On pourrait s'étonner que le modèle de la bande de potes n'ait pas encore percolé dans les schémas narratifs des campagnes de parfums masculins destinées aux jeunes gens de la génération Y. Pour les experts du secteur, il faut y voir le signe que ce segment, somme toute encore anecdotique, ne reçoit pas la même attention que son pendant féminin. Réputés plus fidèles à leurs jus, les hommes se contenteraient d'ailleurs d'une seule fragrance. Aussi, le parfum étant plutôt de l'ordre de l'intime, il est sans doute moins probable qu'il fasse l'objet de discussions animées entre copains, voire d'échanges dans les vestiaires. On notera toutefois que pour le lancement d'Y, Saint Laurent a fait appel non pas à une mais à trois égéries, certes bien distinctes et appartenant à des univers totalement différents, comme pour mieux couvrir le spectre des différentes " tribus " en vogue auprès des Millennials. Plus décalé encore, le spot pour le nouveau Paco Rabanne Pure XS met en scène lui aussi une bande de filles, cette fois complètement sous l'emprise d'un beau gosse à la charge érotique palpable (photo). Incarnation baroque du mâle irrésistible, il se laisse mater derrière un miroir sans teint. On est dans le second degré, bien sûr, l'humour un brin grivois est la marque de fabrique de la griffe qui n'embraie pas du tout sur la tendance féministe chère aux cadors du marketing.