Black is beautiful. Plus tendance que jamais, le noir fait sensation dans la mode et... dans la joaillerie. Le diamant noir, cette pierre couleur de jais lisse et chatoyante, se fait désormais le meilleur compagnon des perles sensuelles, des rubis flamboyants, des émeraudes étincelantes. Ou encore, crée des contrastes précieux et élégants avec le diamant blanc. Le joaillier suisse Fawaz Gruosi exulte. N'est-il pas à l'origine de cet engouement pour le diamant noir ?
...

Black is beautiful. Plus tendance que jamais, le noir fait sensation dans la mode et... dans la joaillerie. Le diamant noir, cette pierre couleur de jais lisse et chatoyante, se fait désormais le meilleur compagnon des perles sensuelles, des rubis flamboyants, des émeraudes étincelantes. Ou encore, crée des contrastes précieux et élégants avec le diamant blanc. Le joaillier suisse Fawaz Gruosi exulte. N'est-il pas à l'origine de cet engouement pour le diamant noir ?Fawaz Gruosi fait ses premières armes dans le monde de la haute joaillerie en commercialisant les prestigieuses parures de Harry Winston en Arabie saoudite. " C'était à la fin des années 1970 et au début des années 1980, à l'époque du grand boom dans tous les domaines, se souvient-il. Il était facile de vendre les parures de Harry Winston, joaillier américain le plus glamour. " L'autre expérience passionnante ? A la demande de Gianni Bulgari, Fawaz Gruosi devient ambassadeur, sur le plan international, de cette marque italienne de haute joaillerie. Au début des années 1990, il ouvre à Genève, avec deux associés, sa propre boutique de joaillerie, baptisée " de Grisogono ". " Je cherchais un beau nom à consonance italienne. La mère de l'une de mes associées, la comtesse de Grisogono m'a permis d'utiliser ce nom. " Quelques années plus tard, fort de ses connaissances et de ses expériences, Fawaz Gruosi est titillé par la création. Il cherche une idée originale, non exploitée. Un jour, en bouquinant, il tombe sur le Black Orlov, le plus gros diamant noir du monde, taillé à partir d'un cristal brut de 195 carats. C'est le déclic. Et le début d'une success story sans précédent. " En 1997, personne ne s'intéressait au diamant noir. Personne n'en avait, non plus. Après de longues recherches, on m'a signalé, à Anvers, un marchand à la retraite. Il a retrouvé, en effet, un sachet contenant quelques diamants noirs qui somnolait dans le fin fond d'un tiroir, depuis trente ans ! Inutile de vous dire que ce sachet représentait pour lui une valeur dérisoire et j'ai pu l'acquérir à un prix ridicule. " Etape suivante : que faire avec ces diamants noirs ? Comment les mettre en valeur ? Pendant plusieurs semaines Fawaz Gruosi se creuse la tête, puis décide de jouer sur l'intemporel contraste du noir et du blanc. Il dessine des boucles d'oreilles, assez volumineuses, associant les perles blanches et les diamants noirs. Certains sont choqués par ce mariage insolite. D'autres, en revanche, accueillent la nouveauté avec beaucoup d'enthousiasme et les quelques pièces trouvent rapidement des acquéreurs. " Suite à cette première expérience, concluante, je me suis dit " j'y crois ". Certes, au début, c'était une folie, j'ai pris beaucoup de risques en m'engageant pour l'achat de diamants bruts, assez important, en Inde. C'était il y a cinq ans. Aujourd'hui, un diamant noir de top qualité vaut le double du prix d'un diamant blanc. A ma connaissance, aucune pierre n'a jamais fait un tel bond. En quelques années, son prix a été multiplié par trente. Selon moi, cet engouement extraordinaire pour le diamant noir est réel et durable. Une mode ne peut pas atteindre cinq ans. " Le diamant noir est connu de longue date des gemmologues. Dans les années 1920 et 1930, il est utilisé, mais de façon