Au fil de ses opus, Antoine Maisondieu souligne l'élégance des vrais gentlemen et sublime admirablement le glamour et la féminité absolue. Dans Eau de Jade, la fragrance très chic faisant partie de la Collection Privée de Giorgio Armani, Antoine a utilisé en overdose de la bergamote de top qualité, son ingrédient préféré. Il l'a accompagnée de poivre, de violette, de vétiver, de fève tonka et de bois de Gaïac. Armani Code pour Homme mêle la jolie fraîcheur de la fleur d'olivier et un accord plus charnel de bois de Gaïac et de fève tonka pour un sillage irrésistible et viril.
...

Au fil de ses opus, Antoine Maisondieu souligne l'élégance des vrais gentlemen et sublime admirablement le glamour et la féminité absolue. Dans Eau de Jade, la fragrance très chic faisant partie de la Collection Privée de Giorgio Armani, Antoine a utilisé en overdose de la bergamote de top qualité, son ingrédient préféré. Il l'a accompagnée de poivre, de violette, de vétiver, de fève tonka et de bois de Gaïac. Armani Code pour Homme mêle la jolie fraîcheur de la fleur d'olivier et un accord plus charnel de bois de Gaïac et de fève tonka pour un sillage irrésistible et viril. Côté féminin, nous avons épinglé les deux dernières créations pour Etat Libre d'Orange, une nouvelle marque de parfums qui ne se prend pas très au sérieux et qui ambitionne de nous séduire avec le sourire. " Vraie Blonde " et " Jasmin et Cigarette " mettent en scène deux femmes les plus glamoureuses du xxe siècle. Le premier est incarné par Marilyn. Il a suffi à Antoine d'imaginer qu'un soir elle sonne à sa porte, toute nue sous son vison blanc, pour l'habiller d'un élixir sensuel et enivrant, tressé avec des accords de champagne, de poivre blanc, de myrrhe, de patchouli et de daim. " Jasmin et Cigarette " nous propulse, lui, dans l'ambiance enfumée d'un bar des années 1940. Marlene Dietrich, cigarette à la main et volutes sensuelles dans le regard, s'avance dans la nuit, auréolée d'un nuage divinement parfumé d'où s'échappent des notes de jasmin, d'ambre et de musc. Malgré un diplôme de droit, un stage puis une formation à l'école de la parfumerie de Givaudan (une des plus grandes sociétés de parfums) traceront sa voie. Givaudan engage Antoine en 1995. Il y est toujours. Comme dans toutes les grandes sociétés de parfums, le travail se fait sur commande. Les grandes maisons de luxe y font développer leurs fragrances, selon des codes bien précis, des tendances en vigueur et des briefings tracés au cordeau. Ce qui peut induire, parfois, une certaine frustration chez les jeunes parfumeurs dont la créativité ne peut pas vraiment se déployer en toute liberté. Tout a changé avec l'apparition de la boutique Etat Libre d'Orange. Etienne de Swardt, son initiateur, a voulu offrir aux créateurs la possibilité de " mettre en odeur leurs fantasmes plutôt que des concepts marketing ". Etienne de Swardt a décidé de travailler avec trois parfumeurs : Nathalie Feisthauer, Antoine Lie et Antoine Maisondieu, en leur demandant de se " lâcher " complètement. " Etat Libre nous fait du bien, explique Antoine. Il s'agit d'un concept nouveau qui amène de l'air frais dans le métier. Ce concept y réintègre aussi deux phénomènes qui ont disparu : le retour aux sources et à la tradition de la belle parfumerie et le fait que le parfum n'est pas un truc sérieux, mais drôle et festif. " Il permet aussi d'inventer de belles histoires dont les héroïnes sortent tout droit de la littérature, du cinéma ou de la chanson. Lors de la composition d' " Encens et Bubblegum ", Antoine s'est souvenu de l'image de Madonna, de l'époque " Like a Virgin ". Il la voyait faire des bulles avec son chewing-gum à la face de l'église. Des arômes de pêche et de framboise, un nuage de vanille et quelques volutes d'encens se sont vite imposés pour exprimer ce parfum bonbon qui flirte avec le mystique. " Madonna pourrait m'inspirer plus d'un parfum, conclut Antoine. J'ai envie d'interpréter olfactivement ses différentes périodes : dominatrice, spirituelle, etc. Kate Moss est une autre icône qui me donne des idées. Je rêve aussi d'exprimer la féminité de Romy Schneider et réfléchis à un nouveau floral, élégant, pas racoleur. " Barbara Witkowska