Ici, dans son bureau parisien ultramoderne, Antoine Maisondieu est chez lui. Il aime cet espace minimaliste et dépouillé où la lumière s'engouffre par une immense baie vitrée. Le décor ? Un ordinateur et une table en verre jonchée de " marmottes " (échantillons de futurs parfums) et de " mouillettes " (tiges en carton destinées à sentir les parfums). Pas très romantique, certes, mais " la romance est dans la tête ".
...

Ici, dans son bureau parisien ultramoderne, Antoine Maisondieu est chez lui. Il aime cet espace minimaliste et dépouillé où la lumière s'engouffre par une immense baie vitrée. Le décor ? Un ordinateur et une table en verre jonchée de " marmottes " (échantillons de futurs parfums) et de " mouillettes " (tiges en carton destinées à sentir les parfums). Pas très romantique, certes, mais " la romance est dans la tête ". Le parfumeur n'aime pas se dépêcher. Après avoir puisé son inspiration, il a donc pris tout son temps pour composer Magnolia Nobile, le dernier-né d'Acqua di Parma. " Quand le projet est arrivé, j'ai pensé tout de suite à la description d'un jardin dans Le Guépard de Giuseppe Tomasi di Lampedusa. Une fleur s'est imposée : le Magnolia Grandiflora, synonyme de grâce, de noblesse et de raffinement. Pour la rendre " implicante " sans être opulente, je l'ai entourée de cédrat, de rose, de jasmin, d'une pointe de tubéreuse, de vanille, de vétiver et de santal. J'ai patiemment composé le parfum en pensant au personnage de Claudia Cardinale ( NDLR : l'actrice italienne incarne Angelica dans la version filmée de Luchino Visconti). " Le résultat est envoûtant, les belles matières sont presque palpables. On y perçoit la poésie et la part du rêve dans le caractère heureux d'Antoine Maisondieu. Celui-ci se construit dès l'enfance, à Grasse, la capitale du parfum. Son père travaille dans une société qui produit des matières premières naturelles pour la parfumerie. Sa mère, fille d'Albert Camus, a renoncé à être avocate pour gérer l'£uvre de l'illustre écrivain. Le jeune Antoine vagabonde. Quand l'instituteur l'interroge sur ses ambitions futures, il répond sans hésiter qu'il voudrait devenir président de la Banque de France ou président de la République, deux fonctions qui dans son esprit innocent d'enfant de 6e ne demandent pas beaucoup de travail. Sa passion, c'est la beauté, la vie douce, la poésie et la créativité. Adolescent, il s'essaie à la photo, mais s'inscrit en droit, comme sa copine dont il est très amoureux. Après avoir obtenu sa maîtrise, il s'éclipse très vite de l'univers juridique, trop rigide et sévère à son goût. C'est à ce moment-là qu'il découvre que la parfumerie peut, aussi, être un métier créatif. Il intègre l'école de parfumerie Givaudan à Grasse en 1995 et, quatre ans plus tard, rejoint l'équipe de création de la même société à Paris. A son actif, il y a quelques grands succès féminins (Armani Code de Giorgio Armani, Gucci Eau de Parfum II) et masculins (Burberry Brit for Men, L'Eau S.T. Dupont pour Homme). Il participe aussi à l'aventure de la marque de niche Etat Libre d'Orange, pour laquelle il crée des fragrances singulières et anticonformistes: Jasmin et Cigarette, Vraie Blonde, Eloge du Traître, Rossy de Palma, riches en notes boisées, hespéridées, acidulées et balsamiques, ses préférées. L'important, pour Antoine Maisondieu, c'est de travailler dans la lenteur pour retrouver le plaisir, la sensualité et le raffinement du métier. " Je vis selon les valeurs qui m'ont été transmises par ma mère : la liberté, la responsabilité et surtout l'amour de la vie. Je suis amoureux de la vie. J'adore la nature et la beauté qui nous font oublier la gravité et la pesanteur. Avec ma femme Shyamala, qui est aussi parfumeur, nous partageons le même fil conducteur qui consiste à capter tous les instants de beauté : la chaleur sur la peau, une brise vivifiante, une £uvre d'art émouvante ou un air de musique, de préférence classique que je découvre en ce moment. " La devise de ce jeune homme qui a tout compris dans la vie ? " Il n'y a pas de honte à préférer le bonheur. "Barbara Witkowska n Il n'y a pas de honte à préférer le bonheur.