n Renseignements.

Ambassade d'Ethiopie en Belgique, 231, avenue de Tervuren, à 1150 Bruxelles. Tél. : 02 771 32 94.
...

Ambassade d'Ethiopie en Belgique, 231, avenue de Tervuren, à 1150 Bruxelles. Tél. : 02 771 32 94. Le passeport doit être valable 6 mois après le retour. Un visa est nécessaire pour entrer en Ethiopie, il peut être obtenu soit auprès de l'ambassade (17 euros, valable 3 mois), soit à l'arrivée en Ethiopie (20 dollars, valable un mois). Possibilité de prolongation au bureau de l'immigration d'Addis-Abeba : 10 euros pour une durée supplémentaire de 1 à 3 mois. L'Ethiopie comptabilise 80 langues et dialectes différents. L'amharique est toujours la langue de l'administration. Dans les villes, l'anglais est assez courant parmi les jeunes. Un birr éthiopien vaut 0,09 euro. Les banques d'Addis-Abeba changent le cash et les traveller's chèques, en euros ou en dollars. Certaines font des avances sur carte de crédit. En province, traveller's et cash sont échangés dans les banques des capitales régionales. Vaccination contre la fièvre jaune requise. En dessous de 1 800 m d'altitude, il y a un risque de malaria. Ce qui n'est donc pas le cas pour l'itinéraire proposé dans cet article. Pour le reste, il est idéal d'être en ordre de vaccination et rappels : tétanos, diphtérie, hépatite A et B,... Depuis la Belgique, former le +251. + une heure en été ; + deux heures en hiver. " L'Ethiopie, 13 mois de soleil "... le slogan de la commission du tourisme interpelle, car l'Ethiopie a conservé le calendrier julien de 12 mois de 30 jours plus un petit de 5 ou 6 jours. Les pluies n'affectent pas tout le territoire à la même période, d'où le slogan. Pour cet itinéraire vers Lalibela, la meilleure période est sûrement début janvier, pour assister aux festivals religieux, ce qui coïncide avec la saison sèche. Les petites pluies tombent de fin janvier à début mars, et les grosses pluies s'abattent sur le nord du pays entre mi-juin et mi-septembre. Une saison tout à fait déconseillée pour cet itinéraire. En revanche, juste après, d'octobre à novembre, la nature éclate du vert des champs et l'Ethiopie se pare de fleurs. KLM associée à Kenya Airways, British Airways, Yemenair, Egyptair et Ethiopian Airlines sont les principales compagnies qui desservent Addis-Abeba depuis Paris, Londres ou Amsterdam. Vols à partir de 800 euros. A l'intérieur du pays, Lalibela est connectée à Addis-Abeba et d'autres grandes villes par des vols quotidiens. Mais la route est le meilleur moyen de découvrir la campagne nord-éthiopienne. L'Ethiopie a de quoi contenter tout le monde, jusqu'au luxueux Sheraton d'Addis-Abeba, le plus luxueux d'Afrique, dit-on. Dans la capitale, le Ghion est entouré de beaux jardins. De 44 à 127 dollars (37 à 108 euros) la nuit. Le Taitu, le plus ancien hôtel de la ville, offre ses planchers grinçants à 120-140 birrs (12 à 14 euros) la nuit. A Lalibela, l'hôtel gouvernemental Roha a les faveurs des touristes. Situé à l'écart du centre-ville, il vous en coûtera de 36 à 60 dollars (30 à 51 euros) la nuit. Au centre du village, le Seven Olives hôtel offre un confort correct à 20 dollars (17 euros) la nuit. Et comme partout dans le pays, il est aussi possible de dénicher un lit pour un ou deux euros... sans confort ! A noter toutefois que lors des fêtes religieuses, les prix ont tendance à flamber ! La cuisine éthiopienne, pour peu que l'on se fasse à l'injéra, est un délice. Sinon, le pain est présent partout pour la remplacer. Les tibs, des lamelles d'agneau sautées avec piments verts et ail sont communs. A noter que les mercredis et vendredis, jours traditionnels de jeûne pour les orthodoxes, les produits d'origine animale sont proscrits, à l'exception du poisson. Les légumes se font alors la part belle sur les tables éthiopiennes, beyanatu, un mix de différentes préparations, en tête ! A Lalibela, ne pas manquer d'aller savourer un tej dans un des nombreux azmaris bets, les maisons des ménestrels, que compte le village. Depuis quelques années, de nombreux tour-opérateurs ont inclus l'Ethiopie à leur programme. En Belgique, " Continents Insolites " (www.continentsinsolistes.com) propose, entre autres, le circuit découverte de la route du Nord. En France, Tamera (www.tamera.fr), " Horizons Nomades " (www.horizonsnomades.com) ou encore " Terres d'Aventure " (www.terdav.com) proposent des circuits similaires. L'artisanat foisonne, en Ethiopie : tissus, bijoux, poteries,... Mais attention aux antiquités et surtout aux vieilles croix et bibles, interdites d'exportation : les autorités veillent au grain et le scanner de l'aéroport a tôt fait de les repérer. Afin d'éviter tout malentendu, le bureau qui jouxte le Musée national à Addis-Abeba délivre un permis d'exportation pour tout objet que la loi autorise à emporter. A Addis-Abeba, en haut de Bolé Road, un magasin vend l'artisanat produit par des communautés de femmes de différentes régions du pays. Qualité et beauté sont au rendez-vous. Pour les amateurs, les environs de Lalibela comptent une douzaine d'autres sanctuaires médiévaux et d'architectures très différentes de leurs cons£urs citadines. Yemrehana Christos (le Christ nous montre la Voie) est une pure merveille bâtie au c£ur d'une grotte à 10 heures de mule aller-retour du village. En anglais, le Bradt Travel Guide " Ethiopia " est une référence. En français, la collection Olizane propose un guide bien documenté sur la culture du pays. Pour les amateurs de romans historiques, ne pas manquer " Le Mystère de l'arche perdue " de Graham Hancock, aux éditions Pygmalion. L'auteur s'intéresse au chemin suivi par l'Arche d'Alliance, du royaume d'Israël jusqu'en Ethiopie, où on la dit toujours conservée. " L'Abyssin ", de Jean-Christophe Ruffin, invite à découvrir l'Ethiopie d'il y a quelques siècles au travers des pérégrinations d'un médecin français. Dans le rayon " beaux livres ", " La Corne ", de Carole Beckwit et Angela Fisher est toujours un must, aux éditions Le Chêne.