Quand on passe la porte de La Touareg, dans une arrière-cour du quartier Saint-Léonard, à Liège, l'encens, la musique zen et la déco mauresque ont vite fait de vous projeter dans un autre monde. Derrière un petit bar, Rachida vous accueille d'un sourire et vous prévient : " Vous allez devoir travailler... À la fin vous serez fatiguée mais satisfaite et bien dans votre peau. " Elle vous donne un seau en plastique, une écuelle en bois et vous emmène au sous-sol, dans son sanctuaire, un lieu qu'elle a façonné passionnément, sans esbroufe...

Quand on passe la porte de La Touareg, dans une arrière-cour du quartier Saint-Léonard, à Liège, l'encens, la musique zen et la déco mauresque ont vite fait de vous projeter dans un autre monde. Derrière un petit bar, Rachida vous accueille d'un sourire et vous prévient : " Vous allez devoir travailler... À la fin vous serez fatiguée mais satisfaite et bien dans votre peau. " Elle vous donne un seau en plastique, une écuelle en bois et vous emmène au sous-sol, dans son sanctuaire, un lieu qu'elle a façonné passionnément, sans esbroufe, avec l'aide de son mari, dans le respect des traditions berbères apprises de sa mère. L'aménagement du hammam est modeste : une salle voûtée carrelée, quelques bougies... et des femmes, partout. En mono ou Bikini, chacune dispose d'un petit tabouret et se choisit un coin de la pièce. Elle s'y installe, son seau rempli d'eau chaude entre les jambes et, avec son écuelle, s'asperge pour se purifier. Une dame vous apporte un peu de savon noir et vous somme de vous laver. Le rituel commence. Vous vous enduisez de la substance noirâtre, vous rincez... Ensuite, vous alternez librement sauna, bain vapeur et ablutions... " Il faut que la peau soit parfaitement prête pour les soins ", avertit Rachida. L'ambiance est particulière, très différente des thermes occidentaux où tout contribue à créer un cocon douillet. Ici, le clapotis de l'eau tombant par terre et les voix de vos voisines résonnent comme dans une grotte, il fait humide, sombre, on a comme l'impression de revenir aux origines du monde. L'esprit se vide. Une dame vous invite, après une heure de préparation de la peau, à vous étendre sur un banc en carrelage chauffant, dans un coin de l'espace voûté mais à la vue de tous. Et, elle commence, à l'aide d'un gant de kessa, à vous frotter énergiquement des pieds à la tête, visage compris (gare aux peaux sensibles). Le desquamage est tonifiant, le stress s'en va, la lourdeur des jambes et des bras aussi. Ensuite, vous recevez les soins demandés, préparés à base de rassoul et infusion de lavande. Ils sont à appliquer soi-même. Une fois de plus, ici, il faut s'activer pour son bien-être, à moins d'opter pour la formule Shérazade, qui comprend un massage, la pose des soins, etc. Après s'être badigeonnée, laissée emporter par les odeurs d'huiles essentielles, rincée copieusement, le rituel touche à sa fin. Vous quittez la caverne pour retrouver la lumière du jour et déguster un délicieux thé à la menthe. Vous êtes fatiguée - Rachida avait prévenu - mais prête à replonger dans votre vie active. Hammam La Touareg, 24, rue Goswin, à 4000 Liège. Tél. : 0474 63 92 01. www.la-touareg.be. Nouveau : une séance pour les hommes le lundi. F.BY.