AIUD / Gil Honoré Liège

Très présent dans le débat d'idées sur l'architecture contemporaine en Wallonie au début de sa carrière, Gil Honoré est aujourd'hui plutôt impliqué dans la réalité construite, préférant " se concentrer sur la réalisation de projets contemporains, ce qui demande déjà beaucoup d'énergie ". L'architecte ne rejette toutefois pas l'idée de revenir au militantisme, face " à certaines procédures administratives inacceptables " ou aux concours " maladroitement " réglementés. Ici, ce petit projet d'extension fait un pied de nez contemporain à la maison clé sur porte qu'elle annexe.
...

Très présent dans le débat d'idées sur l'architecture contemporaine en Wallonie au début de sa carrière, Gil Honoré est aujourd'hui plutôt impliqué dans la réalité construite, préférant " se concentrer sur la réalisation de projets contemporains, ce qui demande déjà beaucoup d'énergie ". L'architecte ne rejette toutefois pas l'idée de revenir au militantisme, face " à certaines procédures administratives inacceptables " ou aux concours " maladroitement " réglementés. Ici, ce petit projet d'extension fait un pied de nez contemporain à la maison clé sur porte qu'elle annexe. www.aiud.beLe signe distinctif de cet atelier : une manière de communiquer originale - pour son site Web ou encore ses vues 3D de projets -, très en phase avec le monde virtuel des jeux vidéo. Alles über Harry est né en 2006 d'un engouement commun pour l'architecture actuelle et d'une expérience puisée à l'étranger. L'ambition : " ne pas se restreindre dans la liberté conceptuelle en aspirant à une pensée hédoniste de la conception architecturale ". Comme pour cette habitation, à Arlon, qui présente un porte-à-faux relativement novateur. www.allesuberharry.beDelphine Péters est diplômée en Belgique ; Andrea Tenuta sort de l'Université de Venise. Tous deux ont travaillé dans la cité lacustre, avant de créer leur bureau, en 2005, à Liège, pour y développer " une résistance à la banalité par des approches à chaque fois renouvelées et contex-tualisées ". Tout jeune sur la scène avant-gardiste wallonne, ce duo creuse petit à petit son sillon et voit quelques-uns de ses projets contemporains émerger, comme celui-ci pour des logements sociaux " basse énergie " à Jupille. www.binarioarchitectes.comA ces débuts, Damien Henry s'est focalisé sur des fragments d'architecture - porte, façade, monument funéraireà Cette démarche XXS lui a permis d'aiguiser un processus de réflexion qu'il applique aujourd'hui à des projets plus conséquents tels que cette extension à Fexhe-Slins, près de Liège. Ce professionnel entretient également des contacts avec les autres disciplines artistiques. Comme pour la publication d'un tome d' Architexto, éditée par Fourre-Tout, et dans lequel il dialogue avec le cinéaste Bouli Lanners. Tél. : 04 349 00 53.Leurs réalisations les plus connues : deux maisons en bois, en Wallonie, qui ont fait le tour de tous les magazines de déco. Mais, au-delà de ces projets publiés, François Xavier Martiat et Sibrine Durnez défendent une architecture contemporaine de qualité " au service des hommes " - à travers, par exemple, cette habitation, tout de briques vêtue cette fois. Pour eux, un projet passe avant tout par la conscientisation des demandeurs et intervenants à la qualité d'espaces et à ce qu'elle engendre. Tél. : 04 221 20 94.A la tête de ce " réservoir d'idées ", un duo complémentaire formé par Julien Dailly - qui a fait ses armes dans des bureaux belges - et Georgios Maïllis - qui s'est forgé une expérience à l'étranger, notamment chez Zaha Hadid et Norman Foster. Le résultat : " une dynamique libératoire, qui permet de sortir de l'esprit belge où l'on a un peu peur de tout ". Pour preuve, l'appel d'offres remporté pour un ambitieux projet d'urbanisme autour du Palais des expositions de Charleroi ou encore un projet mixte (bureaux, commerces, cultureà), en Chine ( photo), mené en partenariat avec Atol Ltd. http://reservoira.org/Ce bureau n'est pas nouveau sur la scène architecturale wallonne. Mais après des années de militantisme, c'est seulement aujourd'hui que Matador peut enfin récolter les fruits de son travail, avec quelques belles réalisations contemporaines comme, ici, la Maison Folie à Mons, un lieu polyvalent tout de métal vêtu. S'il participe à de nombreuses expos et a déjà publié plusieurs essais, sa vocation n'est toutefois pas de théoriser, considérant que " les idées ne sont pas des préalables au projet mais que c'est la mise en projet qui instruit les idées ". www.matador.beCette plate-forme multidisciplinaire travaille sur l'architecture et le design, de l'échelle urbanistique jusqu'au dessin de mobiliers. Fondé par Nicolas Bourguignon et Sourya Sukhaseum, Specimen veut produire une architecture, fruit d'une réflexion collective et non signée par un seul nom. Les concepteurs s'entourent dès lors d'une série de personnes aux compétences spécifiques alimentant continuellement la recherche. L'un de leur dernier projet en date : cette habitation tout de bois vêtue, à Warzée. www.specimen-architecture.comCe bureau s'inscrit dans le débat architectural en Wallonie, davantage par la pratique - " qui permet de matérialiser durablement une réflexion ". Son leitmotiv : " développer, pour chaque bâtiment, sans a priori, une écriture différente dépendant du contexte ", comme en témoigne, entre autres, ce projet de logements sociaux, à Dison. Mais si Olivier Fourneau mise sur l'aspect concret, il n'en reste pas moins présent dans le débat d'idées à travers sa participation à des conférences, des concours, et en tant qu'enseignant. www.fourneau.euNicolas Janssens et Sébastien Mouffe ne manquent pas d'humour. " L'avantage en Wallonie, ironisent-ils, c'est que le gros de la construction est dirigé par le clé sur porte. Si on propose autre chose, on croise tous ceux qui n'acceptent pas le choix du troupeau. " Déplorant " le débat à sens unique " avec l'administration, ce jeune bureau essaie, à son échelle, " de pousser vers le haut l'architecture wallonne ". " On fait "une architecture système D", caricaturent-ils. Avec un budget catastrophique, des règlements atroces, on trouve une idée qui mène à un chouette résultat. " A l'image de cette extension à Namur. http://subwayarchitecture.be/atelier.php