Heureux homme ! C'est par le chant des oiseaux qu'il est d'ordinaire réveillé... Et ce sont les bambous, plantés comme de véritables vagues de végétation, qui le saluent au saut du lit. Patrick Norguet habite, à Paris, une maison sereine et sertie de verdure à haute valeur créative ajoutée. Du bonheur, rien que du bonheur !
...

Heureux homme ! C'est par le chant des oiseaux qu'il est d'ordinaire réveillé... Et ce sont les bambous, plantés comme de véritables vagues de végétation, qui le saluent au saut du lit. Patrick Norguet habite, à Paris, une maison sereine et sertie de verdure à haute valeur créative ajoutée. Du bonheur, rien que du bonheur ! L'immeuble, au départ, n'était qu'un grand volume brut : 80 m2 au sol et 5 m de hauteur. Ce qui a séduit le designer ? Un vaste espace, réparti sur deux niveaux, inondé de lumière. Pour aménager les lieux, le " pro " a d'abord tenu compte de leurs caractéristiques intrinsèques, en jouant la carte du " tout ouvert ". Il a ensuite exprimé ses convictions esthétiques et ses partis pris stylistiques. Elu designer de l'année 2005 au salon Maison & Objet, le grand rendez-vous annuel de la décoration et de l'aménagement intérieur, à Paris, Patrick Norguet est souvent présenté comme " l'électron libre du design français ". Il se signale en 1996 déjà, en concevant " l'identité visuelle " de Louis Vuitton. Dans la foulée, il travaille pour les grandes griffes du luxe made in France : Dior, Guerlain, Lancel, Lanvin, Van Cleef & Arpels ou encore Yves Saint Laurent. Mais c'est en 1999 qu'il accède à la notoriété internationale quand Cappellini édite sa Rainbow Chair, une chaise en Plexiglas affichant de sympathiques rayures bayadères. Depuis, ce grand spécialiste des matériaux à l'âme de poète ne cesse de multiplier les projets innovants, et dans tous les domaines, comme la conception des showrooms automobiles urbains de Renault. A épingler aussi : plusieurs de ses créations sont exposées au célèbre MoMa, à New York. Au rez-de-chaussée, de plain-pied avec le petit jardin, ont pris place un coin salon, une salle à manger et une cuisine, que Patrick Norguet, avec beaucoup d'ingéniosité, a disposé dans une espèce de boîte. A l'étage, séparé du volume de la salle de séjour par une simple vitre transparente, le créateur a installé une chambre, un autre coin salon, un dressing et une salle de bains. Pour meubler son home sweet home, Patrick Norguet a mis en scène ses propres opus. Parmi les sièges édités par les plus prestigieux labels européens, on pointe sa fameuse Rainbow Chair. Plusieurs pièces ont, elles, été réalisées tout spécialement pour la maison : la table de salle à manger ou, à l'étage de la chambre, une table basse-console exactement adaptée aux proportions de l'espace. Tout aussi remarquables : les meubles et accessoires signés de grands noms du design : des " classiques ", comme Charles Eames, Aarne Jacobsen, Isamu Noguchi ou Achille Castiglioni ou des " pionniers ", comme Jasper Morrison, Marc Newson ou les frères Bouroullec. Le jour pénètre largement par une immense baie vitrée. Tout y est lumineux, coloré, fluide. Rien n'est figé. Un modèle de raffinement et de bien-être ultracontemporains. Car Patrick Norguet a su rendre son cadre de vie non seulement beau et élégant, mais aussi d'une douillette convivialité. Reportage : Luxproductions. com