Cette année sera celle de " l'appréciation ". C'est le groupe AkzoNobel, la société qui commercialise notamment les peintures Levis et Trimetal, qui l'affirme. " Dans ce monde qui offre trop de choix aux consommateurs, nous aspirons finalement à plus de simplicité et désirons apprécier les choses à leur juste valeur en repartant de leur origine, décrypte Gjulijeta Berisha, spécialiste Couleur dans cette entreprise. Ainsi, les gens cuisinent eux-mêmes, veulent des matériaux écolos pour leur habitation et cherchent à profiter davantage de la vie en passant du bon temps en famille... " De cette observation sociologique découle la couleur 2011 : le jaune-vert, " un mix entre le jaune qui exprime l'envie, la joie, la chaleur - bien nécessaires en temps de crise - et le vert, symbole d'espoir et de nature "...
...

Cette année sera celle de " l'appréciation ". C'est le groupe AkzoNobel, la société qui commercialise notamment les peintures Levis et Trimetal, qui l'affirme. " Dans ce monde qui offre trop de choix aux consommateurs, nous aspirons finalement à plus de simplicité et désirons apprécier les choses à leur juste valeur en repartant de leur origine, décrypte Gjulijeta Berisha, spécialiste Couleur dans cette entreprise. Ainsi, les gens cuisinent eux-mêmes, veulent des matériaux écolos pour leur habitation et cherchent à profiter davantage de la vie en passant du bon temps en famille... " De cette observation sociologique découle la couleur 2011 : le jaune-vert, " un mix entre le jaune qui exprime l'envie, la joie, la chaleur - bien nécessaires en temps de crise - et le vert, symbole d'espoir et de nature "... Ce choix ne doit rien au hasard. Pour déterminer une tendance, AkzoNobel travaille un à deux ans en amont, au départ d'un " Colour Lab ", une rencontre internationale organisée avec des experts venus de tous les secteurs - design, architecture, mode, automobile... Chacun apporte sa vision pour, au final, esquisser des tendances. Ces études sont alors compilées dans un carnet - Colour Futures - envoyé aux filiales des différents pays. Celles-ci y puiseront l'inspiration pour sélectionner, parmi les 60 000 teintes que propose leur système de codage ACC (un équivalent de Ral ou Pantone), celles qu'elles commercialiseront et promouvront, en osmose avec leur marché national. " Le choix des coloris se fait d'abord au feeling, avoue Gjulijeta Berisha. Mais, ensuite, nous transmettons cette recherche à notre laboratoire qui analyse la faisabilité technique. Un orange pur, par exemple, peut être magnifique sur papier mais s'avérer peu couvrant sur un mur... Nous devons alors revoir nos choix par le biais du Colour Studio belge. " C'est ainsi que naît finalement, deux fois par an, chez Levis, une Mix Collection, soit dix-huit couleurs sur une thématique - celle qui sortira à Batibouw 2011 (*) s'appelle Joie de Vivre. Parfois, c'est aussi un " invité " qui compose sa palette. Levis a ainsi déjà demandé aux créateurs belges Christophe Coppens et Veronique Branquinho de jouer les maîtres coloristes. Cette collaboration avec le milieu de la mode permet de rendre le produit plus glamour et lui confère une visibilité hors des circuits traditionnels dédiés à ce genre d'articles. Un troisième styliste, dont le nom n'est pas encore connu, pourrait se prêter prochainement à l'exercice. Pour faire le buzz, Levis a également été plus loin dans la mise en scène de ses produits. En décembre dernier, le label a " enfermé pour la bonne cause " deux artistes - Herr Seele qui dessine la BD Cowboy Henk et le street artist Denis Meyers - dans des vitrines de la rue Dansaert, le quartier modeux de Bruxelles, en les " sommant " de réaliser une £uvre d'art particulière, en live. C'est ainsi que la peinture murale s'est invitée au rayon pictural... Ce lien avec la mode se retrouve aussi chez le spécialiste en décoration Flamant, qui possède sa propre ligne de peintures. Depuis les débuts de la société, c'est une artiste peintre, Martine Groetaers, qui est chargée de faire évoluer le nuancier. " Mes deux s£urs sont stylistes, l'une a créé la marque Rue Blanche et l'autre la ligne Enfant Ten. Je vais me balader dans leurs showrooms afin de sentir l'air du temps. Je lis aussi des magazines, je regarde autour de moi, je vais dans les salons. Puis je fais des essais de mélanges à l'acrylique pour compléter de quelques tons la palette maison ", explique l'artiste. Parfois, la source d'inspiration vient aussi de secteurs tout à fait inattendus. Ainsi, en 2010, Boss a lancé une collection Couleurssaveurs se référant... à la gastronomie. Le concept : cinq saveurs de base - salé, acide, sucré, amer et umami - ont été traduites chacune en vingt tons, en collaboration avec Sense for Taste. Cette société a pour clients de grands restaurants, pour lesquels elle analyse scientifiquement quels ingrédients peuvent être combinés entre eux pour un résultat savoureux - par exemple, le kiwi et l'huître. Les couleurs de cette ligne Boss ont ensuite été traduites en images via des plats concoctés par de grands chefs, tels que Sang-Hoon Degeimbre (L'Air du Temps, à Noville-sur-Mehaigne) ou encore Edwin Vinke (De Kromme Watergang, aux Pays-Bas). Ce dernier, chargé d'illustrer le goût " salé " confiait à l'époque : " Promenez-vous en bord de mer et vous ne manquerez pas de constater que ce sont les beiges et gris qui prédominent. On les associe donc facilement à cette saveur. D'autre part, les coquillages et crustacés sont rosés, orangés et jaunes à l'intérieur. Nous avons appliqué cette palette à notre assiette, qui illustre le va-et-vient de l'eau qui inonde la plage avant de se retirer pour permettre à la vie de renaître sous forme végétale... "Au-delà du coup de marketing d'une telle démarche, cette collection " gustative " met en avant le fait qu'en déco, aujourd'hui, la peinture est davantage un concept qu'un produit. " Ce n'est pas le pot qui compte mais le résultat sur le mur et le ressenti, insiste Barbara Vandenberghe, consultante chez Boss. La couleur doit toucher au c£ur et c'est pourquoi elle doit s'inspirer des émotions que nous vivons et qui impliquent nos cinq sens. "C'est ainsi aussi que les fabricants misent plus que jamais sur la mise en scène de leur nuancier... Cela passe d'abord par le nom des couleurs qui à elles seules doivent évoquer au client tout un champ lexical. " Chacune de nos teintes raconte une histoire avec un nom distinctif et intrigant ", explique Sarah Cole, directeur chez Farrow & Ball. " Il faut aussi permettre aux gens de se projeter dans leur déco en leur suggérant des associations de couleurs et des aménagements pensés pour eux, complète Martine Groetaers. C'est ce que nous faisons chez Flamant en renouvelant régulièrement les intérieurs de démonstration proposés dans notre magasin, à Bruxelles, et en suggérant de nouvelles idées. Par exemple : peindre son plafond dans la même teinte qu'un ou plusieurs murs. " Des conseils simples et pourtant créatifs, tip-top dans la tendance 2011 qui consiste à revenir à l'essentiel ! (*) Batibouw, Brussels Expo, 1, place de Belgique, à 1020 Bruxelles. www.batibouw.be. Journées professionnelles ces 24 et 25 février. Ouvert au public du 26 février au 4 mars prochain. PAR FANNY BOUVRY