broussailleux, oreilles décollées, nez proéminent, joues creuses. Les noms de ces jeunes filles qui réinventent les normes : Lily McMenamy, Lindsey Wixson ou Jamie Bochert. Les Anglo-Saxons les appellent les " jolies laides " tandis que les francophones se la jouent bilingues en préférant le terme d'" uglyfication ". Et puis voilà que Karl Lagerfeld s'entiche de Molly Blair, qu'il appelle la " E.T. de la beauté ", no comment.
...