Quand on pense aux meubles cultes de la série LC créés dans les années 20 par Pierre Jeanneret, Le Corbusier et Charlotte Perriand, les premières images qui viennent à l'esprit sont celles d'objets plutôt austères - un habillage de cuir noir dans une structure chromée - qui vous posent un lieu, en disant haut et fort, qu'ici, on prend le design au sérieux. Le même genre de poncif visuel est longtemps resté collé à d'autres icônes du secteur, comme la Lounge Chair de Charles et Ray Eames ou le bureau S 285 de Marcel Breuer. De moins en moins minimalistes, les intérieurs modernes sont aujourd'hui en attente de produits plus chaleureux. Les éditeurs de ces classiques privilégient désormais la quadrichromie. Tour d'horizon d'une tendance de fond en total look arc-en-ciel.
...

Quand on pense aux meubles cultes de la série LC créés dans les années 20 par Pierre Jeanneret, Le Corbusier et Charlotte Perriand, les premières images qui viennent à l'esprit sont celles d'objets plutôt austères - un habillage de cuir noir dans une structure chromée - qui vous posent un lieu, en disant haut et fort, qu'ici, on prend le design au sérieux. Le même genre de poncif visuel est longtemps resté collé à d'autres icônes du secteur, comme la Lounge Chair de Charles et Ray Eames ou le bureau S 285 de Marcel Breuer. De moins en moins minimalistes, les intérieurs modernes sont aujourd'hui en attente de produits plus chaleureux. Les éditeurs de ces classiques privilégient désormais la quadrichromie. Tour d'horizon d'une tendance de fond en total look arc-en-ciel. Cassina. Comme Charlotte Perriand avait coutume de le dire, les classiques du design ne sont pas des produits congelés juste bon à prendre la poussière dans les musées. C'est d'ailleurs pour cette raison qu'en 1978, déjà, l'architecte avait imaginé toute une palette de couleurs pour les fauteuils et canapés LC2 et LC3 (1.). Un nuancier que Cassina a décidé de remettre en avant cette année. La structure métallique des meubles est désormais disponible dans sept tons laqués. Quant aux coussins, selon le type de revêtement choisi - tissus ou cuirs - il n'y a pas moins de 165 habillages possibles ! Les combinaisons pour personnaliser son modèle sont donc quasi infinies. La marque italienne a d'ailleurs installé sur son site Internet un outil de simulation permettant de tester l'esthétique des associations de couleurs les plus audacieuses avant de passer à l'acte. " Le grand public l'ignore, mais la toute première version du LC2 présentée en 1929 au Salon d'automne à Paris n'était pas chromée et revêtue de cuir noir, rappelle l'architecte Barbara Lehmann, en charge de la gestion des archives historiques de Cassina. La structure tubulaire était laquée de gris clair et les coussins étaient en cuir marron. Le modèle que tout le monde a en tête est la réinterprétation que nous en avons faite, en accord avec les auteurs, lorsque nous avons lancé la production en 1965. À l'époque, ces modèles étaient plutôt destinés à des espaces publics - bureaux, salles d'attenteà - qu'à des habitations privées. " Le retour de ces icônes à la vie domestique s'est également accompagné d'un travail sur le rembourrage pour les rendre plus confortables. La signature de l'éditeur est également bien visible sur la base de la structure métallique des sièges LC2, LC3 et LC4. www.cassina.com/LCcolour Fritz Hansen. Cette année, le fabricant danois a choisi de relancer la production de la chauffeuse PK22 de Poul Kjaerholm (5.) en lui rendant ses finitions d'origine - une toile de coton - et quelques-unes des couleurs choisies par le designer lors de la conception du modèle, soit un rouge primaire, un vert ombré et un noir. Des tons que Kjaerholm a toujours eu à c£ur de sélectionner lui-même. En 2008 déjà, Fritz Hansen avait demandé à sept superstars du design - Maarten Baas, Arik Levy, Fabio Novembre, Jaime Hayon, Sebastian Bergne, Nendo et Autoban - de proposer sept nouveaux coloris pour son best-seller absolu, la chaise Series 7 d'Arne Jacobsen (2.). Au