Un anniversaire. 40 ans, cela se fête. Mais sans fanfare ni esbroufe - cela ne ressemblerait pas à Xandres. Depuis ses premiers vêtements de travail, la société basée à Destelbergen (Gand) a fait du chemin. Avec un premier hit : des pantalons pour dames lancés et fabriqués en Belgique alors qu'à l'époque, le deuxième sexe n'y avait pas droit. La révolution, en 1969, année érotique par excellence.
...

Un anniversaire. 40 ans, cela se fête. Mais sans fanfare ni esbroufe - cela ne ressemblerait pas à Xandres. Depuis ses premiers vêtements de travail, la société basée à Destelbergen (Gand) a fait du chemin. Avec un premier hit : des pantalons pour dames lancés et fabriqués en Belgique alors qu'à l'époque, le deuxième sexe n'y avait pas droit. La révolution, en 1969, année érotique par excellence. Une collection printemps-été 2009. Marjolijn Van Den Heuvel, styliste de Xandres, diplômée de l'Académie d'Anvers et passée par Maison Martin Margiela et Yves Saint Laurent Rive Gauche a mis - avec cette collection baptisée Havana Club - " l'accent sur la taille " et sur " la puissance des lignes qui revisite le new look des années 1950 ". Elle a dessiné des jupes et des robes " évasées un rien plus longues ", choisi des rayures, des motifs géométriques et des imprimés fleuris " qui se combinent à merveille ", bref, elle a osé les " associations a priori fâcheuses " pour " un résultat tout en puissance et en modernité ". Un shooting. Au Studio 202 à Bruxelles, en septembre dernier. Trois jours de séances photo pour un look book et une campagne de pub confiés à l'agence Base Design. A la barre de ce shooting, Pierre Daras, jeune directeur artistique prometteur, issu de La Cambre mode(s) d'ailleurs passé de l'autre côté de la rampe puisqu'il y enseigne désormais en première année. Dans l'atrium du studio, tout est blanc, du sol au plafond, à part de grands rectangles de Plexi orange, bleu et taupe. Au milieu, accoudée à un cube, une mannequin qui " porte très bien la collection " et le photographe Andreas Larsson, avec qui Pierre Daras avait déjà travaillé en tandem, pour Loewe, - il aime son sens de l'énergie et ses photos " qui donnent envie ". On ne change pas une équipe qui gagne, air connu, ce sont donc les mêmes que la saison précédente qui travaillent à mettre en lumière ce printemps-été 2009. Deux ou trois épingles dans la bouche, Pierre Daras retend un tissu. Puis prend du recul, vérifie la vision d'ensemble, précise qu'il a toujours été plus attiré par l'image de mode que par le vêtement et qu'il porte aux nues le couple de photographes Inez van Lamsweerde et Vinoodh Matadin, pour " leur force intense dans la simplicité, et ce je ne sais quoi avec les mannequins, il y a comme une vampirisation assez hallucinante ". La journée touche à sa fin, le shooting aussi. La collection Havana Club de Xandres est dans la boîte. Un peu de rétro et de sensations latinos pour une quadragénaire qui ne les fait pas. Anne-Françoise Moyson