A Milan, pendant la grand- messe du design qui se déroule annuellement la seconde semaine d'avril, la Zona Tortona est certainement la partie de la ville où l'on peut découvrir la plus grande concentration d'expositions et d'installations. C'est là, en effet, que les designers les plus branchés et les plus pointus du moment présentent leurs dernières créations. Et cette année, parmi les meubles et objets de ces ténors du design, on a pu découvrir les £uvres d'une poignée de jeunes designers belges francophones réparties sur un vaste stand à la présentation ludique et colorée qui ne passait vraiment pas inaperçue. Pour concrétiser ce projet d'envergure intitulé W + B (Wallonie + Bruxelles), l'Awex (Agence wallonne à l'Exportation), le CGRI (Commissariat général aux Relations internationales de la Communauté française Wallonie-Bruxelles), la DRI (Division des Relations internationales de la Direction générale des Relations extérieures de la Région wallonne), Bruxelles Export et Martine Bouchez, la commissaire de l'exposition, se sont associés dans le but de promouvoir la création contemporaine et l'innovation dans le secteur du design. " Depuis plusieurs années, j'interpelle le CGRI pour rappeler à ses dirigeants que la foire de Milan est le plus grand événement mondial en matière de design et que je ne comprends pas pourquoi il n'y a pas chaque année une représentation belge sur place, explique d'emblée Martine Boucher. Nous avons fait un premier essai en 1998 en exposant le travail de jeunes designers tels que Pierre Lallemand, Ladislas De Monge, Lydia Kümel dans les vitrines des enseignes de mode les plus prestigieuses de la fameuse Via Montenapoleone. Le concept a très bien fonctionné et a assuré une excellente visibilité aux jeunes créateurs qui ont eu de nombreux contacts utiles au développement de leur carrière. Cette année, à ma plus grande satisfaction, nous avons décidé de renouveler cette belle expérience avec 20 créateurs. " Weekend Le Vif/L'Express vous fait découvrir le travail de ces jeunes pousses très prometteuses.
...

A Milan, pendant la grand- messe du design qui se déroule annuellement la seconde semaine d'avril, la Zona Tortona est certainement la partie de la ville où l'on peut découvrir la plus grande concentration d'expositions et d'installations. C'est là, en effet, que les designers les plus branchés et les plus pointus du moment présentent leurs dernières créations. Et cette année, parmi les meubles et objets de ces ténors du design, on a pu découvrir les £uvres d'une poignée de jeunes designers belges francophones réparties sur un vaste stand à la présentation ludique et colorée qui ne passait vraiment pas inaperçue. Pour concrétiser ce projet d'envergure intitulé W + B (Wallonie + Bruxelles), l'Awex (Agence wallonne à l'Exportation), le CGRI (Commissariat général aux Relations internationales de la Communauté française Wallonie-Bruxelles), la DRI (Division des Relations internationales de la Direction générale des Relations extérieures de la Région wallonne), Bruxelles Export et Martine Bouchez, la commissaire de l'exposition, se sont associés dans le but de promouvoir la création contemporaine et l'innovation dans le secteur du design. " Depuis plusieurs années, j'interpelle le CGRI pour rappeler à ses dirigeants que la foire de Milan est le plus grand événement mondial en matière de design et que je ne comprends pas pourquoi il n'y a pas chaque année une représentation belge sur place, explique d'emblée Martine Boucher. Nous avons fait un premier essai en 1998 en exposant le travail de jeunes designers tels que Pierre Lallemand, Ladislas De Monge, Lydia Kümel dans les vitrines des enseignes de mode les plus prestigieuses de la fameuse Via Montenapoleone. Le concept a très bien fonctionné et a assuré une excellente visibilité aux jeunes créateurs qui ont eu de nombreux contacts utiles au développement de leur carrière. Cette année, à ma