C'est une habituée des tapis rouges et du crépitement des flashs de paparazzis. Preuve s'il en est, la marque de luxe Chopard peut se vanter d'un palmarès hollywoodien impressionnant : au cours de ces douze dernières années, une dizaine d'actrices et deux acteurs - Colin Firth en 2011 et Matthew McConaughey cette année - se sont vus remettre un Oscar, parés des bijoux de la griffe ! Mais s'il est un événement cinéma où le joaillier est omniprésent, c'est le Festival de Cannes. Partenaire officiel de cette grand-messe people depuis 1998, la maison suisse a réinterprété le trophée de la Palme d'or, qu'elle fabrique désormais. C'est également au cou et aux bras des célébrités - de Catherine Deneuve à Sharon Stone en passant par Gwyneth Paltrow, Hilary Swank, Cate Blanchett ou Penélope Cruz - que la marque fait son show sur la Croisette. Depuis 2007, elle conçoit d'ailleurs, pour chaque édition de la manifestation cannoise, une soixantaine de pi...

C'est une habituée des tapis rouges et du crépitement des flashs de paparazzis. Preuve s'il en est, la marque de luxe Chopard peut se vanter d'un palmarès hollywoodien impressionnant : au cours de ces douze dernières années, une dizaine d'actrices et deux acteurs - Colin Firth en 2011 et Matthew McConaughey cette année - se sont vus remettre un Oscar, parés des bijoux de la griffe ! Mais s'il est un événement cinéma où le joaillier est omniprésent, c'est le Festival de Cannes. Partenaire officiel de cette grand-messe people depuis 1998, la maison suisse a réinterprété le trophée de la Palme d'or, qu'elle fabrique désormais. C'est également au cou et aux bras des célébrités - de Catherine Deneuve à Sharon Stone en passant par Gwyneth Paltrow, Hilary Swank, Cate Blanchett ou Penélope Cruz - que la marque fait son show sur la Croisette. Depuis 2007, elle conçoit d'ailleurs, pour chaque édition de la manifestation cannoise, une soixantaine de pièces uniques prêtées aux stars. Depuis longtemps, Chopard s'est aussi imposé en tant que bijoutier officiel sur certains tournages de films. Notamment l'an dernier, dans Diana, le long-métrage retraçant les deux dernières années de vie de la Princesse de Galles, incarnée à l'écran par Naomi Watts. Woody Allen ne cache pas non plus son penchant pour le côté glamour du joaillier. Tout comme le top Eva Herzigova, qui fut un temps l'égérie du label, ou l'actrice Elizabeth Hurley, qui lui commanda ses alliances. On pourrait encore pointer Elizabeth Taylor, qui ne craignait pas de porter un collier griffé hors de prix... au lit. Et bien-sûr Madonna et son pendentif Hung Up, mis au point en 2005, en collaboration avec Caroline Gruosi-Scheufele, co- présidente et directrice artistique, en référence au hit de l'album de la Madone Confessions on a Dancefloor. Quelques années plus tard, la chanteuse et le joaillier ont à nouveau développé une mini-collection à l'occasion de la sortie de Hard Candy. Celle-ci se compose d'une bague sertie de 258 diamants et affichant le pseudonyme hip-hop de la star, M-Dolla, ainsi que d'une croix surmontée de trois diamants mobiles. De son côté, Elton John entretient lui aussi des liens étroits avec le label, qui soutient sa fondation contre le sida depuis les années 90. Il faut dire que si Chopard est incontestablement synonyme de paillettes, la marque entend montrer aussi sa générosité en investissant notamment dans la fondation José Carreras, luttant contre la leucémie, ou l'association Action Sabrina, aidant les enfants gravement malades. Les raisons d'un tel engouement des stars ? Un design avant-gardiste et l'utilisation de matériaux exclusifs, comme les diamants roses - pour 10 000 diamants blancs, on n'en trouve qu'un seul rose. L'histoire raconte que Caroline Gruosi-Scheufele, aujourd'hui directrice avec son frère Karl-Friedrich, fut à ce point fascinée par la qualité exceptionnelle de ces pierres qu'elle en acheta une grande quantité sans même savoir ce qu'elle pourrait en faire. Lorsque la facture, plutôt salée, atterrit sur le bureau de son père, il vit rouge et la somma de trouver une idée de génie afin d'utiliser ces " affreuses pierres ". C'est ainsi qu'elle imagina une collection très prisée mettant sa trouvaille à l'honneur. C'est en 1994 que la créatrice, fervente amatrice de cinéma, développa la première ligne de montres et de bijoux baptisée La Strada, en hommage au plus célèbre film de Fellini, ce génialissime réalisateur italien dont l'oeuvre contribua à faire évoluer la place de la femme à l'écran. En 2000, de nouveaux coloris se sont ajoutés à la collection, totalement réinterprétée aujourd'hui. " Pour dessiner les nouvelles montres La Strada, j'ai trouvé l'inspiration d'une part dans l'oeuvre du maître italien et, d'autre part, dans les sampietrini, ces pavés biseautés en pierre de basalte noir typiques des rues historiques de Rome, décrit la conceptrice. Ceux-ci se retrouvent tant dans la structure linéaire de la montre que dans le bracelet assorti. La forme allongée du cadran blanc, rose ou or peut se combiner à un bracelet en or ou en cuir croco pour un tout autre style. " Pour Caroline Gruosi-Scheufele, établir un lien avec le célèbre long-métrage était l'évidence même. " Chopard a toujours été enthousiaste à l'idée de soutenir et d'accompagner les comédiens et comédiennes sur le tapis rouge. Avec La Strada, nous souhaitions rendre hommage à un grand homme qui a contribué à mettre la gent féminine sur le devant de la scène. Après la Seconde Guerre mondiale, les années 50 étaient synonymes d'espérance, elles ont permis à cette dernière de reprendre confiance en elle. Un thème que Chopard désirait honorer avec une montre à l'image de la femme forte d'aujourd'hui. " www.chopard.com PAR ANJA VAN DER BORGHT