Geometric Colors ! Ces deux mots pleins d'énergie et de dynamisme renvoient à la collection des coiffures printemps-été 2006, créées par Diego Da Silva, célèbre coiffeur de studio pour L'Oréal Professionnel. Le concept ? Une synthèse inattendue et, en apparence contradictoire, entre le techno et le vintage, entre une esthétique futuriste et technique et le rétro doux et féminin. La rigueur architecturale, tranchée et acérée, est tempérée par des mouvements souples et ondoyants. Les couleurs jouent des contrastes ou des complémentarités : le marron est réchauffé davantage par des mèches de couleur violette, le rouge flirte avec le brun, le blond doré est chahuté par le blond grisé.
...

Geometric Colors ! Ces deux mots pleins d'énergie et de dynamisme renvoient à la collection des coiffures printemps-été 2006, créées par Diego Da Silva, célèbre coiffeur de studio pour L'Oréal Professionnel. Le concept ? Une synthèse inattendue et, en apparence contradictoire, entre le techno et le vintage, entre une esthétique futuriste et technique et le rétro doux et féminin. La rigueur architecturale, tranchée et acérée, est tempérée par des mouvements souples et ondoyants. Les couleurs jouent des contrastes ou des complémentarités : le marron est réchauffé davantage par des mèches de couleur violette, le rouge flirte avec le brun, le blond doré est chahuté par le blond grisé. Libres et un brin insolentes, les coiffures s'amusent et jouent avec les longueurs et les asymétries, empruntées à la mode de Montana, de Mugler et de Miyake. Tonique, actuelle et juvénile, Geometric Colors revisite le style de Vidal Sassoon, célèbre coiffeur londonien des années 1970, tourne le dos à la douceur romantique des dernières saisons et insuffle une bouffée d'oxygène créative dans nos cheveux. L'autre point fort ? Un travail minutieux et innovant sur la couleur. Les dégradés, les mélanges de tons, les contrastes audacieux, c'est la spécialité de Diego. " Les femmes choisissent souvent des couleurs unies, lâche-t-il. C'est une erreur. Les dégradés apportent du volume et du relief. Les différentes nuances créent des reflets, des profondeurs et des contrastes. Quand vous revenez de vacances, du soleil, vos cheveux ont plusieurs tons, c'est ça qui est joli." Sollicité par les magazines, les défilés et les photographes du monde entier, Diego n'est pas facile à attraper. Nous l'avons rencontré entre deux avions, dans un studio parisien, en pleine production mode pour un grand magazine français. L'interview se fera en plusieurs étapes, pendant les moments de pose. Pour l'instant, Diego évolue autour d'un mannequin, sosie de Vanessa Paradis. Ses cheveux blonds ont une coupe nette, graphique et effilée. Il tourne autour, virevolte, ne cesse de donner des coups de brosse, peaufine le travail avec des mains gantées de blanc. De temps en temps, il ajoute un peu de shampooing sec, pour rendre les cheveux statiques. Ils s'envolent alors dans tous les sens, sont pleins de vie et d'énergie, comme fouettés par un vent invisible. Diego est concentré, attentif, chaque geste est calculé et précis. Enfin, c'est un petit break. On peut s'asseoir et parler. Ses yeux brillent d'enthousiasme et de passion. On sent qu'il est dans son élément. Né en 1974 à Maison Laffite, dans une famille portugaise très modeste, il est nul à l'école. " Une coiffeuse qui venait chez nous, coiffer ma mère, m'a donné le goût de la coiffure. Au début, je l'ai imité. Mes premières coupes, je les ai réalisées à domicile. Rapidement, j'ai voulu aller plus haut et j'ai suivi une formation chez Jean-Marc Maniatis. " Diego apprend vite, surtout la fameuse technique de coupe de Maniatis, tellement particulière, qu'elle se passe parfaitement de permanente ainsi que les techniques de la couleur en profondeur. Puis son univers change complètement, lorsqu'il assiste, pendant quatre ans, Odile Gilbert. Après le travail dans un salon, avec une clientèle réelle, Diego aborde alors un monde plus abstrait et plus irréel des défilés de mode et des coiffures de studio. Il adore ! Pour Diego, la coiffure est plus qu'une vocation, c'est une véritable passion. " Pour moi, la coiffure est synonyme de plaisir et de créativité, s'enthousiasme-t-il. J'adore les cheveux, c'est une texture incroyable. Aimer ce qu'on fait est un luxe. Cela dit, c'est un métier dur et exigeant. Chaque matin il faut créer, se prendre la tête, trouver des moyens de se renouveler. " Odile Gilbert lui donne un coup de pouce, l'introduit dans le métier. Depuis trois ans, il vole de ses propres ailes, coiffe les mannequins des défilés de Moschino, Sonia Rykiel, Léonard, ainsi que de nombreuses actrices : Monica Bellucci, Emmanuelle Seignier, Chiara Mastroianni, Charlotte Gainsbourg ou Lou Doillon. Bref, tout le monde se l'arrache. La raison ? " Je n'ai pas vraiment de style, mais je fais de tout, des montages, des perruques, des extensions. Ce n'est pas une prétention, mais je me considère comme un coiffeur complet. " Quant à L'Oréal Professionnel, la marque l'a choisi pour " sa maîtrise architecturée de la matière cheveux, sa rigueur, son audace et un véritable sens pour l'harmonie des lignes ". Aujourd'hui, Diego s'est posé à New York, mais ne cesse de voyager et entame son second tour du monde. Il est ravi car les voyages sont une autre passion. Un jour, il voudrait se reconvertir dans la photo. " Plus tard, quand j'aurai 50 ans. La coiffure, c'est un