IMAGES DE MARQUES

La technique de marketing qui marche à tous les coups - excellent filon pour les parents désireux de " faire bosser " leurs artistes en devenir sur des projets " utiles " : des labels organisent des concours de dessins pour imaginer des modèles pensés pour et par les petits. Ainsi, Flik Flak (1.) vient de clôturer un concours pour la conception d'un bracelet de montre à l'occasion de ses 25 ans. Les gagnants dans les diverses catégories recevront chacun dix exemplaires " en chair et en os " inspirés de leur croquis. Mais l'ensemble des compositions reçues pourrait aussi, qui sait, donner des idées aux créatifs du groupe Swatch. De son côté, Vertbaudet organise tous les ans un concours pour créer une pièce de sa coll...

La technique de marketing qui marche à tous les coups - excellent filon pour les parents désireux de " faire bosser " leurs artistes en devenir sur des projets " utiles " : des labels organisent des concours de dessins pour imaginer des modèles pensés pour et par les petits. Ainsi, Flik Flak (1.) vient de clôturer un concours pour la conception d'un bracelet de montre à l'occasion de ses 25 ans. Les gagnants dans les diverses catégories recevront chacun dix exemplaires " en chair et en os " inspirés de leur croquis. Mais l'ensemble des compositions reçues pourrait aussi, qui sait, donner des idées aux créatifs du groupe Swatch. De son côté, Vertbaudet organise tous les ans un concours pour créer une pièce de sa collection. Cette fois, les graines de stylistes ont jusqu'au 15 septembre pour dessiner un pull. Les plus beaux seront au catalogue de la saison prochaine... Quant à la griffe Marni, elle a fait de ses dessins naïfs l'une de ses marques de fabrique pour sa gamme Charity, vendue au profit d'£uvres caritatives. Autre option pour stimuler leur créativité ailleurs que sur papier : leur offrir un Whiteboard tee-shirt à décorer avec des marqueurs lavables, signé par les designers néerlandais d' Usuals (3.). Ou encore un marcel Bavard imaginé par la marque belge Petite Chérie Obéron (2.), à customiser à l'aide d'une craie blanche sur un bout de tissu-tableau noir cousu au centre du vêtement. La collection à colorier (laver, sécher, recolorier et ainsi de suite...) de Giokit (4.) s'inscrit également dans cette lignée avec des chemises, des robes et des tee-shirts aux dessins noir et blanc rigolos, à mettre en couleur avec des marqueurs effaçables avant de les enfiler. La bonne idée pour gagner de la place : scanner les dessins, les stocker sur son disque dur ou, mieux, les mettre en ligne pour faire profiter la terre entière de ces scraboutchas uniques. Les plus geeks pourront créer un site ou un blog et y poster les belles feuilles de la famille. Pour les moins doués en informatique, des adresses existent... Sur http://lemuz.org, chacun peut proposer des £uvres. Les plus remarquables seront publiées dans ce musée virtuel. Excellent mais cher, Jan Eleni Interiors (5.) recompose de véritables tableaux-collages avec des dessins digitalisés. Autre registre, http://yourkidsartsucks.com (en anglais) suggère de déposer les pires créations des kids. Pas forcément gratifiant mais un peu de dérision ne fait de tort à personne. Une façon originale de porter aux nues les mini-prouesses de sa marmaille : transformer leurs esquisses en objets ! Une démarche très tendance à en croire le nombre de concepts lancés sur le marché récemment... Notre préféré : les doudous conçus par Funky Flo (8.) sur la base des croquis envoyés. " Je me demande souvent comment les enfants percevront cette peluche quand ils auront grandi. Beaucoup dessinent également un doudou pour accueillir un frère ou une s£ur, décrit Florence André, la créatrice du label. Lorsque je reçois un nouveau dessin, j'essaie de respecter l'£uvre de l'auteur. J'imprime le dessin et l'exploite directement en découpant les différents éléments de tissu. " Dans le même registre, Child's Own Studio propose des poupées personnalisées. Pour les mamans qui veulent toujours garder sur elles une petite trace de leur chéri(e), Happy Bulle (6.) transforme leurs productions crayonnées en bijoux. Du côté de chez Didden & Co (7.), célèbre " marchand de tapis " bruxellois, l'idée est de fabriquer sur mesure, en partant des £uvres de sa progéniture, des tapis en pure laine. Enfin, Christofle joue la carte du luxe et fait imprimer les bonshommes et autres animaux griffonnés sur... un plateau d'argent. Si après tout ça, les gribouillages finissent encore à la poubelle... n Carnet d'adresses en page 64. PAR FANNY BOUVRY