final, il en était ressorti une palette étonnante, allant du rose flashy à l'argenté en passant par un vert olive sophistiqué. En s'associant cette fois avec le fabricant de lunettes Ørgreen, l'éditeur joue la carte - risquée - du cobranding. Sur les branches des paires de solaires baptisées København se dessine, gravée au laser, la ligne d'horizon archi de la capitale danoise. Un profil que l'on retrouve aussi sur une édition limitée du fauteuil Swan d'Arne Jacobsen (3.) revêtu pour la première fois de laine sur l'avant et de cuir sur l'arrière. www.fritzhansen.com et www.orgreen.dk Thonet. Pour célébrer le 75e anniversaire du bureau en tube d'acier S 285 créé par Marcel Breuer (4.), le fabricant allemand propose deux versions collector de son classique. Sur la structure porteuse de la première sont placés des tiroirs en frêne laqué noir habillés d'un cuir haut de gamme. L'autre modèle est en frêne laqué blanc et l'intérieur des tiroirs est recouvert de tissus orange, vert et bleu. " L'édition masculine - baptisée Men's - séduit par son élégance tout en sobriété et l'édition Ladies par ses couleurs audacieuses (1.) ", assure-t-on chez Thonet. Si l'idée est belle, on ne peut que regretter l'étiquetage bêtement sexiste qui l'accompagne. Comme si le design épuré n'était pas l'affaire des femmes. www.thonet.de Vitra. Pour l'éditeur allemand, jouer avec la couleur ne se limite pas à sortir de temps à autre une édition flashy de sa Panton Chair. Vitra a en effet chargé Hella Jongerius de redéfinir toute la palette de coloris mis à la disposition de tous les créateurs qui travaillent pour la marque. " Bien utilisée, la couleur apportera de la richesse, de la beauté, voire même de l'ambiguïté au design, confiait récemment la créatrice néerlandaise à l'International Herald Tribune. Longtemps, les autres teintes que le noir, le blanc, les gris naturels et les nuances de bruns dérivées du bois ont été qualifiées de " décoration " par les designers. Ce qui à leurs yeux était pire qu'un gros mot. " Dans la toute nouvelle VitraHaus signée Herzog & de Meuron et inaugurée en février dernier, le fabricant a même installé un laboratoire de la couleur : les visiteurs peuvent ainsi tester l'influence qu'un coloris peut avoir sur un autre, observer les changements de tons liés à la lumière et à la texture. Car un intérieur est rarement monochrome et l'éclairage varie selon l'heure de la journée. " Lorsque vous aménagez une pièce, commencez par choisir la couleur du canapé en harmonie avec celle du sol, conseille Hella Jongerius. Les coloris des autres meubles et objets en découleront tout naturellement. Une couleur ne dit rien tant qu'elle est isolée. Le fait qu'une surface soit brillante ou mate, grande ou petite, va déterminer la force de son cri ou la douceur de son chuchotement. " En se penchant sur les archives de Vitra, Hella Jongerius - qui a parallèlement proposé une nouvelle version de la Lounge Chair des Eames et de son Ottoman en noisetier clair et cuir crème (3.) - a pu mettre en avant qu'au gré des avancées techniques ou de la disparition de certains matériaux pour des raisons de sécurité, les coloris au catalogue s'étaient insidieusement écartés des teintes originales. Les nouveaux tons qu'elle propose tentent en tout cas de s'en rapprocher et illuminent désormais la Plastic Side Chair des Eames (2.), la Basel Chair de Jasper Morrison sans oublier l'incontournableà Panton (5.). www.vitra.com Zanotta. C'est en surfant sur la vague Web que l'éditeur italien a décidé de relancer, en édition limitée exclusivement disponible sur le site premium de vente de luxe yoox.com, la ligne d'art de la table Cuculia (4.) créée en 1985 par l'architecte italien Alessandro Mendini. Des pièces emblématiques d'une époque qui s'inscrivent dans le courant Memphis initié par Ettore Sottsass et aujourd'hui en plein revival. Ces trois bols en polyuréthanne laqué de tailles et de formes bien distinctes se déclinent en autant de duos bicolores. www.yoox.com Par Isabelle Willot