plus grande satisfaction, nous avons décidé de renouveler cette belle expérience avec 20 créateurs. " Weekend Le Vif/L'Express vous fait découvrir le travail de ces jeunes pousses très prometteuses. Antipolilla Rodolphe Dupuis : Kingston University à Londres, industrial design. Monica Ibarrola : Kingston University à Londres, industrial design. Ce duo de créateurs a comme objectif de dessiner des objets accessibles à la majorité. Pour ce faire, il établit une relation pertinente entre l'utilisateur et l'objet. S'il ne peut pas réinventer un objet, il imagine de nouvelles manières de l'utiliser. Sofa " Nomad " : ce siège a été spécialement conçu pour des espaces publics. Grâce à son montage/ démontage aisé, sans vis ni boulon, et à sa grande légèreté, le sofa Nomad se déplace en un tournemain.Olivier Berghmans Centre des Arts Décoratifs de Bruxelles, architecture d'intérieur. Ce jeune designer entend créer des objets fonctionnels, certes, mais aussi très présents dans l'espace. Son objectif ? S'exprimer et étonner en proposant des créations qui ont une âme. " Vasarelight " : ce lampadaire haut de 190 cm est réalisé dans une matière filaire composée d'une fibre textile imprégnée de résine thermoplastique. Sa trame joue subtilement avec la lumière afin de diffuser une multitude d'ombres. Essentia Benoît Lange : Institut Saint-Luc à Tournai, design. Valérie Garab : Institut Saint-Luc à Tournai, architecture intérieure. Traduire des émotions et concevoir la " présence " d'un meuble, tel est le credo de ce duo de créateurs. Pour ce faire, il utilise le bois, les laques et les matériaux contemporains. A contre-courant de la mode zen et épurée, il dessine des objets emplis de poésie. Fauteuil " Feuille " : ce surprenant fauteuil à bascule, réalisé en Plexiglas coloré dans lequel on distingue le dessin d'une feuille, apporte un brin de fantaisie et de nature dans le quotidien. Alain Berteau Ecole nationale supérieure des Arts visuels de La Cambre à Bruxelles, architecture. Si l'architecture est la passion première d'Alain Berteau, il s'intéresse également beaucoup au design. Dans cette discipline, il s'attache tout particulièrement à éviter les formes gratuites. Sa préoccupation principale ? La recherche de pertinence et la création de typologies nouvelles. Canapé " Mood " : très compact et flexible, ce canapé, constitué de deux éléments en mousse combinables de multiples façons, s'inscrit dans l'esprit " lounge ". Il est réalisé en mousse structurelle et en bultex recouverts de tissu. Nathalie Dewez Ecole nationale supérieure des Arts visuels de La Cambre à Bruxelles, section " Mobilier et Agencement ". Nathalie Dewez a une approche généreuse du design. Pour elle, créer un objet, c'est faire un cadeau très personnel à des gens que l'on ne connaît pas. Son souhait ? Apporter un peu de rêve et de poésie à la vie de tous les jours. " La Plic " : déconcertant de simplicité, ce luminaire se compose d'une ampoule de 60 W chromée latéralement et fixée au mur par un système de clip inspiré d'une pince très ordinaire. Un joli clin d'£il au travail de son aîné, le célèbre designer allemand Ingo Maurer. ABV Bruno Polizotto : Institut des Beaux-Arts de Saint-Luc à Liège, design industriel. Allier simplicité, rationalité et astuce. Tel est le leitmotiv de ce jeune designer qui entend créer des meubles et objets démocratiques mais toujours très bien conçus. " PZO " : cette cloison déroulable, logée dans une sobre et élégante colonne à roulettes, permet de diviser l'espace très rapidement. Discret et pratique, ce complément d'ameublement se décline en de nombreux coloris tout en se prêtant à divers usages. Isabelle Dubois Ecole nationale supérieure des Arts visuels de La Cambre à Bruxelles, architecture d'intérieur et création de mobilier. Isabelle Dubois crée et façonne de fins ensembles de porcelaine au design sobre et épuré. Un matériau qu'elle apprécie tout particulièrement pour son