Situé dans la résidence Guldenberg, un ancien bâtiment de bureaux sur le Scheldekaai à Anvers, à un jet de pierre de la Noorderterras, ce loft a été réaménagé pour accueillir des expatriés ou des locataires temporaires. Le projet visait donc avant tout à renforcer l'intimité du lieu afin que les nouveaux habitants n'aient jamais l'impression de séjourner dans un espace de vie provisoire.
...

Situé dans la résidence Guldenberg, un ancien bâtiment de bureaux sur le Scheldekaai à Anvers, à un jet de pierre de la Noorderterras, ce loft a été réaménagé pour accueillir des expatriés ou des locataires temporaires. Le projet visait donc avant tout à renforcer l'intimité du lieu afin que les nouveaux habitants n'aient jamais l'impression de séjourner dans un espace de vie provisoire. Comprenant notamment un espace doté d'un plafond à six mètres de hauteur, le flat présente une organisation particulière: on y accède par le haut et l'on descend ensuite vers le living et la cuisine via un escalier en colimaçon. Le séjour est ainsi baigné de lumière et les fenêtres offrent une vue imprenable sur la ville. A l'étage, à côté de l'entrée, se situent les chambres à coucher, le dressing et la salle de bains, avec coin salon et douche à l'italienne. La décoratrice Jeanne van de Meulengraaf, qui s'est attelée à cette transformation, a un style original qui conjugue nouveau design et éléments vintage. Elle chine ces derniers dans les magasins de seconde main et sur les marchés aux puces. " Même si ces objets donnent à l'ambiance un côté très contemporain sans être trop coûteux, les gens sont encore frileux d'y recourir ", explique-t-elle. Ici, les murs sont décorés de grandes photos qu'elle a prises elle-même à Anvers, la ville étant pour elle une source d'inspiration inépuisable. " Le cliché des graffitis, vient d'une rue adjacente à la Kloosterstraat. C'est un détail d'un grand portail blanc, que j'ai agrandi. Pour l'image derrière le lit, celle qui montre des poupées Barbie, j'ai simplement posé mon appareil au-dessus d'un stand dans un marché aux puces. Je n'ai rien mis en scène, les poupées étaient placées ainsi. " La créatrice photographie beaucoup et partout. Dans les villes qu'elle visite, elle pioche des idées pour ses intérieurs. Jeanne van de Meulengraaf accorde aussi une grande importance aux coins salons et elle choisit volontiers d'en créer plusieurs si l'espace le permet. Ici, le plus spacieux d'entre eux est délimité par un canapé en cuir noir de Rolf Benz. Les coussins nonchalamment disposés et un vieux kilim en adoucissent l'aspect. La conceptrice a utilisé la chaise longue du sofa pour créer ailleurs un autre " private corner ". Pour cela, elle a peint un vieux tapis tout en blanc, clin d'oeil aux créations de Martin Margiela. " Avec des espaces aussi hauts, comme le living, il faut veiller à éviter l'impression de froideur, souligne-t-elle. Lorsqu'on y allume l'éclairage d'ambiance le soir, la pièce baigne aussitôt dans une atmosphère particulièrement chaleureuse et intime. " Avant son intervention, les parois du bureau étaient blanches. En peignant quelques murs dans une couleur foncée, la styliste a créé une certaine profondeur. Le hall accueille lui aussi un espace salon avec une amusante petite table ronde et un tapis de Bloomingville. C'est un endroit où l'on vient se détendre lorsque l'on sort de la salle de bains. Il y a aussi de nombreuses curiosités à découvrir par-ci, par-là, que ce soient des photos ou des objets originaux. " Je remarque immédiatement lorsque quelque chose ne se trouve pas à sa juste place, précise Jeanne van de Meulengraaf. Il m'est arrivé à deux reprises de dissuader des personnes de déménager. Une couleur appropriée sur les murs ou le simple fait de déplacer quelques meubles suffisent parfois à faire des miracles. Pourquoi se sent-on bien dans un espace, et pourquoi non ? La manière de circuler d'une pièce à l'autre convient-elle ? Tout cela est très important. Souvent, la solution est finalement simple : les gens veulent ressentir une impression de confort chaleureux. " www.jm-style.com, www.soulsuites.comIngrid Allaerts