Depuis une petite vingtaine d'années, on voit fleurir ces soleils garnis de livres sur les murs du monde entier. Interpellant de prime abord, l'objet a très vite acquis le statut de classique moderne, et si le nom de son designer, Ron Arad, échappe encore parfois au grand public, son oeuvre la plus célèbre fait aujourd'hui partie des pièces qui ont révolutionné le design contemporain. Baptisée Bookworm (" ver de bibliothèque ", expression anglo-saxonne qu'on peut traduire en français par " rat de...

Depuis une petite vingtaine d'années, on voit fleurir ces soleils garnis de livres sur les murs du monde entier. Interpellant de prime abord, l'objet a très vite acquis le statut de classique moderne, et si le nom de son designer, Ron Arad, échappe encore parfois au grand public, son oeuvre la plus célèbre fait aujourd'hui partie des pièces qui ont révolutionné le design contemporain. Baptisée Bookworm (" ver de bibliothèque ", expression anglo-saxonne qu'on peut traduire en français par " rat de bibliothèque "), sa structure flexible serpente le long des murs en trois versions, de 320, 520 ou 820 centimètres de longueur. A la créativité du concepteur s'ajoute ainsi celle de l'acheteur, qui fait fluctuer sa Bookworm au gré de ses besoins et surtout de ses envies. Le designer israélien a relevé le défi de réaliser une bibliothèque à la fois modulable, inspirée et susceptible de répondre aux critères de la production industrielle, tout en offrant une résistance largement suffisante pour insérer entre les serre-livres des kilos de bouquins, CD, DVD, voire même des bibelots en tous genres. Et il décroche la timbale, car ce jeu de courbes et de vides devient rapidement un best-seller planétaire. Rien d'étonnant à ce que cette prouesse artistique et technique soit éditée par la maison Kartell, empire plastique fondé en 1949 par Giulio Castelli. Jeune ingénieur chimiste, Castelli s'est mis en tête de faire du plastique son matériau de prédilection, un pari plutôt risqué tant le plastique manque de glamour, mais qu'au fil des années, il parviendra à tenir, au moyen d'un équilibre subtil entre fonctionnalité, élégance et innovation technologique. Aujourd'hui propriété de Claudio Luti, Kartell demeure l'une des plus grandes maisons du design, qui a toujours brillé par son esprit pionnier, intact depuis les débuts, et sa volonté d'aller vers le public, en proposant des produits innovants, faciles d'accès et à la portée de toutes les bourses ou presque. La marque a investi le monde avec ses vaisseaux amiraux, les flagship stores qu'on retrouve dans toutes les grandes villes, et aux précurseurs comme Joe Colombo succèdent bientôt des designers stars, au premier rang desquels on retrouve Philippe Starck. Kartell, c'est plus d'un demi-siècle d'expérience dans le moulage du plastique, une belle histoire qui, au vu de l'actuel dynamisme de l'entreprise et des possibilités illimitées en termes de forme, de couleur et de transparence, semble encore bien loin de son épilogue. M.N.