inimitable blancheur, sa translucidité, sa finesse et son extrême douceur. " Plateau Pétale " : cet ensemble de plateaux et de bols aux couleurs pétillantes et aux formes organiques se combine à l'infini pour créer des ensembles raffinés.Hélium Concept Annick Schotte : Ecole supérieure des Arts Saint-Luc à Liège, design industriel. Damien Bihr : Ecole supérieure des Arts Saint-Luc à Liège, design industriel. Même si les produits d'Hélium Concept se veulent fonctionnels, ils sont avant tout pensés pour créer une atmosphère. Ces objets ne sont pas multifonctionnels, ils s'utilisent tout simplement différemment suivant la situation ou l'humeur. Lampe " Garlic " : un nom de baptême plutôt gourmand pour cette suspension dont l'enveloppe en polyéthylène ressemble étrangement à une gousse d'ail. Résolument pratique et ludique, elle prend la forme que l'on souhaite grâce à sa grande souplesse. Michaël Bihain Institut Saint-Luc à Liège, architecture d'intérieur. Le but de ce jeune designer ? Proposer des meubles et objets à prix très doux pour que le design soit accessible au plus grand nombre. Pour cela, il utilise des matériaux basiques qu'il rhabille pour brouiller les pistes et offrir ainsi des objets civiques parce que durables. Chaise longue " relax " : ce meuble sculptural aux formes très pures semblant taillé dans du bois massif se compose, en fait, d'une coque en multiplex remplie de mousse et recouverte d'un placage en Wengé. Inov Jacques Tilman Ecole supérieure des Arts Saint-Luc à Liège, design industriel. L'homme est toujours le point de départ des créations de Jacques Tilman. Ses produits, aux multiples fonctions mais d'aspect minimaliste, sont conçus pour être accessibles tant du point de vue financier que fonctionnel. Lampe " Move " : pour proposer une lampe à prix serré, Jacques Tilman a réduit le nombre d'éléments de sa création au minimum. Simplement posé sur la lampe, l'abat-jour bouge au moindre courant d'air afin d'assurer une présence dynamique dans l'espace. Eric Lomré Institut Saint-Luc à Liège, design industriel. Avant ses études de designer, Eric Lomré a également étudié l'ébénisterie. Cette discipline l'a sensibilisé au charme et à l'esthétique des objets du passé. Dans son travail, il allie avec brio tradition et modernité. Chaise " Cheese de Herve " : pour dessiner ce siège, Eric Lomré s'est inspiré d'un ancien modèle de chaise originaire du pays de Herve. Pour seules contraintes, il s'est imposé de respecter le profil de l'objet et l'utilisation d'un matériau unique, le bois. Xavier Luisetto Ecole supérieure des Arts plastiques et visuels à Mons, architecture intérieure. Fan de design scandinave et italien, Xavier Luisetto élabore toujours ses projets à partir de croquis sur lesquels viennent se greffer des références architecturales, culturelles ou autres. L'ergonomie et le confort constituent l'essence même de son travail. Fauteuil " Troon " : cette structure d'assise à géométrie variable, simple de conception et peu onéreuse, offre un grand confort. Elle est réalisée à partir de deux rouleaux en PVC sur lesquels est tendue une ceinture en feutre et polyuréthane réversible. Jean François d'Or Ecole nationale supérieure des Arts visuels de La Cambre à Bruxelles, industrial product design. Jean François d'Or imagine des objets humbles, simples et sans prétention. Il tente en permanence d'approcher l'essence des choses tout en privilégiant un fonctionnalisme adapté au quotidien. Son challenge ? Illustrer une esthétique de l'essentiel où les valeurs d'usage priment sur le style. " Inout Bench " : sobre et épuré, ce banc en zinc, utilisable tant à l'intérieur qu'à l'extérieur, dispose d'un bac à plantes permettant de créer un " espace nature " supplémentaire dans ou hors de la maison.Lucile Soufflet Ecole nationale supérieure des Arts Visuels de La Cambre à Bruxelles, design industriel. Dans son travail, Lucile Soufflet s'inspire d'images ou de