Du 27 octobre au 19 novembre prochain. Zone Urbaine Théâtre, à 1080 Bruxelles. Tél. : 02 410 23 20.
...

Du 27 octobre au 19 novembre prochain. Zone Urbaine Théâtre, à 1080 Bruxelles. Tél. : 02 410 23 20."Zone urbaine théâtre " : la structure créée l'an dernier par Georges Lini et une poignée de jeunes artistes motivés a fait ses premières preuves. Déjà récompensé par les prix du Théâtre de la meilleure mise en scène, de la meilleure comédienne, des meilleurs espoirs masculins et féminins, et de la meilleure création technique, le ZUT a également raflé le prix du jury pour sa première saison. Entretien avec Claude Enuset, metteur en scène du texte de l'Australien Matt Cameron, " Ruby Moon ". Ruby, une fillette de 7 ans, qui s'en va rendre visite à sa grand-mère disparaît au fond d'une ruelle. Personne ne sait ce qui est arrivé, dans cette ville coquette ordinairement sans histoire. Les parents sont dans le désarroi le plus total. Cette pièce, d'origine australienne mais qui n'est pas sans évoquer les dramatiques enlèvements en Belgique, s'attache aux démarches des parents de Ruby. L'enquête patinant, ces derniers décident de mener leurs propres recherches et vont visiter, tour à tour, chacun de leurs voisins, persuadés qu'au moins l'un d'entre eux détient un indice. Ce sont les mêmes comédiens, Fanny Roy et Stéphane Fenocchi, qui incarnent tous les personnages. Non, c'est vu comme un conte de fées qui vire au cauchemar, et pas du tout de façon réaliste. Il y a de l'absurde, du féerique, du gothique. Les parents, à force de persécution et de suspicion, en deviennent ridicules. Mais surtout délirants car ils ont peur de tout et d'eux-mêmes. Cette fable émouvante et drôle montre les dérives du monde sécuritaire. Au départ d'un sujet brûlant qui interpelle tout le monde, on montre que les victimes peuvent devenir bourreaux. Le spectateur n'y trouve aucune réponse, si bien qu'il en vient à se poser des questions hallucinantes : Ruby a-t-elle réellement existé ? Les parents ne sont-ils pas coupables ? Quand j'ai lu cette pièce, je me suis dit qu'elle n'était pas faite pour une " grosse " machine bien établie. J'ai appelé Georges Lini, responsable du ZUT, qui a tout de suite accepté. Le ZUT choisi des pièces fortes, fait des choix audacieux et pertinents, avec l'envie de mélanger les genres. J'ai rarement vu ça dans le monde du théâtre ces derniers temps.