Au rayon bonnes résolutions de la rentrée, en voici une que l'on devrait toutes prendre plaisir à mettre en £uvre, parce qu'elle implique un grand nettoyage par le vide de tout ce qui traîne dans la boîte à gants de la voiture ou le tiroir du bureau. Cette trousse indigne aussi maculée qu'un vieux plumier, avec ses traces de crayon et ses emplâtres de fond de teint séché ? On jette ! Le peigne aux dents cassées, le rouge écrasé comme un tube de colle, le mascara plus très frais qui fait des paquets ? Idem ! Et ce " produit star " presque intact au packaging tellement léché qu'on a peur d'y toucher : si ça fait plus d'un an qu'il zone à nos côtés, il n'a plus rien à y faire. Ensuite, en fonction du temps dont on dispose pour se " retoucher " pendant la journée, du type de maquillage qu'on adopte le matin - nature, fashion ou sophistiqué -, on se compose une boîte à outils à tout faire : parer au plus pressé en cas de beauty faux pas - le nez qui brille, le front qui pèle, l'ongle qui casse, le cerne qui se creuse... - mais aussi passer du mode jour en mode night. Pour bien faire, suivez les conseils éclairés de nos quatre experts : Anne Guilmard pour Bourjois, Gigi Bowmer pour Estée Lauder, Sylvie Coussement pour Dior et Eduardo Ferreira pour Bobbi Brown. À vos miroirs !
...

Au rayon bonnes résolutions de la rentrée, en voici une que l'on devrait toutes prendre plaisir à mettre en £uvre, parce qu'elle implique un grand nettoyage par le vide de tout ce qui traîne dans la boîte à gants de la voiture ou le tiroir du bureau. Cette trousse indigne aussi maculée qu'un vieux plumier, avec ses traces de crayon et ses emplâtres de fond de teint séché ? On jette ! Le peigne aux dents cassées, le rouge écrasé comme un tube de colle, le mascara plus très frais qui fait des paquets ? Idem ! Et ce " produit star " presque intact au packaging tellement léché qu'on a peur d'y toucher : si ça fait plus d'un an qu'il zone à nos côtés, il n'a plus rien à y faire. Ensuite, en fonction du temps dont on dispose pour se " retoucher " pendant la journée, du type de maquillage qu'on adopte le matin - nature, fashion ou sophistiqué -, on se compose une boîte à outils à tout faire : parer au plus pressé en cas de beauty faux pas - le nez qui brille, le front qui pèle, l'ongle qui casse, le cerne qui se creuse... - mais aussi passer du mode jour en mode night. Pour bien faire, suivez les conseils éclairés de nos quatre experts : Anne Guilmard pour Bourjois, Gigi Bowmer pour Estée Lauder, Sylvie Coussement pour Dior et Eduardo Ferreira pour Bobbi Brown. À vos miroirs ! De l'avis de tous, le mascara - celui que l'on applique le matin, celui qu'on emporte avec soi - est à choisir avec la plus grande prudence. On préfèrera une texture élastique qui reste souple durant la journée et ne formera pas de paquets. S'il s'est un peu " effrité " et que la retouche est nécessaire, on passe d'abord la brosse à cils pour éliminer le trop-plein avec d'en remettre prudemment une couche. Ne pas hésiter non plus à pousser en douceur quelques secondes sur le milieu de la frange pour fixer la courbure en cours de journée. Autre option ? Investir dans un mascara à deux vitesses comme le Volumizer de Bourjois. Le matin, on fait profil bas avec une brosse essorée qui sépare et allonge la frange des cils. Le soir, on passe en seconde avec une brosse qui enrobe et charge les cils. Même technique chez Dior qui conseille de démarrer la journée avec le Diorshow Iconic dont la brosse à volants attrape les cils un à un, comme lors d'un brushing et d'attendre la fin de la journée pour magnifier le volume ou oser la couleur. L'ami qui vous veut du bien et ne doit vous quitter sous aucun prétexte. Véritable booster d'éclat, on le choisit dans une texture fluide facile à travailler du bout des doigts sur un visage déjà maquillé. Il est là pour masquer les cernes qui se sont creusés pendant la journée, mais pas seulement. Ne pas hésiter à le mélanger sur le dos de la main à un peu de crème contour des yeux - de préférence une formule avec effet optique... - et à l'appliquer aussi dans le pli du sillon nasogénien. L'astuce de la maison Lauder ? Dessiner avec ce cocktail soyeux un petit " v " aux coins des lèvres et des sourcils. Ils peuvent sauver la situation si l'on est peu ou pas maquillée. Pas question ici d'en abuser mais ils sont indispensables pour lisser le front qui pèle ou raviver l'éclat des joues avant de poser un peu de blush. Le bon geste préconisé par Bobbi Brown ? L'appliquer d'abord sur le haut de la main, en prélever très peu du bout des doigts et tapoter en douceur sur le haut des pommettes. À réserver aux bouches en état de crise qu'il faut réparer d'urgence. Ou au contraire aux lèvres tellement parfaites qu'elles se suffisent