THE STUDENT HOTEL, AMSTERDAM - Du sur-mesure pour les routards

Le lieu. Un peu décentré, à l'ouest d'Amsterdam, à deux pas de la place Mercator. Le tram s'arrête à proximité.
...

Le lieu. Un peu décentré, à l'ouest d'Amsterdam, à deux pas de la place Mercator. Le tram s'arrête à proximité. Le pitch. C'est le mix parfait entre hôtel et maison d'étudiants. Ces derniers peuvent y réserver une place pour plusieurs mois mais les touristes y sont également les bienvenus. Ce concept est signé par Charlie MacGregor, un Néerlandais aux racines écossaises, dont le père louait autrefois des studios d'étudiants. Il existe actuellement quatre Student Hotels, dont un à Liège. Durant les trois prochaines années, huit adresses verront le jour, dans toutes les grandes villes des Pays-Bas. Le style. Des chaises de Knoll et Gubi, des tables en bois recyclé et des carrelages colorés aux murs : ce sont surtout les zones communes qui bénéficient d'un aménagement design. Les chambres s'avèrent plus modestes. Le plus. On peut y jouer au tennis de table ou au billard américain dans la salle de jeux et, vu la variété des hôtes, l'ambiance qui y règne est plutôt arty. Le public ciblé : les flashpackers,à savoir cesroutards aux goûts raffinés disposant tout de même d'un certain budget. Les repas servis dans The Kitchen sont préparés par l'équipe de la Stadskantine, un petit restaurant de la ville proposant des menus à moins de 10 euros. Le prix. A partir de 50 euros la nuit pour une chambre double. www.thestudenthotel.com Le lieu. En plein centre de Nantes. Le pitch. Paul Dubrule, cofondateur de la chaîne Accor, en est l'un des propriétaires. Sur le modèle de cette expérience nantaise, il entend créer cinquante établissements dans les dix prochaines années. Ceux de Paris, Grenoble et Lyon sont en construction. Le style. L'ensemble est signé par le Français Patrick Norguet, élu Furniture designer of the year par le magazine Wallpaper, en 2009. Dans le lounge, les clients peuvent lire leur journal confortablement assis dans des fauteuils dessinés par le créateur, sous un éclairage de la maison danoise Gubi. Le plus. Une petite fringale ? Dans la cuisine commune, on peut trouver de la soupe, des quiches et même des plateaux de fromages. Le week-end, les lève-tard profiteront du petit déjeuner jusqu'à midi. Le prix. A partir de 93,75 euros la nuit pour une chambre double. www.okkohotels.com Le lieu. Accessible à vélo du centre de Palm Springs, la ville mondaine de Californie. Le pitch. Ace a été l'une des premières chaînes à réinventer l'offre pour petit budget puisque son établissement-pilote a ouvert ses portes, à Seattle, en 1999. Depuis lors, d'autres adresses ont déjà vu le jour dans cinq villes américaines, ainsi qu'à Panama et à Londres. Le style. On pourrait le qualifier de " bohemian chic " ou " hippy aesthetic ", à cause des tapis orientaux et du mobilier vintage. Des rideaux en toile pendent aux fenêtres, donnant aux chambres l'apparence de tentes. La table de nuit est garnie d'un ancien tourne-disque et de quelques vinyles. Le plus. Se faire tirer le portrait dans le Photomaton du hall, s'offrir un massage dans les yourtes mongoles, près de la piscine, ou se réchauffer, le soir venu, autour d'un brasero à l'extérieur du bâtiment... Impossible de s'ennuyer. En bonus, les produits de salle de bains viennent de Rudy's Barbershop. Le prix. A partir de 78 euros la nuit pour une chambre double. www.acehotel.comLe lieu. Entre la fameuse rue commerçante Kurfürstendamm et le zoo. Le pitch. 25Hours compte sept implantations, entre autres à Francfort, à Vienne et désormais à Berlin. Le style. La Bikini Haus est un bâtiment des années 50, récemment rénové pour y accueillir un complexe hôtelier et commercial selon les plans d'Arne Quinze et du bureau belge d'architecture SAQ. A l'intérieur, l'Allemand Werner Aisslinger, élu Designer 2014 au salon du meuble IMM à Cologne, a créé une véritable jungle urbaine. Partout, de nombreuses plantes rappellent le parc zoologique tout proche et les chambres sont garnies de petits singes en peluche. Le plus. Des vélos accrochés au mur peuvent être empruntés, et une Mini est mise à disposition pour sillonner la ville, gratuitement également. La toiture-terrasse offre une vue panoramique à 360 ° sur Berlin. Les jardiniers du Prinzessinnengärten, un jardin public local, y ont installé de la végétation, la récolte des fruits et herbes étant destinée à la cuisine attenante. Un restaurant de hamburgers propose du boeuf 100 % Black Angus en provenance d'une ferme bio. Chaque matin, l'odeur de la boulangerie de la maison, équipée d'un four à bois, envahit les couloirs. Le prix. A partir de 80,75 euros la nuit pour une chambre double. www.25hours-hotels.com Le lieu. Sur la petite île de Giudecca, au bord de l'eau, en face du quartier de Dorsoduro. L'endroit offre une vue imprenable sur la place Saint-Marc et est accessible en vaporetto. Le pitch. Generator a joué les pionniers, en 1995, en lançant un hôtel low cost à Londres. Actuellement, des enseignes du groupe sont aussi présentes à Berlin, Copenhague, Hambourg, etc. Elles visent non seulement une clientèle estudiantine mais aussi des hommes d'affaires ou des familles désireuses de voyager à petit prix. Le style. Carrelages, parquet, tapis orientaux, chandeliers... Le Generator Venice est établi dans un majestueux immeuble datant du XIXe siècle et dégage un charme industriel. Pour aménager l'ensemble de ses bâtiments, la chaîne travaille avec l'entreprise canadienne The Design Agency. Le plus. C'est le temple des hipsters. On peut y réserver une chambre double mais également un emplacement au sein d'un dortoir de quinze personnes. Le petit déjeuner continental coûte à peine 3,50 euros. Le prix. A partir de 69 euro la nuit pour une chambre double. www.generatorhostels.com PAR VEERLE HELSEN