Lorsque l'on flâne au coeur de la Campine, en Flandre, on croise de petites places de village, on aperçoit des maisons et des villas proprettes et fonctionnelles. En poursuivant son chemin, on tombe sur une ancienne ferme perdue dans un fouillis d'arbres, d'arbustes et de buissons... Il suffit de pousser la porte de l'un des bâtiments d'allure paisible pour pénétrer dans un autre univers. Est-ce la nature qui déteint ici sur les gens ? L'accueil que l'on vous réserve semble, en effet, appartenir à une époque aujourd'hui révolue. Catherine, la fille des maîtres des lieux, est charmante, attentive, prévenante. L'atmosphère est dans le ton : feutrée, impalpable, raffinée. Rien qui ne s'accorde subtilement avec l'ambiance envoûtante du lieu, tout empreint d'harmonie, de chaleur et de cohérence. Les bois patinés se détachent sur fond de pierres anciennes. La rigueur massive des formes est contrebalancée par l'infinie richesse de l'ornementation.
...

Lorsque l'on flâne au coeur de la Campine, en Flandre, on croise de petites places de village, on aperçoit des maisons et des villas proprettes et fonctionnelles. En poursuivant son chemin, on tombe sur une ancienne ferme perdue dans un fouillis d'arbres, d'arbustes et de buissons... Il suffit de pousser la porte de l'un des bâtiments d'allure paisible pour pénétrer dans un autre univers. Est-ce la nature qui déteint ici sur les gens ? L'accueil que l'on vous réserve semble, en effet, appartenir à une époque aujourd'hui révolue. Catherine, la fille des maîtres des lieux, est charmante, attentive, prévenante. L'atmosphère est dans le ton : feutrée, impalpable, raffinée. Rien qui ne s'accorde subtilement avec l'ambiance envoûtante du lieu, tout empreint d'harmonie, de chaleur et de cohérence. Les bois patinés se détachent sur fond de pierres anciennes. La rigueur massive des formes est contrebalancée par l'infinie richesse de l'ornementation.Le dialogue entre l'architecture, le mobilier, les habitants est perceptible. Partout flotte un sentiment apaisant d'unité. Nous nous trouvons dans la partie de la ferme qui abritait autrefois les étables et la grange. Le salon dit " en bois " est raffiné et chaleureux. Pièce à vivre à part entière, c'est un véritable lieu de détente. Tendrement patiné, il dégage un charme plusieurs fois séculaire. Or il a été créé de toutes pièces, plutôt récemment. Les panneaux en pin proviennent de l'intérieur d'un ancien pavillon de chasse anglais. Ils ont été rachetés par le célèbre antiquaire anversois Axel Vervoordt, ami des Van Orshoven. L'espace a été " habillé ", petit à petit, à l'aide de meubles, de bibelots et d'objets de provenances et d'époques diverses. Leur point commun? La chaleur et la rondeur artisanales. Les coloris tendres déclinent des camaïeux de rose, de brun et de prune. Les surfaces sont lisses, souples et moelleuses. " Certes, il y a une grande profusion d'objets, mais ce n'est pas un show-room, souligne Yvo Van Orshoven. Nous y vivons, tout est fonctionnel, tout est utilisé quotidiennement. Les objets anciens ont toujours des proportions justes, des couleurs naturelles et patinées. Ils se marient harmonieusement et toutes les compositions sont possibles. " L'ambiance est, en effet, fondue, douce... Rien ne heurte le regard, tout ici respire le calme et la sérénité. " Nous avons évité les matériaux à émanation froide, tels que le marbre, la pierre bleue, les pavés glaçurés, poursuit le maître des lieux, un médecin spécialisé dans le développement des capacités personnelles. Tous les matériaux utilisés dans la maison ont une émanation chaude, agréable, proche de la nature humaine. Le bois, par exemple, contient de l'ADN, ce qui l'apparente à la nature de l'être humain. " Il y a vingt ans, lorsque Iselle et Yvo Van Orshoven acquièrent cette vieille ferme abandonnée, elle est en piteux état. Passionnés d'authenticité, d'antiquités et de nature, ils décident de l'aménager en respectant le plus fidèlement possible son esprit d'origine. Une complicité s'installe d'emblée avec Axel Vervoordt. Peu connu à l'époque, l'antiquaire défend déjà son style, unique, reconnaissable et ... tellement imité par la suite. Les Van Orshoven partagent avec lui le goût pour le mobilier ancien, souvent campagnard, empreint d'une simplicité qui n'a d'égale que son authenticité. " Il y a des meubles qui ont de la chaleur, d'autres qui ont de la valeur, sourit Yvo Van Orshoven. La profondeur d'Axel nous a beaucoup stimulés. Jusqu'à l'âge de 18 ans, j'ai vécu au Congo et je n'ai jamais vu de meubles. Ce n'est que plus tard que j'ai été touché par l'âme et la chaleur des meubles anciens. " Dans la cuisine exposée à l'est, les murs jaunes créent une ambiance ensoleillée durant toute la journée. Le décor évoque la chaleur d'antan avec des batteries de casseroles en cuivre, une cuisinière en fonte, des armoires anciennes, des plats et des cruches en céramique, des parfums puissants de plats mijotés. Une grande table en bois ciré se tient toujours prête pour célébrer des cérémonies gourmandes. Plus qu'un simple charme, un véritable symbole ... La vaste pièce où trône l'imposante cheminée a été rénovée dans les règles de l'art. " Nous sommes allés au domaine de Bokrijk, un musée de plein air, pour retrouver l'ambiance des demeures campagnardes anciennes, note Yvo Van Orshoven. Les meubles sont peu nombreux ici. Il s'agit exclusivement de pièces de collection, achetées il y a vingt ans. Pour mettre en valeur la somptueuse cheminée, nous avons opté pour un esprit minimaliste. Donc, rien que des meubles et des objets importants, isolés, qui doivent surprendre. " L'atmosphère sobre et dépouillée crée un agréable contraste avec le reste de la maison, au décor plutôt chargé. Pour les Van Orshoven, l'environnement, la terre et la nature, font partie intégrante de la " philosophie de la santé ". " Beaucoup de gens se sont enfermés et isolés dans une sorte de prison cérébrale, observe Yvo Van Orshoven. Or il faut s'ouvrir vers l'extérieur, se laisser toucher par la nature pour s'intégrer dans l'environnement. Nous avons donc créé, autour de la maison, plusieurs jardins : sauvages, structurés, aquatiques, potagers et " zen ". Nous en profitons pendant la belle saison. Pour avoir l'impression de vivre au contact de la nature tout au long de l'année, nous avons opté pour les jardins d'hiver. J'ai installé mon bureau dans une spacieuse véranda-serre. Puis, nous avons ajouté une longue véranda-serre à côté du salon. Cette oasis de verdure, aménagée avec des fauteuils, canapés et objets de charme, le complète idéalement. " Ce sont des lieux magiques, baignés d'une lumière très douce et envahis de plantes exubérantes. La luxuriance du feuillage remplit l'espace. Palmiers, bananiers, yuccas, figuiers et papyrus pénètrent dans la maison et créent un paradis toujours vert...Barbara Witkowska Photos : Mireille Crasson