à elles-mêmes ou presque. Les Lip Balm de Bobbi Brown et Lip Glow de Dior, tous deux légèrement rosés, rehaussent la couleur naturelle des lèvres. Coup de fraîcheur garanti. Pour se faciliter la vie pendant la journée, mieux vaut choisir une teinte qui peut s'appliquer sans miroir. Côté design, le Sérum de Rouge de Dior en forme de stylo, délivre en un seul clic la dose idéale pour couvrir les lèvres. On court aussi moins le risque de se rater avec une texture satinée, comme les rouges Pure Color Velvet d'Estée Lauder, qu'une texture mate. Pour celles qui préfèrent le gloss, le tout nouvel Embelliseur de Sourire de Bourjois est le must-have de la rentrée. Une formule deux en un qui d'un côté agit directement sur les dents (si, si...) avec un gel riche en acides de fruits et en nacres bleutées pour un effet blancheur immédiate - mais de courte durée -, et de l'autre une texture non collante et très nude. Si l'on veut vamper son maquillage à la sortie du bureau, c'est bien sûr ici que ça se passe. Après un démaquillage complet de la bouche - à prévoir aussi après le repas de midi -, on dessine les contours au crayon avant d'appliquer un rouge plus soutenu au pinceau que l'on choisira rétractable pour éviter les bavures dans la trousse. Oui, mais à condition qu'il soit compact ou en stick. Après avoir sorti le grand jeu lors de l'étape maquillage du matin, le fond de teint liquide retourne au placard. Quand la retouche teint est vraiment nécessaire en journée, pour un résultat sans bavure, on commence toujours par estomper l'excédent de sébum ou le maquillage qui a " bougé ", en pressant en douceur un Kleenex sur les zones du visage à corriger. Les nouvelles générations de compacts sont désormais très hydratantes mais si l'on a peur de l'effet masque, on peut, comme dans le cas de l'anticernes, se concocter un mélange maison avec un peu de sérum ou de crème hydratante. Voire même un soin liftant comme le nouveau Resilience Lift d'Estée Lauder. Comme le fond de teint liquide, la poudre libre est l'ennemie jurée des trousses bien propres qui entendent le rester. On la choisira donc compacte, transparente mais légèrement pigmentée - les poudres totalement incolores ayant tendance à laisser un film grisâtre sur le visage. Après un détour par la case Kleenex, on matifie à la houppette les zones de brillance (le front, l'arête du nez...). Entre la poudre et le gel, le nouveau Pure Color d'Estée Lauder s'utilise même sur la paupière mobile et peut aussi jouer les eye-liners, une fois mouillé. Un tout-en-un que l'on appliquera au gros pinceau, avant de sortir, sur les jambes et le décolleté pour un coup d'éclat immédiat. Sans lui, pas de trousse à tout faire digne de ce nom. Toutefois, la mesure s'impose dans le choix de la couleur si l'on risque de changer de ton de rouge à lèvres durant la journée. Pour éviter un color blocking mal venu, on opte pour un blush rosé ou légèrement abricoté, un brun trop foncé risquant pour sa part de creuser les traits. Pratique, la texture crémeuse du Pot Rouge de Bobbi Brown se fond au doigt aussi bien sur les joues que sur les lèvres. Pour faire durer l'effet bonne mine toute la journée, on préconise chez Estée Lauder de forcer le sourire - cela fait saillir les pommettes -, et de poser un peu de rouge à lèvres nude et de poudre compacte sur le haut des joues avant d'appliquer son blush. Ne pas hésiter à réveiller aussi d'un coup de pinceau la pointe du nez, le menton et le front. Presque toutes les marques proposent désormais des accords de couleurs, rassemblés dans un même boîtier. C'est avec elles que l'on jouera si l'on veut mettre le grand braquet sur le regard en fin de journée. Le matin, on mise donc plutôt sur les nuances claires, appliquées sur la paupière mobile et renforcées par un trait de crayon ou d'eye-liner posé au ras des cils. Ce produit star de la saison se décline heureusement en texture gel, chez Dior ou Bobbi Brown, entre autres. Pour dessiner par-dessus la poudre un effet smoky, on mélange un crayon bien gras avec un peu d'anticernes sur le haut de la main avant d'appliquer au pinceau sur la paupière mobile. On estompe un max - un embout mousse, c'est l'idéal -avant de passer à une couche d'ombre plus foncée et/ou pailletée. La lime à ongles et le bâtonnet de buis, parce que même le vernis le plus fashion risque de s'écailler. Et que les ongles se doivent d'être nets au-dessus comme en dessous. Les Coton-Tige, parce qu'on n'a pas encore trouvé mieux pour éliminer les traces de mascara coulant sans tout décaper du même coup. Un peigne, un miroir, un échantillon de son parfum préféré, bien sûr. Et pour les vrais addicts, un kit de mini pinceaux pros. À ramener chez soi régulièrement pour les laver avec un shampoing doux. PAR ISABELLE WILLOT