Convaincus que cette parenthèse tant attendue ne leur apportera que du bon, la plupart d'entre nous ont le coeur léger la veille d'un départ en congé. Mais à côté de cette large majorité, de grands stressés ne penseront pas maillot, fiesta et exotisme mais épidémies, crashs aériens, mygales et autres cobras cauchemardesques. Des phobies à ce point paralysantes qu'elles clouent parfois au sol ceux qui en souffrent. " Ce problème touche essentiellement les gens qui sont à l'excès dans le contrôle d'eux-mêmes et des événements et qui sont...

Convaincus que cette parenthèse tant attendue ne leur apportera que du bon, la plupart d'entre nous ont le coeur léger la veille d'un départ en congé. Mais à côté de cette large majorité, de grands stressés ne penseront pas maillot, fiesta et exotisme mais épidémies, crashs aériens, mygales et autres cobras cauchemardesques. Des phobies à ce point paralysantes qu'elles clouent parfois au sol ceux qui en souffrent. " Ce problème touche essentiellement les gens qui sont à l'excès dans le contrôle d'eux-mêmes et des événements et qui sont incapables de lâcher prise, a confié Laetitia Klado, psychologue et hypnothérapeute, à notre journaliste Fanny Bouvry. Ce désir est inconscient et l'impossibilité de connaître à l'avance les réactions des éléments qui ne dépendent pas d'eux les plonge dans une inquiétude incontrôlable. " Un mal qui, heureusement, n'est pas sans remède. Pour les plus atteints, des stages et thérapies les confrontant à l'objet de leur angoisse s'avèrent généralement efficaces, au contraire de l'évitement qui " confirme la dangerosité de la situation évitée et prépare l'évitement suivant ", décode Giorgio Nardone, auteur de Dépasser les limites de la peur. Une spirale négative qui ne ferait alors qu'augmenter l'appréhension. Ceux qui, sans aller jusqu'à la panique, redoutent malgré tout les aléas d'un périple au long cours se tourneront peut-être vers les nouvelles technologies. Anxieux à l'idée de ne pas retrouver ses bagages à l'aéroport - 90 000 cas par jour, soit 1 passager concerné sur 64 - et de compromettre ainsi la réussite du séjour ? Les fabricants annoncent la mise sur le marché, courant 2016, de valises intelligentes, localisables par GPS et capables de donner l'alerte quand elles sont séparées du smartphone auquel elles sont connectées. L'effroi vous glace en imaginant le coup de chaleur qui vous mettrait à plat jusqu'à la fin des vacances ? Le Wristify, un bracelet électronique d'un genre nouveau développé par des étudiants du MIT de Boston, réduit immédiatement la température corporelle. Et si les statistiques rappelant que le risque de mourir au cours d'un trajet en avion n'est que de 1 sur 2 349 000 ne suffisent pas à vous rasséréner, il vous reste à adopter l'Oculus Rift ou le Sony Project Morpheus, deux casques de réalité virtuelle révolutionnaires dont la commercialisation est imminente. La meilleure façon, sans doute, de voyager léger et en toute sécurité. Pour ce qui est du plaisir des rencontres imprévues et des petites mésaventures qui font les plus beaux souvenirs, par contre... DELPHINE KINDERMANSILS NE PENSERONT PAS MAILLOT, FIESTA ET EXOTISME MAIS ÉPIDÉMIES, CRASHS AÉRIENS, MYGALES ET AUTRES COBRAS CAUCHEMARDESQUES.