Un livre qui vous tient à c£ur ?

Dernièrement, j'ai replongé dans Opération Shylock : une confession de Philip Roth. On y découvre la folie fascinante de cet écrivain américain, l'étrangeté de sa vie et de son £uvre. Je peux relire un roman vingt fois d'affilée. Je m'en imprègne, comme s'il s'agissait d'un tableau...
...

Dernièrement, j'ai replongé dans Opération Shylock : une confession de Philip Roth. On y découvre la folie fascinante de cet écrivain américain, l'étrangeté de sa vie et de son £uvre. Je peux relire un roman vingt fois d'affilée. Je m'en imprègne, comme s'il s'agissait d'un tableau... Le fiadon. Un gâteau que je mangeais en Corse, dans la maison où je passe toutes mes vacances depuis ma petite enfance. C'est un cake au fromage, un peu spongieux et très sucré. À l'époque, je n'avais pas le droit de manger du sucre à cause de mes problèmes de poids. Mais quand il arrivait sur la table, on m'en donnait toujours un bout. C'était mon péché absolu. La Vieille Italienne de Géricault. C'est un gros plan de femme avec un fichu blanc sur la tête. Cette toile a inspiré une de mes séries de photos. J'ai travaillé à partir de reproductions, sans avoir jamais vu l'original. La semaine dernière, je suis allée au musée Malraux du Havre et je me suis retrouvée nez à nez avec le tableau : une rencontre inattendue et émouvante. Je déteste les réactions de haine. Mais il s'agit davantage de chercher à les comprendre et à y remédier que de les nier. Joffrey de Peyrac dans Angélique, marquise des Anges. J'en ai été amoureuse pendant toute mon enfance. J'aurais voulu être comme lui : savoir transformer du plomb en or, vivre sur un bateau comme un aventurier, un pirate. " Sac à papier ! " Je le disais tout le temps avec mes copains de l'école alsacienne. Ça voulait tout dire : merde, putain... J'adore découvrir des pays, mais je déteste les transports ! La voiture me fait peur, le train m'énerve - il fait trop chaud ou trop froid ; il y a des gosses qui crient... -, je n'aime pas l'avion parce que, au contrôle, on doit enlever ses chaussures, ouvrir ses sacs... Je rêverais d'être télétransportée... Matthieu Ricard, moine bouddhiste, photographe et traducteur français du dalaï-lama. J'ai eu l'occasion de le rencontrer : il m'a touchée, impressionnée. Je ne suis pas croyante, mais sa pensée, ses maximes m'accompagnent, comme celle-ci : " J'apprécie les provocations destinées à déstabiliser, car, si elles sont fondées, il faut sincèrement en tenir compte. "Je suis impatiente. Je m'emporte facilement et puis je le regrette. Je suis aussi une hyperactive : si je reste plus de cinq minutes sans rien faire, je culpabilise... Mais, avec le temps, je me corrige. Printemps, 64, boulevard Haussmann, à 75009 Paris. Jusqu'au 26 mars prochain.PAOLA GENONEJe m'emporte facilement et puis je le regrette.