plutôt anecdotique, par Cartier et Harry Winston, notamment. Le public, lui, ne le connaît pas, ou très mal. Or le diamant noir est doté de mêmes structures, formes et propriétés que le diamant blanc ou de couleur. Sa couleur noire provient d'une foule d'inclusions microscopiques de graphite ou d'hématite. Ces inclusions absorbent la lumière, en donnant à la pierre ce lustre si particulier et chatoyant. Cela dit, il ne s'agit pas, à l'état brut, d'une pierre rare. Sa qualité est médiocre et, surtout, inapte à la taille. En revanche, les diamants de belle qualité sont peu nombreux. Fragiles et capricieux, ils se laissent dompter difficilement. Conclusion ? Il faut cinq fois plus de temps pour tailler un diamant noir qu'un blanc. Ces différents obstacles ne peuvent qu'exciter la créativité de Fawaz Gruosi et " booster " le désir de certaines femmes. " Ma cliente ? La Parisienne la plus élégante, riche et propriétaire de nombreux bijoux de famille. Elle a renoncé à faire de nouvelles acquisitions, lassée par manque de créativité... " Vous m'avez redonné envie d'acheter des bijoux ", me disent souvent mes clientes. Car il s'agit réellement d'une nouveauté, d'un nouveau matériau et de nouvelles formes. " Les formes ? Elles sont plutôt exubérantes, baroques et opulentes. " La base est toujours classique. J'essaie d'y ajouter de la fraîcheur. Cela dit, même les pièces très importantes restent portables. " Fawaz Gruosi dessine des broches, des pendentifs, des colliers, des bagues et il vient de lancer sa première montre. Le diamant noir s'y marie aux saphirs, " un mariage à mourir de beauté ", aux rubis et, bien entendu, aux diamants blancs. Attiré par l'originalité, le joaillier expérimente, avec succès, d'autres associations, les turquoises et les émeraudes, par exemple. " J'ai créé un collier avec ce mélange inédit. Le résultat est très frais et en même temps plein de caractère. J'aime aussi mélanger les rubis et les améthystes, bien que je sois " allergique " aux pierres semi-précieuses. Le caoutchouc ? Je ne suis pas contre, si le design est intéressant. Cela dit, j'ai tendance à éviter tout ce qui a déjà été fait. " Après le téléphone portable, les lunettes, un soutien-gorge, sertis de diamants noirs, Fawaz Gruosi cherche déjà de nouvelles idées... étonnantes.Magie noire1. Le " Spirit of de Grisogono " est le plus grand diamant noir taillé au monde. Monté sur or blanc, il est serti de 702 diamants blancs (36,69 ct). 2. Collection " Black & White " de Chopard: bague en or gris 18 carats sertie de diamants noirs (2,46 ct) et blancs (0,91 ct), bague en or gris 18 carats sertie de diamants noirs (1,25 ct) et blancs (1,84 ct), boucles d'oreilles en or gris 18 carats serties de diamants noirs (2,62 ct) et blancs (1,97 ct). 3. A la fois élégante et sportive, la montre de plongée Class One de Chaumet, dans sa version joaillerie, associe l'acier et les diamants noirs sur le bracelet de caoutchouc. 4. Signé de Grisogono, un collier en or blanc serti d'environ 92,20 carats de diamants blancs, d'environ 60,62 carats de diamants noirs, et de 3 diamants poire. 5. Une création de Grisogono jouant admirablement le contraste noir-blanc: boucles d'oreilles en or gris, serties d'environ 5,30 carats de diamants noirs et d'environ 4,20 carats de diamants blancs. 6. Le diamant noir qui orne ce collier réalisé par Mauboussin a un poids total de 64,33 carats. La poire a pris plus de 7 années de taille. 7. Signée Chanel, la bague Camélia en or blanc 18 carats, 222 diamants noirs pour un poids total de 4,5 carats et 55 diamants blancs (dont un central de 1 carat), pour un poids total de 3 carats. 8. Fawaz Gruosi : " Selon moi, cet engouement extraordinaire pour le diamant noir est réel et durable. "Barbara Witkowska