formes familières. Ses créations suscitent la réflexion par le biais de l'utilisation des matériaux, du contexte et de l'usage ainsi que par l'appropriation de la connaissance collective. Miroir " Chez Victor " : pour cette création, Lucile Soufflet a sorti l'objet de son contexte usuel. En se regardant dans ce miroir, on se transporte dans un autre univers à l'atmosphère aussi singulière que différente. Soivi Nikula Académie royale des Beaux Arts à Liège, scénographie. Passionnée par le textile, Soivi Nikula se plaît à créer des objets innovants aux formes et aux volumes inédits. Elle marie avec dextérité les matériaux naturels et synthétiques pour créer des effets de matière inattendus mais toujours très esthétiques. " Gzon " : cet amusant chemin de table réalisé à l'aide d'une multitude de petits rouleaux en Lycra vert ressemble à s'y méprendre à une chenille duveteuse. Agréable au toucher et aisée à entretenir, cette création ludique a pour mission d'apporter une petite touche d'humour dans nos intérieurs.Monsieur Gilson Ecole de Recherche graphique (ERG) à Bruxelles. Monsieur Gilson considère le design comme un moyen d'expression très personnel. Son objectif ? Réaliser des objets justes, utilisables d'abord, beaux ensuite. Au-delà du message " intellectuel ", sa production reste ludique et agréable. " ô mirror " : ce miroir deux en un est réalisé en acrylique. Une ingénieuse découpe permet d'en extraire un face à main que l'on peut emporter où on le souhaite. Quartier Nord Pierre Jeghers & Georges Lonneux : autodidactes. Les têtes pensantes de Quartier Nord assurent non seulement la création mais également la réalisation de leur mobilier. Ils pensent des meubles sur mesure s'intégrant dans l'espace par le biais d'un fil conducteur qui les guide tout au long du projet. " Table " : la particularité de ce meuble réside dans l'âme du plateau qui bénéficie d'une extrême rigidité grâce à sa structure métallique en nid-d'abeilles recouverte de placage de chêne. Une solution qui a permis la réalisation d'une table d'une longueur exceptionnelle, Diederick Van Hövell Architecture d'intérieur au CAD de Bruxelles. La couleur et la forme revêtent une importance capitale aux yeux de Diederick Van Hövell. Dans son travail, il privilégie tout naturellement les lignes pures et les laques brillantes. Son challenge ? Réussir à faire rimer simplicité et utilité. Fontaine " Les Vacances " : Diederick Van Hövell a eu l'idée de travailler le thème de la fontaine parce qu'il est rarement traité, mais aussi pour introduire un peu de nature dans nos intérieurs. Sa fontaine, il l'a voulue très sobre, très épurée, tout simplement pour balayer l'idée trop convenue de la version classique. Charles Kaisin St Martin's School of London. La recherche de matières nouvelles, tel est le credo de ce jeune designer qui se plaît à détourner et recycler des objets existants pour leur insuffler une vie nouvelle tout en conservant une esthétique positive. " Pingo Lingo " : cette collection de sacs au look irrésistible est réalisée à partir de simples sachets en plastique colorés et compressés selon une technique nouvelle. Telle une £uvre d'art, chaque modèle est unique. Philippe Vander Maren & Mireille Weerts Philippe Vander Maren : UCL à Louvain-la-Neuve, ingénieur civil. Mireille Weerts : UCL à Louvain-la-Neuve, ingénieur civil. Depuis qu'ils ont créé, en 2002, un atelier d'architecture, Philippe Vander Maren et Mireille Weerts se sont principalement impliqués dans des projets architecturaux. Cette première incursion plus que réussie dans le domaine du design leur a donné l'envie d'investiguer plus loin dans cette discipline. " Led's chair " : ce siège lumineux dispose d'accoudoirs équipés de LED de couleurs qui permettent de lire dans l'obscurité. Le jour, lorsqu'elles sont éteintes, les rampes d'éclairage se confondent avec les accoudoirs. Ce qui apporte au siège une remarquable sobriété. nSerge Lvoff