Anne et Bruno Bedel, les jeunes créateurs français qui dessinent les collections de la marque d'art de la table et de décoration d'inspiration méditerranéenne Anthéor, ont conçu cette maison pour partager avec leurs amis des plaisirs qui pour eux se conjuguent au plus-que-parfait. Bien que laissée à l'abandon depuis des années, le couple a eu un coup de foudre pour cette demeure. " J'ai tout de suite vu ce que je pouvais en faire, se souvient Bruno. Et puis, il y a ce jardin magnifique... " Dès lors, son objectif était d'ouvrir les volumes et de laisser entrer la lumière. Ainsi, tout en réinventant l'espace orig...

Anne et Bruno Bedel, les jeunes créateurs français qui dessinent les collections de la marque d'art de la table et de décoration d'inspiration méditerranéenne Anthéor, ont conçu cette maison pour partager avec leurs amis des plaisirs qui pour eux se conjuguent au plus-que-parfait. Bien que laissée à l'abandon depuis des années, le couple a eu un coup de foudre pour cette demeure. " J'ai tout de suite vu ce que je pouvais en faire, se souvient Bruno. Et puis, il y a ce jardin magnifique... " Dès lors, son objectif était d'ouvrir les volumes et de laisser entrer la lumière. Ainsi, tout en réinventant l'espace originel, le nouveau maître des lieux a également pris grand soin de respecter les structures existantes. Loin des archétypes de l'architecture provençale, Anne et Bruno ont avant tout souhaité une maison qui leur ressemble. Une maison où il fait bon vivre. Une maison comme suspendue dans l'espace temps, flirtant avec le passé, mais bien implantée dans le futur. Un paradoxe que les Bedel assument parfaitement. Amoureux du paysage varois, Bruno est respectueux de la nature qui doit garder ses droits. " Sans chercher à s'y fondre, l'architecture doit se greffer à la nature... ", explique l'architecte. Ainsi, le jardin qui répond à une inspiration libre et presque sauvage, laisse subtilement paraître une sorte de volupté presque inédite oscillant entre rigueur et luxuriance. Tout près de la maison, intime et romantique, l'olivier plus que centenaire offre son ombre fraîche aux tablées animées, ou autres après-midi de rires et de farniente entre amis. A l'intérieur comme à l'extérieur, les finitions toutes féminines d'Anne subliment l'impression paisible et bucolique de cette ambiance empreinte de sensibilité et de sagesse. Elles reflètent un art de vivre contemporain et serein. La cuisine dénote une douce rigueur et une vraie fonctionnalité. Le salon et la salle à manger s'ouvrent tous deux sur la terrasse et laissent entrer la lumière par d'immenses portes-fenêtres. Dans les chambres où règne une plénitude romantique et presque monacale s'affiche une réelle modernité sur fond blanc nuancé. Tout s'accorde avec une harmonie de tons naturels. Les pièces sont toutes d'une blancheur immaculée. Car, pour Bruno, le blanc est essentiel, il est source de lumière et de gaîté. Peu d'objets, mais chaque élément s'intègre parfaitement à l'ensemble. Quelques tableaux aussi, £uvres d'amis artistes. Le rez-de-chaussée est l'espace de vie et le premier étage de la maison û divisé en trois chambres û est l'espace de nuit. Si l'esthétique n'est nullement négligée, c'est tout de même le bien-être qui prime. La chambre maîtresse est fonctionnelle et très dépouillée, favorisant ainsi le repos. Et si Bruno a un goût prononcé pour les matières nobles tels le bois et la pierre, il aime également les matières plus brutes tel le béton qu'il a utilisé dans la salle de bains. " C'est un matériau franc et dynamique qui se patine merveilleusement avec le temps ", argumente-t-il. Une bien belle façon de laisser le temps au temps bercé par le chant des cigales. Carole Schmitz