C'est un livre à la couverture rouge, frappée de lettres d'or, que publie Phaidon pour rendre hommage au travail de Massimo Bottura. Avec un titre accrocheur - Ne jamais faire confiance à un chef italien trop mince - qui cerne bien le personnage et résonne avec le même second degré que ses plats nommés La marche des tortellinis dans le bouillon, Oups j'avais oublié la tarte au citron ou Poulet, poulet, poulet, où es-tu ? - dans cette dernière recette, la volaille est réduite en gelée et cachée sous des légumes coupés en minuscules morceaux. Mais le chef italien est bien plus qu'un rigolo au verbe aiguisé. Certaines de ses préparations sont simplement intitulées Salade César ou Cappuccino (lire par ailleurs), mais n'ont rien à voir avec ces basiques ! Il s'agit de véritables oeuvres d'art qui dévoilent l'étendue de son talent... Rencontre.
...