métier de jeune... " Les conseils de Julie Saverys, chef de groupe L'Oréal Paris. Quelle est la différence entre une coloration chez soi et une coloration chez le coiffeur ?Sur un plan technique, la coloration à domicile ne permet d'éclaircir les cheveux que jusqu'à deux tons, tandis que les colorations chez le coiffeur permettent des éclaircissements beaucoup plus forts. Ainsi, si l'on souhaite un changement radical de sa couleur, de brun foncé à blond clair, par exemple, il faut aller chez le coiffeur. Les colorations à domicile sont aussi moins agressives pour les cheveux. L'autre différence concerne l'application. Tout a été prévu pour que celle-ci soit très facile à réaliser à domicile. Des gants pour protéger les mains se trouvent dans la boîte, les embouts applicateurs sont précis et simples à manier et les textures crèmes sont plus denses donc d'autant plus faciles à utiliser. La coloration à domicile prend soin de vos cheveux grâce à un soin post-coloration (Excellence propose même un soin avant la coloration pour renforcer davantage le cheveu) qui est conçu pour trois utilisations, alors que le coiffeur n'applique le soin qu'une seule fois. La coloration à domicile permet de changer de couleur quand on en a envie, rapidement et facilement, sans prendre de rendez- vous chez le coiffeur. Quelles sont les couleurs qui réussissent le mieux à domicile ?Tant que l'on reste dans une couleur qui est éloignée de 2 à 3 tons de notre couleur de base, toutes les couleurs réussissent. Peut-on obtenir chez soi un joli blond ?Tout à fait. Et même un très joli blond, et même des mèches. Par exemple, Couleur Experte permet à chaque coloration de refaire son blond de base et puis les mèches. Ce qui est beaucoup plus joli que refaire à chaque fois des mèches sur des mèches et qui ne ressemble plus à grand-chose... Quels sont les différents produits de coloration qui existent ?La coloration permanente représente la plus grosse part du marché. A domicile, elle permet d'éclaircir sa couleur jusqu'à deux tons. Ensuite, il y a la coloration semi-permanente. La couleur s'estompe sur plusieurs mois. La coloration ton sur ton donne des reflets à votre couleur naturelle et beaucoup de brillance. La couleur s'estompe en quelques semaines. Enfin, les produits décolorants et éclaircissants sont indispensables pour des changements de couleur radicaux. Comment faire pour choisir la bonne couleur, celle qui se rapproche au maximum de la couleur vue sur l'emballage ?Toutes les marques de coloration à domicile ont des emballages très explicatifs. Sur chaque boîtier il est clairement indiqué quel sera le résultat couleur que vous obtiendrez sur vos cheveux. Pour choisir sa couleur, il faut partir de la couleur qu'on aimerait, sachant qu'il ne faut pas faire de changements trop brusques. Si on veut faire un changement radical, mieux vaut le faire en plusieurs étapes pour éviter les déceptions. Vérifier sur le packaging si cette couleur est compatible avec votre couleur actuelle. Les conseils de Guy Verbeek, responsable technique chez L'Oréal Professionnel. Selon vous, quelle est la différence entre une coloration chez soi et une coloration chez le coiffeur ?Les produits pour les consommateurs sont plus simples, on vise la facilité d'application. On obtient un résultat qualitatif " prêt-à-porter ". Chez le coiffeur, on bénéficie de toute la valeur ajoutée du professionnel. Il va personnaliser, donner la nuance désirée exacte, il va jongler pour obtenir plus de subtilité et faire du " sur-mesure ". Pour obtenir une couleur plus claire, faut-il décolorer les cheveux ?Non. Jusqu'à 3 à 4 tons d'éclaircissement, on peut utiliser une coloration éclaircissante ou superéclaircissante en fonction du cas. Cela dit, si la femme désire des nuances plus froides, irisées ou cendrées, on est obligé de décolorer. Quand on veut changer radicalement de couleur, quelle est la meilleure solution ?Quand on a des cheveux foncés, le coiffeur va éliminer la couleur existante, puis va recolorer dans la nuance choisie. Si on a les cheveux clairs et on veut les foncer, le coiffeur va réaliser une pré-coloration, appelée " remontée de couleur ", ensuite il va appliquer la nuance désirée. En cas d'hésitation entre deux tons, lequel choisir ?Si on hésite entre un ton plus clair et plus foncé, il vaut mieux choisir le plus clair, car il est plus simple de refoncer que d'éclaircir. Le résultat final est-il le même sur les cheveux fins et les cheveux épais ?Il sera relativement proche, tout en sachant que les cheveux fins s'éclaircissent plus rapidement et plus facilement. Quelle est la fréquence des colorations ? Entre 4 et 6 semaines. En effet, le cheveu pousse de 1 centimètre par mois en moyenne. Si on est déçue, que fait-on ?Si la couleur est trop foncée, le coiffeur va enlever un peu de couleur et gommer la nuance. En cas de couleur trop claire, on fera une remontée de couleur, en appliquant une nuance plus foncée. Si la nuance ne convient pas, on va gommer le reflet et en appliquer un autre. D'où l'importance du dialogue et du diagnostic avec le coiffeur. Pour poser un diagnostic le plus précis possible, en fonction des désirs de la cliente, la plupart des coiffeurs disposent de mèchiers avec des mèches détachables. En approchant celles-ci du visage, on peut créer la meilleure harmonie possible ou, au contraire, un contraste, avec la couleur de la peau et des yeux. Barbara Witkowska