Vue panoramique : une bande continue de montagnes volcaniques plonge dans la Méditerranée. Nous sommes sur la côte amalfitaine, au sud de Naples, l'un des plus beaux paysages d'Italie. Cet endroit est le refuge bien établi d'écrivains, de réalisateurs, de stars du cinéma et de têtes couronnées. C'est ici que Liz Taylor et Richard Burton se retirèrent pour vivre leur relation torride durant le tournage de Cléopâtre à Rome... On y trouve à la fois le climat du sud méditerranéen et une civilisation vieille de presque trois mille ans.
...

Vue panoramique : une bande continue de montagnes volcaniques plonge dans la Méditerranée. Nous sommes sur la côte amalfitaine, au sud de Naples, l'un des plus beaux paysages d'Italie. Cet endroit est le refuge bien établi d'écrivains, de réalisateurs, de stars du cinéma et de têtes couronnées. C'est ici que Liz Taylor et Richard Burton se retirèrent pour vivre leur relation torride durant le tournage de Cléopâtre à Rome... On y trouve à la fois le climat du sud méditerranéen et une civilisation vieille de presque trois mille ans. Au milieu de ce cadre historique émerge le chef-d'oeuvre de l'architecte du XXe siècle le plus connu d'Italie, Gio Ponti. Le travail de ce créateur géant a redéfini la direction esthétique d'une nation ; il fut l'initiateur du mouvement Novecento, créé en 1926 et dont le mot d'ordre était de s'opposer au " faux antique " et au " moderne hideux ". On doit à ce concepteur aux idées novatrices un des endroits les plus branchés de la côte amalfitaine, l'hôtel Parco dei Principi. Face à l'étincelante Méditerranée, sur la bordure des pics spectaculaires de Sorrente, cet établissement est un peu le testament de Gio Ponti car à lui seul, il témoigne de l'originalité intemporelle de son travail. L'hôtel est toujours aussi surprenant et élégant aujourd'hui qu'au moment de son inauguration en 1960. Tout y a été pensé, dessiné et conçu par la même personne : l'édifice, le mobilier, les stores, la décoration murale, les assiettes et même les carrelages... Un peu comme Arne Jacobsen avec le Royal SAS Radisson à Copenhague. Un véritable manifeste. Résultat : cet hôtel est unique, incomparable. Vu de l'extérieur, il est comme un énorme morceau de craie aux découpes géométriques. A l'intérieur, il ressemble à une immense cabane de plage moderniste. Le parti pris fut de n'utiliser qu'une seule couleur : une palette de bleus. Les téléphones ont été commandés dans une nuance particulière, des petits oeufs de béton blancs et bleus recouvrent certains murs comme une mosaïque, les canapés du lobby sont tapissés de laine bleu marine... Mais c'est pour les sols que Ponti a réellement mis en pratique sa théorie de la couleur unique. Travaillant avec un fabricant local de céramiques, il a dessiné une centaine de variations de motifs géométriques dans trois différentes nuances alliées au blanc : chaque chambre et chaque terrasse disposent ainsi d'un sol différent. Un exercice de style prodigieux. A l'image de l'hôtel. Parco dei Principi Resort & Spa, 244, corso Annibale, à 73059 Torre San Giovanni, Ugento. www.parcodeiprincipi.com.PAR GIANNI BASSOTout y est pensé, dessiné et conçu par la même personne. L'intérieur ressemble à une immense cabane de plage moderniste.